5. La mise en valeur

5.5 La protection et la mise en valeur des composantes naturelles


Au canal de Saint-Ours, la protection des composantes naturelles du milieu est liée principalement à la conservation du cadre environnemental ambiant, dans lequel les visiteurs peuvent s’adonner à la pratique d’activités culturelles et récréatives. Parmi les ressources naturelles en présence, seuls les peuplements forestiers sur l’île Darvard et la faune ichtyologique de la rivière Richelieu recèlent une valeur particulière.

La richesse de la faune ichtyologique et la situation précaire de certaines espèces, dont le chevalier cuivré, justifient la protection de la ressource. De fait, le plan directeur du canal de Saint-Ours reconnaît la valeur patrimoniale de la rivière Richelieu, tant pour sa valeur culturelle et historique que pour sa valeur faunique. Dans le cadre d’une telle valorisation, le barrage et la nouvelle passe à poissons offrent un potentiel incontestable pour l’interprétation de la valeur faunique associée à la rivière.

Afin d’optimiser l’efficacité de la passe migratoire, l’ouvrage a été pourvu d’un lieu d’observation et d’un système de capture de façon à offrir aux visiteurs l’occasion de découvrir et d’apprécier cette facette du patrimoine naturel du site. Toutefois, Parcs Canada ne pourra à lui seul pourvoir au financement du projet d’interprétation et d’autres partenaires devront également s’im-pliquer.

Par ailleurs, une attention particulière sera accordée à la préservation des peuplements de pins rouges sur l’île Darvard, en vue d’en assurer la pérennité et d’en favoriser l’appré-ciation par les visiteurs en maintenant l’accès au réseau de sentiers.

Les autres composantes du milieu naturel feront l’objet d’une protection générale puisqu’elles ne présentent pas de caractère exceptionnel.




< Page précédente  | Table des matières  | Page suivante  >