4. Problématique et orientations

4.2 Les orientations

4.2.1 La conservation et la mise en valeur du paysage significatif

Les facteurs d’influence

Le paysage du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue, tout comme le maintien de son caractère fonctionnel, est révélateur de l’im-portance historique nationale du lieu. Ce paysage significatif témoigne de la forte interrelation entre les composantes naturelles et culturelles que sont le lac des Deux-Montagnes, le lac Saint-Louis, le canal avec son écluse, les ponts ferroviaires, les vestiges archéologiques et le centre-ville de Sainte-Anne-de-Bellevue. Il révèle le choix judicieux de cette localisation à un emplacement stratégique de voies de communication fluviales et routières, l’ingéniosité du système de canalisation mis en place ainsi que la perspicacité des bâtisseurs à tirer profit des forces du milieu, grâce à la présence d’un chenal.

Le canal de Sainte-Anne s’intègre au paysage urbanisé de l’île de Montréal; le lieu se greffe à la rue Sainte-Anne, axe principal du centreville de Sainte-Anne-de-Bellevue. Le site se divise en cinq grandes zones aux caractéristiques propres : le canal et la jetée d’aval, le secteur de l’écluse, le canal et la jetée d’amont.

Malgré que l’état fonctionnel du canal et de l’écluse se soit perpétué jusqu’à nos jours, le lieu est aujourd’hui fortement intégré à la trame urbaine et, pour l’observateur, il reste peu évocateur de l’ancienneté de ses fonctions. Le site n’a pas à proprement parler de « cachet historique » et les aspects opérationnels et récréatifs prédominent.

Les orientations

  • Tirer parti du paysage actuel pour révéler le caractère patrimonial du lieu et traduire sa signification historique, tout en respectant la structure spatiale, l’agen-cement des composantes naturelles et culturelles et leurs interrelations.
  • Maintenir les relations visuelles des principaux espaces, aires de circulation et d’activités, et des principaux bâtiments avec le canal, l’écluse et les plans d’eau adjacents.
  • S’assurer que les aménagements à venir tiendront compte de l’organisation spatiale historique du lieu et respecteront son caractère patrimonial.
  • Sensibiliser le conseil d’arrondissement à l’importance de préserver l’échelle et le caractère du bâti qui environne le lieu historique national.

Page précédente | Table des matièresPage suivante >