Nous sommes reconnaissants aux Canadiens et Canadiennes comme vous qui donnez si généreusement de votre temps et qui mettez à profit vos efforts et vos compétences. Nous vous invitons à nous prêter main-forte, à venir dans les coulisses, à acquérir de nouvelles connaissances et à apporter votre contribution. Vous trouvez ci-dessous des manières de vous engager.

Hôte de terrain de camping | Restauration des écosystèmesAutres possibilités à Parcs Canada


Restauration des écosystèmes

Le pré à chênes de Garry éducatif

Transcription

Logo de Parcs Canada

"

Pré à chênes de Garry éducatif. Lieux historiques nationaux du Fort Rodd Hill et du Phare-de-Fisgard.

"

[Plans de plantes et arbres du pré à chênes de Garry éducatif]

Les écosystèmes à chênes de Garry sont des écosystèmes très particuliers

qui forment ce qu’on appelle un paysage écoculturel.

« Éco » voulant dire écologique, et « culturel » en raison de leur importance de longue date

date pour les Premières Nations Salish du littoral.

Les Premières Nations Salish du littoral ont coexisté avec les écosystèmes à chênes de Garry

pendant des milliers d’années.

On peut en fait considérer ces écosystèmes comme des jardins des Salish du littoral.

Il s’agit d’un écosystème canadien des plus uniques. On y dénombre plus de 900 espèces végétales.

C’est un écosystème extrêmement riche en biodiversité.

"

Aimée Pelletier. Agente des communications, espèces en péril. Parcs Canada. [Aimée Pelletier entourée de plantes en fleur dans le pré à chênes de Garry éducatif].

"

Ici dans le sud de l’île de Vancouver, les écosystèmes du chêne de Garry

ne couvrent malheureusement plus que 5 % de leur aire de répartition initiale.

Et cela est en grande partie attribuable aux pratiques forestières,

aux conversions de prairies sauvages en terres agricoles,

au fait qu’il s’agit d’un endroit très agréable où habiter et donc où les gens aiment construire leurs maisons,

ainsi qu’à l’abondance d’espèces envahissantes.

[Plan d’ensemble du pré à chênes de Garry éducatif en fleur]

Notre objectif a donc été de créer un acre d’habitat à chênes de Garry.

[Photos de renoncules, de quamassies bleues et de plectritis rosés]

Ce que vous voyez ici est un mélange type des plantes qui composent un écosystème de chênes de Garry.

Nous avons beaucoup de ces fleurs jaunes ici qui sont des renoncules,

des quamassies bleues et là derrière, ce sont des plectritis rosés.

Il s’agit d’espèces qui, dans un pré à chênes de Garry, sont dominantes et emblématiques.

Et puis il y a aussi environ 50 autres espèces végétales dans le pré.

"

Cheryl Brice. Première Nation des Songhees. [Cheryl Brice est debout dans un champ du pré à chênes de Garry éducatif]

"

Tout est intimement lié et tout a une utilité. Il y a tant de choses ici :

Il y a des ressources alimentaires, des ressources pour la fabrication d’outils;

cet endroit abrite aussi beaucoup d’espèces.

[Gros plans de diverses espèces végétales de l’écosystème de chênes de Garry]

Elles contribuent toutes de façon significative à assurer la prospérité de tout l’écosystème.

C’est ce que j’appelle un système alimentaire.

Pour se développer pleinement, toutes les espèces sont interdépendantes.

Et elles ont aussi besoin de nous. Nous faisons partie de ce système alimentaire.

[Aimée Pelletier reprend la parole].

Lorsque j’ai commencé à travailler à ce projet, l’acre que vous voyez ici,

qui est maintenant plein de fleurs sauvages, n’était qu’une pelouse.

"

Nathan Fisk. Agent de gestion des ressources. Parcs Canada. [Nathan Fisk debout devant un panneau d’interprétation dans le pré à chênes de Garry éducatif].

"

Les premières années ont été consacrées à l’enrichissement du sol.

Presque tout ce qu’il y a dans le pré a été planté, à commencer par les gros arbustes

et en passant ensuite aux graminées et aux plantes à fleurs.

[Séquence d’images illustrant les étapes initiales du développement du pré : Du paillis est déposé sur la pelouse, des bénévoles étendent le paillis, les premières plantes et les premiers arbustes sont plantés.]

Dans le cadre de notre travail aujourd’hui, nous sommes passés des espèces communes à des espèces plus rares,

dont plusieurs ont été recensées dans le cadre de programmes de rétablissement.

[Images de plantes poussant dans la pépinière]

"

Susan MacIsaac. Agente des communications, espèces en péril. Parcs Canada. [Susan MacIsaac dans un champ du pré à chênes de Garry éducatif.]

"

Le succès de ces programmes a toujours été en grande partie attribuable aux bénévoles.

Ils nous ont aidés à tout faire, de la plantation d’espèces végétales au paillage et à la préparation des sols.

C’est incroyable de voir ce qu’on peut faire dans une aire qui n’était constituée que de pelouses.

Toute cette aire était donc jadis gazonnée, et elle forme aujourd’hui un écosystème diversifié

[Images de plantes et d’animaux dans le pré à chênes de Garry éducatif : un rouge-gorge, un raton laveur, une abeille, un colibri, un faucon et un papillon].

qui attire beaucoup d’autres espèces.

Elles viennent toutes dans ce pré parce qu’on y trouve une abondance de nourriture, d’abris et une riche biodiversité.

C’est vraiment chouette d’assister au retour de la nature.

"

[Cheryl Brice reprend la parole] [Plans panoramiques du pré à chênes de Garry éducatif]

"

En entrant ici, on prend conscience de l’urgente nécessité d’assurer la pérennité de ces espèces pour les générations à venir.

Et c’est le développement urbain qui, bien sûr, est le plus préjudiciable à bon nombre de vieux écosystèmes.

Rares sont les endroits où on en trouve et lorsque c’est le cas, ils sont très fragmentés.

L’aménagement de ces espaces prouve donc aux gens qu’ils peuvent faire la même chose dans leur jardin.

Ce sont des connaissances qu’il est important de transmettre pour conscientiser les gens,

leur montrer l’urgence de la situation et l’importance de protéger,

mais aussi de rétablir un grand nombre de ces systèmes de nourriture essentiels.

[Images de visiteurs dans le pré à chênes de Garry éducatif.]

Donc, si vous voulez en apprendre davantage sur la nature ou sur la protection active de l’environnement,

le pré à chênes de Garry éducatif de Parcs Canada à Fort Rodd Hill saura plaire

à tout un chacun et vaut très certainement le détour.

"

Consultez le site ParcsCanada.ca/FortRoddHill pour planifier une visite ou vous porter volontaire dans le pré à chênes de Garry éducatif. Logo de Parcs Canada.

" "

© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par Parcs Canada, 2017. Mot-symbole du Canada.

"

Parcs Canada travaille à la restauration des écosystèmes à chênes de Garry, qui sont en voie de disparition, au lieu historique national Fort Rodd Hill; il arrache les plantes envahissantes et les remplace par des espèces indigènes typiques de la région. Des plantes, comme le genêt à balai et la lauréole, ont été emmenées ici d’autres régions du monde et livrent concurrence aux plantes indigènes en s’implantant dans leur habitat important. À moins d’être maîtrisées, ce sont elles qui l’emportent.

Renseignez-vous sur la lutte aux espèces envahissantes dans les écosystèmes à chênes de Gary.

Candidats recherchés

  • Vous êtes passionné de la nature et du jardinage et aimez passer du temps à l’extérieur.
  • Vous aimez travailler en équipe et êtes disposé à apprendre.
  • Vous êtes relativement en bonne forme.

Vos fonctions

  • Arracher à la main les mauvaises herbes du sol.
  • Vous servir de petits outils manuels, par exemple des ébrancheurs.
  • Trier et planter des bulbes de camassie et des semences.

Votre contribution

Vous contribuerez à l’important travail que fait Parcs Canada pour restaurer certains des écosystèmes les plus rares au Canada, où l’on trouve plus d’une centaine d’espèces végétales et animales rares et en voie de disparition.

Vos avantages

  • Acquérir des connaissances sur les écosystèmes à chênes de Garry et les espèces végétales indigènes.
  • Acquérir une expérience précieuse sur le terrain et étoffer votre curriculum vitæ.
  • Faire la connaissance de gens qui partagent vos intérêts.

Temps à consacrer

Guerriers du weekend
Joignez-vous à Parcs Canada pour lutter contre les espèces envahissantes! Un samedi ou deux par mois de 10 h à 12 h 30 OU de 13 h à 15 h. Repas de pizza gratuit pour les bénévoles participant à la fois à la séance du matin et à celle en après-midi.

Dates à venir pour 2019 :

  • 21 septembre

Intendants des prés
Aidez Parcs Canada à préserver la beauté et la biodiversité de notre pré à chênes de Garry éducatif! Tous les mardis de 10 h à midi. Goûters fournis.

Pour obtenir de plus amples renseignements, envoyez-nous un courriel ou appelez-nous au 250-812-8133.


Autres possibilités à Parcs Canada

Pour vous renseigner sur les possibilités offertes dans d’autres lieux gérés par Parcs Canada sur l’île de Vancouver, dans le Lower Mainland et d’un bout à l’autre du pays, cliquez sur les liens ci-dessous.