Répondez à un sondage sur votre expérience de l’utilisation du présent rapport sur les résultats ministériels.
Cliquez ici pour accéder au sondage

Table des matières

Quatre images : deux personnes à vélo, un groupe de batteurs de pow-wow, un groupe de campeurs devant une tente semi-permanente, un plongeur tenant un oursin.

© Sa Majesté la reine du chef du Canada, représentée par le président et directeur général de l’Agence Parcs Canada, 2019

  • No de catalogue : R61-108E-PDF
  • ISSN 2561-1526

 

Message du ministre

L’honorable Jonathan Wilkinson, C.P., député
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

Comme nouveau ministre responsable de Parcs Canada, j’ai le plaisir de présenter le Rapport sur les résultats ministériels de l’Agence pour 2018-2019.

Parcs Canada joue un rôle considérable pour protéger nos sites patrimoniaux naturels et culturels afin que la population canadienne puisse continuer de bénéficier des avantages qu’ils procurent en matière de santé, de loisir et d’éducation.

En étroite collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants, les partenaires et autres Canadiens concernés d’un océan à l’autre, les membres de l’équipe de Parcs Canada travaillent sans relâche à présenter les récits associés à notre histoire naturelle et culturelle.

La protection de la nature et de la biodiversité est une grande priorité de Parcs Canada et du gouvernement du Canada. L’initiative Patrimoine naturel du Canada, un investissement de 1,3 million de dollars dans la conservation de notre patrimoine naturel, permet de financer un nombre croissant d’aires protégées et de refuges fauniques.

Le gouvernement du Canada s’est engagé à doubler la superficie de ses aires protégées en vue de conserver 17 % des terres et eaux intérieures et 10 % des eaux côtières et marines de notre pays d’ici 2020. Voici certaines réalisations récentes à ce chapitre :

  • l’établissement officiel, en partenariat avec les Autochtones, de la réserve de parc national Thaidene Nene, une aire d’une grande importance culturelle pour la Première Nation des Dénés de Łutsël K’e et la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest;
  • la protection de l’Extrême-Arctique canadien, en collaboration avec le gouvernement du Nunavut et la Qikiqtani Inuit Association, grâce à la création de l’aire marine nationale de conservation Tallurutiup Imanga;
  • des consultations vastes et exhaustives sur le projet de réserve de parc national dans le sud de l’Okanagan et de Similkameen.

De plus, le Canada a élaboré en consultation avec 11 organisations autochtones un plan d’action plurigouvernemental qui présente les mesures à prendre pour que le site du patrimoine mondial du parc national Wood Buffalo demeure un trésor patrimonial à valeur universelle exceptionnelle pour les générations à venir.

Au cours de la dernière année, Parcs Canada a profité d’investissements appréciables au chapitre de la conservation, y compris un financement de 20,9 millions de dollars pour soutenir les efforts de restauration suite au feu de Kenow de 2017 au parc national des Lacs Waterton, et de 3,4 millions pour contribuer à la protection et à la restauration des écosystèmes sensibles uniques de la réserve de parc national de l’Île-de-Sable.

La protection et la commémoration du riche patrimoine de notre pays sont des plus importantes pour Parcs Canada. À titre d’exemple, le gouvernement a investi plus de 61 millions de dollars pour restaurer et conserver le lieu historique national Province House, considéré comme le berceau de la Confédération. Le Canada a également accueilli la désignation de Pimachiowin Aki, premier site mixte du patrimoine mondial au pays en raison de ses valeurs patrimoniales naturelles et culturelles.

La réconciliation et le renouvellement des relations avec les peuples autochtones en misant sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat revêtent une importance primordiale pour le gouvernement.

Les Autochtones sont des partenaires de la conservation du patrimoine naturel et culturel du Canada, et Parcs Canada collabore avec des communautés et des organisations autochtones à diverses activités de conservation, comme le rétablissement des espèces et la restauration de l’habitat. Par exemple, en 2018, le plan directeur Terre, mer et gens – premier du genre – a été élaboré de concert avec la Nation Haïda.

Ce plan reflète les valeurs et les connaissances autochtones et occidentales, en plus de renforcer la protection des milieux terrestre et marin de Gwaii Haanas tout en tenant compte de l’importance culturelle, sociale et économique de l’endroit.

Le gouvernement du Canada est résolu à faire en sorte que la population canadienne continue à se rapprocher de ses parcs nationaux, lieux historiques nationaux et aires marines nationales de conservation. Grâce à des programmes novateurs, comme le programme Initiation au camping, Parcs Canada permet à ceux et celles qui campent pour la première fois de prendre contact avec l’expérience canadienne du camping, tout en les sensibilisant à la santé et au bien-être en famille et en faisant ainsi connaître aux enfants et aux familles des activités de plein air qu’ils pourront pratiquer toute leur vie. Le gouvernement encourage également les familles et les jeunes à nouer des liens plus étroits avec la nature et l’histoire du Canada en offrant l’entrée gratuite à tous les parcs nationaux, lieux historiques nationaux et aires marines nationales de conservation aux jeunes de 17 ans ou moins ainsi qu’aux nouveaux citoyens canadiens pendant un an.

Le gouvernement continue à investir dans l’infrastructure de Parcs Canada, notamment par l’octroi d’un financement de 368 millions dans le budget de 2019 pour des projets d’immobilisations. Ces investissements permettront d’offrir aux visiteurs des expériences sécuritaires, significatives et de grande qualité, tout en soutenant les économies locales.

Les lieux de Parcs Canada représentent ce que le Canada a de mieux à offrir. Je me réjouis à la perspective de poursuivre dans la foulée de ces importantes réalisations pour ainsi continuer de protéger notre patrimoine naturel et culturel et de relater les récits qui illustrent qui nous sommes, y compris les histoires, les cultures et les contributions des peuples autochtones.

Original signé par
L’honorable Jonathan Wilkinson, C.P., député
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Cana

Message du président et directeur général

Président et directeur général
Agence Parcs Canada

Je suis fier de présenter le Rapport sur les résultats ministériels de 2018-2019 de l’Agence Parcs Canada. Pour la toute première fois, ce rapport expose le rendement de l’Agence en fonction du Cadre ministériel des résultats.

Au Canada, nous avons le privilège de posséder certains des sites historiques et naturels les plus remarquables du monde. Aux quatre coins du pays, les membres de l’équipe de Parcs Canada travaillent avec les peuples autochtones, les intervenants et partenaires, les établissements d’enseignement et autres Canadiens pour protéger et mettre en valeur ces trésors nationaux. Nous savons que la clé d’un succès durable consiste à travailler ensemble.

Durant la période visée par le présent rapport, nous avons continué d’améliorer et d’accroître la collaboration avec les peuples autochtones afin de réaliser des gains de conservation. Nous travaillons à augmenter le recours au savoir autochtone et à aider à rétablir les liens entre les Autochtones et le territoire. Par exemple, les Premières Nations Champagne et Aishihik et la Première Nation Kluane exercent des activités de récolte, comme la chasse, le piégeage, la pêche ou la collecte des plantes à des fins alimentaires et médicinales, sur leurs territoires traditionnels au parc national Kluane afin que ces pratiques traditionnelles demeurent une partie essentielle de leur culture.

Parcs Canada a reçu 221 millions de dollars sur 5 ans dans le cadre de l’initiative Patrimoine naturel du Canada. Au cours des années à venir, ce financement permettra à l’Agence d’améliorer la connectivité des parcs nationaux avec les paysages environnants, d’accroître le recours à la science et au savoir dans la prise de décision au chapitre de la conservation, ainsi que de contribuer à la sauvegarde des espèces en péril.

En 2018-2019, Parcs Canada a pris des mesures concrètes pour préserver la biodiversité, contribuer au rétablissement des espèces en péril et renforcer la résilience des écosystèmes face aux changements climatiques et autres facteurs de stress. Voici des exemples des mesures tangibles prises en 2018-2019 pour maintenir ou rétablir l’intégrité écologique :

  • la réintroduction du bison dans le parc national Banff, une importante réalisation historique, écologique et culturelle;
  • l’établissement du tout premier plan directeur du parc urbain national de la Rouge, et l’ajout de terres provenant de la ville de Pickering ainsi que de l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région – un pas important vers le parachèvement du parc de la Rouge;
  • la création d’un secteur fermé temporairement à la navigation dans la baie Sainte Marguerite, au parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, en vue de favoriser le rétablissement des bélugas du Saint-Laurent, une espèce en voie de disparition.

Parcs Canada continuera de concentrer ses efforts à mieux comprendre les indicateurs de conservation qui ne reflètent pas les résultats escomptés et sur les suites à donner à ce chapitre. L’Agence examinera certains indicateurs pour veiller à ce qu’ils fournissent l’information nécessaire à la prise de décision. Afin de soutenir la conservation et à la mise en valeur du patrimoine culturel, Parcs Canada a invité les Canadiens à exprimer leurs opinions sur le Cadre pour l’histoire et la commémoration : le plan du réseau des lieux historiques nationaux 2019. Ce cadre propose une approche novatrice, exhaustive et mobilisatrice en matière de présentation de l’histoire du Canada, pour tenir compte de perspectives diverses, élargies et quelquefois complexes, y compris sur des périodes troubles de notre passé. En particulier, Parcs Canada poursuit ses efforts afin de relater des récits historiques plus complets et inclusifs. Le Cadre permettra de s’assurer que l’histoire et les voix des Autochtones sont intégrées aux activités des lieux patrimoniaux.

Plus grand fournisseur de produits touristiques au pays, Parcs Canada offre chaque année à plus de 25 millions de visiteurs des expériences significatives et de haute qualité. Pour faciliter les déplacements des visiteurs, nous avons mis à jour l’application mobile de Parcs Canada en y ajoutant des renseignements sur le programme d’Initiation au camping et des outils bonifiés de planification de voyage. Cette application a atteint le cap des 200 000 téléchargements. La campagne de publicité nationale de l’Agence a mieux fait connaître l’engagement de Parcs Canada en matière de protection de l’environnement et a encouragé les visiteurs à tisser des liens significatifs avec la nature et l’histoire du Canada.

Les lieux de Parcs Canada jouent un rôle important dans les économies locales, contribuent à générer des milliards de dollars annuellement et engendrent des dizaines de milliers d’emplois. Parcs Canada travaille avec les collectivités pour aider à accroître le tourisme et à créer des emplois au niveau local. Au cours de la dernière année, nous avons poursuivi la mise en œuvre de notre partenariat avec l’Association touristique autochtone du Canada (ATAC) en vue d’améliorer et de développer des expériences autochtones authentiques partout au pays et de favoriser la création d’expériences de voyage autochtones prêtes pour la commercialisation.

Parcs Canada met présentement en œuvre près de mille projets d’infrastructure d’un océan à l’autre, afin de maintenir, de restaurer et d’améliorer les biens contemporains et patrimoniaux dont l’Agence a la garde. Parcs Canada élabore également un plan à long terme pour assurer la gestion efficace et la durabilité de son portefeuille d’infrastructures composé de plus de 17 586 biens d’une valeur de remplacement actuelle de 25,8 milliards de dollars.

Je suis extrêmement fier de diriger Parcs Canada et son équipe exceptionnelle. Je me réjouis à la perspective de prendre appui sur les réussites de l’Agence et de soutenir le ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada dans l’exécution de son mandat.

Original signé par
Ron Hallman
Président et directeur général
Agence Parcs Canada

Aperçu de nos résultats

 
Aperçu de nos résultats - Infographic
Parcs Canada en un coup d’œil — Version textuelle
Section Description et résultats des indicateurs
Parcs Canada en un coup d’œil 450 000 km2 : Territoire protégé par Parcs Canada
171 Lieux Historiques Nationaux
46 Parcs Nationaux
4 Aires Marines Nationales de Conservation
1 Parc Urbain National
Fréquentation 25,1 millions de personnes ont visité des lieux de Parcs Canada
Initiation au camping : 96 000 participants d’un océan à l’autre
Les jeunes et les nouveaux Canadiens : Admission gratuite pour les jeunes âgés de 17 ans et moins (en cours) Et pour les nouveaux Canadiens pendant un an, dans le cadre du programme de laissez-passer culturel
Réconciliation 23,9 M de dollars sur cinq ans afin d’intégrer les points de vue, l’histoire et l’héritage autochtones aux lieux de Parcs Canada — Budget de 2018
19 lieux patrimoniaux culturels et naturels ont été gérés en coopération avec des peuples autochtones
Patrimoine naturel 41 projets du CoRe ont atteint 64 % des objectifs de gestion active
Le projet de rétablissement du saumon a mené au retour de plus de 3 000 saumons de l’Atlantique dans le parc national Fundy.
Espèces en péril : 55 activités de rétablissement se sont déroulées grâce à un financement de 2 millions de dollars issus du Fonds pour le patrimoine naturel
En 2018-2019, les habitats essentiels de 17 espèces en péril ont été placés sous la protection de la loi
Établissement : 77 % des régions terrestres sont représentées dans le réseau de parcs nationaux (l’objectif est fixé à 84 % d’ici 2019-2020)
Établissement : 17 % des régions marines sont représentées dans le réseau de parcs nationaux (l’objectif est fixé à 31 % d’ici 2019-2020)
Conservation : 82 % des parcs nationaux sont des écosystèmes L’intégrité écologique a été préservée ou améliorée
Patrimoine culturel Désignations et commémorations : 3 816 personnages, lieux et événements importants ont été désignés et formellement reconnus
260 plaques commémoratives ont été dévoilées depuis 2016
Collections et conservation : La collection de Parcs Canada compte 31 millions d’objets historiques et archéologiques
Actifs de Parcs Canada Valeur totale des biens bâtis : 25,8 milliards de dollars Notre portefeuille comprend plus de 17 500 biens bâtis

  • Parcs Canada a réalisé des progrès importants dans l’établissement de parcs nationaux et d’aires marines nationales de conservation représentatifs de régions terrestres et marines du Canada.

  • Pleins feux sur le changement climatique
    • ensemble d’outils, y compris un cadre d’adaptation;
    • une série de rapports régionaux et locaux résumant l’évolution des conditions climatiques dans les lieux patrimoniaux et leurs répercussions éventuelles;
    • Ateliers sur l’adaptation aux changements climatiques pour trois lieux patrimoniaux qui subissent les effets des changements climatiques ou qui y sont les plus vulnérables;
    • direction de deux groupes de travail de concert avec des gestionnaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, des partenaires autochtones, des partenaires de l’industrie et du milieu universitaire, afin de développer et de partager des connaissances et des pratiques exemplaires en matière d'intendance des lieux patrimoniaux dans le contexte du changement climatique;
    • codirection de projets trinationaux Canada–Mexique–États-Unis, notamment visant l’élaboration d’outils pour aider les aires marines protégées à s’adapter aux changements climatiques.

  • Une nouvelle stratégie nationale humains-faune pour soutenir et éduquer le public, pour réduire et éviter les conflits et les dangers liés aux interactions entre les humains et espèces sauvages, et pour surveiller et analyser les tendances à ce chapitre.

  • Développer une éthique de la conservation au Canada par l’entremise d’une campagne de promotion de la science et de la conservation « Parcs en coulisse ».

  • Plus de 400 ensembles de données écologiques sont maintenant disponibles sur le portail de données ouvertes du gouvernement du Canada; les ensembles de données existants sont mis à jour régulièrement.

  • Le nouveau cadre pour l’histoire et la commémoration remplacera le Plan du réseau des lieux historiques nationaux et permettra la mise en œuvre d’une nouvelle approche pour la commémoration et la présentation de l’histoire.

  • Nous avons accueilli 25,1 millions de visiteurs, soit une augmentation de 1 % par rapport au seuil de référence de 2016-2017.

  • 900 000 abonnés sur Facebook et 500 000 sur Twitter; deux millions de visionnements des vidéos sur la chaîne YouTube de Parcs Canada; 250 000 téléchargements de l’application de Parcs Canada et 2,4 millions d’abonnés à l’infolettre de Parcs Canada.
 

Dépenses réelles en 2018–2019

1 460 324 164 $

Ressources humaines 2018–2019

5 566 équivalents temps plein

 
 

Pour en savoir plus sur les plans, les priorités et les résultats atteints de l’Agence Parcs Canada, consulter la section « Résultats : ce que nous avons accompli » du présent rapport.


Résultats : ce que nous avons accompli

Responsabilités essentielles

Protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel et culturel du Canada

Description

Créer des parcs nationaux et des aires marines nationales de conservation; désigner des lieux, des personnes et des événements d’importance historique nationale; protéger et conserver le patrimoine naturel et culturel en se laissant guider par la science et le savoir autochtone; offrir des possibilités d’explorer le patrimoine naturel et culturel du Canada, d’en faire l’expérience et d’en profiter pleinement; assumer ces responsabilités en collaborant avec le public, d’autres ministères fédéraux, les provinces, les territoires, les Autochtones et d’autres intervenants.

Résultat ministériel 1 : le patrimoine naturel du Canada est protégé dans l’intérêt des générations futures

Résultat ministériel : Le patrimoine naturel du Canada est protégé dans l’intérêt des générations futures Cible Résultats réels 2018–2019
Contribution à l’atteinte des buts et des objectifs du Canada pour la biodiversité d’ici 2020 (Cible 1 – zones terrestres) : Pourcentage de régions terrestres représentées dans le réseau de parcs nationaux 84 % d’ici le 31 mars 2020 77 %
Contribution à l’atteinte des buts et des objectifs du Canada pour la biodiversité d’ici 2020 (Cible 1 – zones marines) : Pourcentage de régions marines représentées dans le réseau d’aires marines nationales de conservation 31 % d’ici le 31 mars 2020 17 %

Parcs Canada protège le patrimoine naturel du Canada en créant des parcs nationaux et des aires marines nationales de conservation dans des régions représentatives des écosystèmes terrestres et marins du Canada. Au 31 mars 2019, le pourcentage des régions terrestres du Canada représentées dans le réseau des parcs nationaux et le pourcentage des régions marines représentées dans le réseau des aires marines nationales de conservation sont demeurés stables à 77 % et 17 % respectivement. Toutefois, en collaborant avec les peuples autochtones et les gouvernements provinciaux et territoriaux, l’Agence est en voie d’atteindre ses objectifs d’ici le 31 mars 2020. En lançant des négociations, des évaluations de faisabilité et des consultations publiques et en les faisant progresser, l’Agence a réalisé des progrès démontrables vers l'établissement de trois futurs parcs nationaux et cinq futures aires marines nationales de conservation.

Création de la réserve de parc national Thaidene Nene





Les négociations et les consultations de 2018–2019 avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, la Première Nation Lutsël K'e Dene et la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest ont culminé en août 2019 par la création officielle de la réserve de parc national Thaidene Nene.Footnote 1





Efforts de conservation mondiaux

  • Le Canada a pris des engagements internationaux en vue d’atteindre la Cible 11 des objectifs d’Aïchi sur la biodiversité dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, qui consistent à protéger 17 % des terres et des eaux intérieures et 10 % des zones marines et côtières d’ici 2020. Parcs Canada a contribué à l’atteinte de ces cibles internationales en faisant progresser la création de parcs nationaux et d’aires marines nationales de conservation.
  • Parcs Canada a coprésidé l’initiative mondiale #NatureForAll, qui vise à favoriser le soutien et la prise de mesures, tant du public qu’à l’échelle intersectorielle, à l’égard de la conservation de la nature au Canada et partout dans le monde.
  • En tant que membre représentant le Canada au sein de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), Parcs Canada a continué à jouer un rôle de chef de file au sein de la Commission mondiale des aires protégées de l’UICN.

Pour obtenir des précisions sur les progrès réalisés en matière de création d'aires protégées pour 2018–2019, veuillez consulter les Renseignements supplémentaires : détails des réalisations des programmes sur le site Web de Parcs Canada.


Résultat ministériel : Le patrimoine naturel du Canada est protégé dans l’intérêt des générations futures Cible Résultats réels 2018–2019
Pourcentage d’écosystèmes des parcs nationaux dont l’intégrité écologique est préservée ou améliorée. 90 % d’ici le 31 mars 2019 82 %

Gouvernement ouvert

Parcs Canada a publié environ la moitié des ensembles de données écologiques qui ont orienté sa prise de décisions; plus de 400 ensembles de données sont maintenant accessibles dans le Portail des données ouvertes du gouvernement du Canada, et les ensembles de données existants sont mis à jour périodiquement.

Un écosystème est dans un état d'intégrité écologique lorsqu’il réunit les conditions suivantes :

  • il possède les éléments vivants et non vivants attendus dans sa région naturelle;
  • ses processus (les moteurs qui font fonctionner un écosystème, par exemple les incendies, les inondations, la prédation) se produisent à la fréquence et à l’intensité prévues dans sa région naturelle.

À la fin de 2018–2019, l’intégrité écologique avait été maintenue ou améliorée dans 82 % des écosystèmes des parcs nationaux — huit pour cent de moins que la cible de 90 % et six pour cent de moins que les résultats de 2017–2018. Il s’agit de la variation annuelle la plus importante pour cet indicateur au cours des quatre années de référence. Cette diminution peut être attribuée à un éventail de facteurs dont certains sont connus (p. ex. feux de forêt, surpâturage, fluctuations naturelles des populations) et d’autres sont actuellement inconnus. Prenant appui sur les projets de conservation en cours, Parcs Canada continuera d’en étudier les causes et élaborera et mettra en œuvre de nouveaux projets de conservation pour maintenir ou améliorer l’intégrité écologique. La plupart des écosystèmes des parcs nationaux sont dans un bon état ou un état passable : des 119 écosystèmes qui ont été évalués dans 43 parcs nationaux, 60 % sont en bon état, 24 % sont dans un état passable et 16 % sont en mauvais état. En tout, 72 écosystèmes sont stables (61 %), 26 présentent une amélioration et 21 montrent un déclin.


État et tendance de l’intégrité écologique des écosystèmes dans 43 parcs nationaux, Canada, 2018*


Remarque : Selon ce qui se trouve dans chacun des parcs, les écosystèmes des parcs peuvent comprendre les forêts, les milieux d’eau douce, les milieux humides, les prairies, les arbustaies, la toundra, les milieux côtiers/marins et les glaciers.
*Il n’y a pas encore de données disponibles pour la réserve de parc national Akami-Uapishkᵁ–KakKasuak–Monts-Mealy, la réserve de parc national Nááts'įhch'oh, le parc national Qausuittuq et le parc urbain national de la Rouge.
État et tendance de l'intégrité écologique des écosystèmes dans 43 parcs nationaux, Canada, 2018 — Version textuelle
État de l'intégrité écologique En amélioration (nombre d'écosystèmes) Stable (nombre d'écosystèmes) En déclin (nombre d'écosystèmes) Total (nombre d'écosystèmes)
Bon 15 55 2 72
Passable 10 10 8 28
Mauvais 1 7 11 19
Total 26 72 21 119

Programme de conservation et de restauration (CoRe)

En 2018—2019, Parcs Canada a réalisé 41 projets de CoRe dans 30 sites, y compris :

  • Le retour de 3 000 saumons de l’Atlantique adultes dans la rivière Upper Salmon, dans le parc national Fundy, dans le cadre du projet de rétablissement du saumon dans la baie de Fundy;
  • Le retrait d’espèces de poisson non indigènes de 12 lacs et de 98 000 billots de 18 lacs dans le parc national de la Mauricie;
  • La restauration d’un tronçon de 135 mètres d’un parc à myes dans la réserve de parc national des Îles-Gulf en partenariat avec les Nations Hul’q’umi’num et WSÁNEĆ.

L’initiative Patrimoine naturel du Canada

Dans le budget de 2018, un financement de 1,8 milliard de dollars a été annoncé pour la conservation de la nature dans le cadre de l’initiative Patrimoine naturel du Canada. Grâce à cet investissement considérable, Parcs Canada a reçu 221 million de dollars sur 5 ans pour appuyer la mise en œuvre de Patrimoine naturel du Canada, qui changera la façon dont la conservation est mise en œuvre au pays en améliorant l’intégration des parcs nationaux à leurs paysages environnants et en augmentant l'utilisation de la science et du savoir pour éclairer le processus décisionnel en matière de conservation. Cette initiative contribuera également à la conservation des espèces en péril grâce au recours à des stratégies multi-espèces et axées sur les écosystèmes. Les progrès réalisés à cet égard seront communiqués dans les futurs rapports sur les résultats ministériels.

Programme de conservation et de restauration

Le Programme de conservation et de restauration (CoRe) de Parcs Canada vise à financer des projets qui rétablissent l’intégrité écologique et des espèces en péril et améliorent l’état des milieux marins et des Grands Lacs. En 2018-2019, l’Agence a réalisé 41 projets de CoRe dans 30 sites. Les projets de CoRe ont atteint 64 % de leurs cibles de gestion active au cours des cinq dernières années, ce qui dépasse le seuil de réussite établi à 60 %.

Espèces en péril

Parcs Canada utilise une démarche multi-espèces axée sur le site afin de mettre en œuvre des mesures de conservation et de rétablissement des espèces. Des mesures de rétablissement ont été prises dans le cadre de projets de CoRe, et un financement supplémentaire de deux millions de dollars provenant de Patrimoine naturel a été affecté en 2018–2019 pour 55 activités de rétablissement dans 26 parcs. Grâce au financement de l'initiative Patrimoine naturel, l’Agence a mis en œuvre 50 projets de rétablissement d’espèces en péril dans des aires patrimoniales protégées de partout au pays, y compris pour le chien de prairie, le saumon de l’Atlantique, le bison des prairies, le monarque et la petite chauve-souris brune. En outre, l’Agence est en bonne voie de mettre en œuvre ses plans d’action multi-espèces au titre de la Loi sur les espèces en péril : 26 % des mesures proposées ont déjà été mises en œuvre et 50 % sont prévues d’ici 2023.

Pour en savoir plus sur les résultats de l’Agence en matière de conservation pour 2018–2019, y compris le Programme de conservation et de restauration (CoRe) de Parcs Canada, la conservation et le rétablissement des espèces en péril, la gestion des feux, des interactions entre humains et faune, la gestion des espèces en surabondantes et des espèces non indigènes et les politiques relatives aux changements climatiques et à la conservation des aires marines, veuillez consulter les renseignements supplémentaires : détail des réalisations des programmes et le rapport annuel de CoRe sur le site Web de Parcs Canada.


Résultat ministériel : le patrimoine naturel du Canada est protégé dans l’intérêt des générations futures Cible Résultats réels 2018–2019
Nombre de lieux patrimoniaux gérés conformément à l’engagement du gouvernement à l’égard du maintien de relations de nation à nation, entre les Inuits et la Couronne et de gouvernement à gouvernement De 23 à 25 d’ici le 31 mars 2020 19

La gestion coopérative en action

Au cours de 2018–2019, le Comité de gestion coopérative du parc national Wood Buffalo a participé activement à la prise de décisions en participant au processus d’évaluation environnementale stratégique et à l’élaboration d’un plan d’action visant à aborder les préoccupations concernant la valeur patrimoniale exceptionnelle de ce site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Parcs Canada reconnaît les responsabilités historiques et continues des peuples autochtones dans l’intendance du patrimoine naturel et culturel de leurs territoires traditionnels. Par conséquent, l’Agence a déployé des efforts afin d’accroître la gestion coopérative avec les peuples autochtones dans les sites patrimoniaux qu’elle administre. Au 31 mars 2019, le nombre de sites patrimoniaux ayant une structure de gestion coopérative où les peuples autochtones participent à la prise de décisions s'élève à 19. Il n’y a pas eu d’augmentation ou de diminution pour cet indicateur au cours de la période visée. Les résultats de 2017–2018 indiquaient que 20 sites patrimoniaux étaient gérés de façon coopérative, mais il s’agissait d’une erreur.

Tout au long de 2018–2019, Parcs Canada et ses partenaires autochtones ont négocié des ententes, notamment dans le Canada atlantique, afin de créer de nouvelles structures de gestion coopérative ou d’améliorer les structures de gestion coopérative existantes dans les sites de Parcs Canada. Des résultats pour ces négociations en cours devraient être présentés dans les rapports de 2019–2020 et des années subséquentes.

Pour en savoir plus sur les mesures de 2018–2019 liées à la protection du patrimoine naturel de Parcs Canada, veuillez consulter les renseignements supplémentaires : détails des réalisations des programmes sur le site Web de Parcs Canada.


Résultat ministériel 2 : Le patrimoine culturel du Canada est protégé dans l’intérêt des générations futures

Résultat ministériel : Le patrimoine culturel du Canada est protégé dans l’intérêt des générations futures Cible Résultats réels 2018–2019
Nombre de lieux, de personnes et d’événements dont l’importance nationale est officiellement reconnue 3 778 d’ici le 31 mars 2021 3 816

Commémorer l’histoire

En 2018–2019 :

  • 55 des 80 plaques commémoratives ciblées ont été dévoilées dans le cadre de l’initiative ambitieuse de l’Agence d’accélérer la commémoration des désignations historiques nationales et de réduire le nombre de désignations sans plaque.
  • 260 plaques commémoratives ont été dévoilées depuis 2016 par l’entremise de cérémonies et des médias sociaux.
  • Pimachiowin Aki (Anishinaabemowin — qui signifie « la terre qui donne la vie » en langue ojibwé) a été reconnu comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO le 1er juillet 2018.
  • 8 nouveaux sites ont été ajoutés à la liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada à la suite de demandes présentées par des Canadiens.

Parcs Canada appuie la désignation et la commémoration du patrimoine culturel par l’entremise de programmes officiels de reconnaissance à l’échelle nationale, y compris en ce qui concerne la désignation des personnages, des lieux et des événements d’importance historique nationale, les gares patrimoniales, les phares patrimoniaux, les lieux de sépulture les premiers ministres, les sites canadiens du patrimoine mondial, les édifices fédéraux du patrimoine et les rivières du patrimoine canadien. La participation des Canadiens à l’identification des lieux, des personnages et des événements d’importance historique et à leur commémoration est un élément clé de ces programmes.

Parcs Canada a dépassé sa cible en matière de désignation en 2017–2018. Au 31 mars 2019, il y avait eu 3 816 désignations, soit quatre de plus que l’an dernier. Le nombre total de désignations officielles au cours d’une année est fonction de nombreux facteurs qui ont une incidence sur le taux de croissance et le nombre global de désignations, notamment le nombre de candidatures et de sujets admissibles ainsi que les modifications apportées à certaines désignations officielles en raison d’une perte ou de la révision des motifs des désignations.

Dans son rapport intitulé La conservation des biens patrimoniaux fédéraux de 2018, le Bureau du vérificateur général a signalé une augmentation de nombre de désignations de biens patrimoniaux fédéraux au Canada et a fait état de la nécessité de prendre des mesures suffisantes pour conserver la valeur patrimoniale des biens patrimoniaux fédéraux et en prolonger la durée de vie. Dans le cadre de la réponse du gouvernement du Canada au rapport, Parcs Canada, en collaboration avec d’autres ministères gardiens, a commencé à revoir l’approche adoptée pour la désignation des édifices fédéraux du patrimoine et à dévolopper une norme cohérente pour la conservation des biens patrimoniaux dans l’ensemble du gouvernement fédéral.

En 2018-2019, Parcs Canada a collaboré avec la population canadienne, y compris les peuples autochtones, à l’élaboration d’un nouveau cadre pour l’histoire et la commémoration afin de remplacer le plan du réseau des lieux historiques nationaux et de mettre en œuvre une nouvelle approche en matière de commémoration et de mise en valeur de l’histoire. Le cadre se nourrit de l’histoire publique et des concepts de la pensée historique et fournit des orientations afin que les récits présentés dans les lieux patrimoniaux soient plus diversifiés et inclusifs. Le cadre offre également des conseils à l’intention de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada sur le traitement des désignations controversées et sur l’examen de l’importance historique nationale des personnages, des lieux et des événements.

Lieu historique national des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror

On a jeté les bases du premier lieu historique national du Nunavut administré par Parcs Canada, qui est maintenant géré conjointement avec les Inuits. En 2018, le deuxième festival annuel d’Umiyaqtutt a été tenu. L’événement a entraîné de nombreux avantages, dont les suivants :

  • une amélioration des compétences et de la capacité en matière de gestion d’événements et de tourisme au sein de la collectivité;
  • une occasion de mettre en vitrine le rôle important que les connaissances inuites et la collectivité de Gjoa Haven ont joué dans la découverte des épaves de Franklin;
  • le prix du tourisme culturel du Sommet du tourisme de l’Arctique, reconnaissant le travail du personnel de Parcs Canada, des membres du Comité consultatif provisoire de l’expédition de Franklin et des représentants du hameau de Gjoa Haven.

En 2018–2019, Parcs Canada a continué de mettre en œuvre la réponse du gouvernement à l’appel à l’action no 79 de la Commission de vérité et réconciliation pour les activités de commémoration historique et la reconnaissance des contributions des peuples autochtones dans l’histoire du Canada.

Pour contribuer à cette réponse à l’appel à l’action no 79, un montant de 23,9 millions de dollars sur cinq ans a été accordé à Parcs Canada, dans le budget de 2018, afin d’intégrer les points de vue, l’histoire et le patrimoine des Autochtones aux activités des parcs nationaux, des aires marines nationales de conservation et des lieux historiques nationaux administrés par l’Agence. Ces fonds ont permis de financer l’initiative Récits du Canada afin de renforcer la capacité des partenaires autochtones à relater leurs histoires de nouvelles façons dans les sites administrés par Parcs Canada, notamment grâce à un soutien à la recherche, à l’élaboration conjointe et à la présentation des récits.

En 2018-2019, l’Agence a élaboré des critères et a identifié 25 lieux administrés par Parcs Canada qui recevront du financement dans le cadre de l’initiative Récits du Canada pour la mise en œuvre de la nouvelle approche de mise en valeur de l’histoire et de pratiques clés, y compris la possibilité pour les peuples autochtones de communiquer leurs récits selon leurs propres conditions.










Résultat ministériel : Le patrimoine culturel du Canada est protégé dans l’intérêt des générations futures Cible Résultats réels 2018–2019
Pourcentage de ressources culturelles placées sous la garde de Parcs Canada qui sont sauvegardées 90 % d’ici le 31 mars 2022 63 %

En 2018-2019, 63 % du nombre total d’objets historiques et archéologiques, de sites archéologiques et de paysages culturels gérés par Parcs Canada ont été sauvegardés. Parcs Canada progresse à bon rythme vers la cible de 90 % d’ici 2022.

En 2018–2019, l’Agence :

  • a réalisé des progrès dans le cadre du projet visant à consolider la collection d’objets historiques et archéologiques confiée aux soins de Parcs Canada, l’une des plus grandes en Amérique du Nord, dans une nouvelle installation construite à cette fin à Gatineau, au Québec. Jusqu’à présent, la conservation de 40 % des objets historiques et de 40 % des objets archéologiques répond aux exigences suivantes : un milieu contrôlé, des conditions sûres et une surveillance adéquate;
  • a terminé l’élaboration d’une stratégie de conservation préventive offrant une approche efficiente, fondée sur des données probantes et durable pour cerner et réduire les risques potentiels qui pèsent sur les ressources culturelles et protéger ces ressources avant que leur dégradation nécessite un traitement coûteux;
  • a terminé l’inventaire officiel de 80 % des sites archéologiques connus et de 91 % des paysages culturels;
  • a amorcé les dernières phases de mise à l’essai et de déploiement du système de gestion de l’information sur les ressources culturelles, qui regroupera les renseignements essentiels sur les ressources culturelles provenant de plusieurs sources afin de faciliter la prise de décisions fondées sur des données probantes, la communication des rapports et la mise en valeur. Le déploiement du système est prévu à l’automne 2019.

Résultat ministériel : Le patrimoine culturel du Canada est protégé dans l’intérêt des générations futures Cible Résultats réels 2018–2019
Pourcentage d’ouvrages patrimoniaux en mauvais état qui ont été améliorés 100 % d’ici le 31 mars 2020 37 %
159 sur 433

En 2018-2019, huit biens du patrimoine culturel sont passés de médiocres à passables ou bons, ce qui porte les résultats à ce jour à 37 % (159) de l’objectif global de 433 (100 %).

Au cours de la période visée par le présent rapport et grâce aux leçons tirées de l’exécution du programme fédéral d’infrastructure, Parcs Canada a adapté le programme des travaux selon les cironstances suivantes :

  • La nécessité de réaffecter du financement afin de faire face à des risques hautement prioritaires associés à des biens non inclus dans le seuil de référence initial;
  • La réduction du nombre de projets traités pour tenir compte de l’augmentation imprévue des coûts occasionnée par d’autres projets plus critiques;
  • La nécessité de fixer une cible plus précise, en fonction de ce que l’Agence considère être atteignable d’ici la fin de mars 2020 avec le financement actuel.

Par conséquent, le seuil de référence et la cible pour cet indicateur seront rajustés à compter de 2019-2020.

Pour en savoir plus sur les mesures de 2018-2019 liées aux programmes de patrimoine culturel de Parcs Canada, veuillez consulter les Renseignements supplémentaires : détails des réalisations des programmes sur le site Web de Parcs Canada.


Résultat ministériel 3 : La population découvre le patrimoine naturel et culturel du Canada et en fait l’expérience par des moyens qu’elle juge significatifs

Résultat ministériel : La population découvre le patrimoine naturel et culturel du Canada et en fait l’expérience par des moyens qu’elle juge significatifs Cible Résultats réels 2018–2019
Maintien ou accroissement du nombre de personnes qui se rapprochent de la nature dans les lieux patrimoniaux de Parcs Canada 24,7 M ou plus d’ici le 31 mars 2019 25,1 M

La visite d’un lieu de Parcs Canada est l’un des moyens les plus efficaces de rapprocher les Canadiens de leur culture et de leur patrimoine et d’assurer du soutien pour le mandat de Parcs Canada. L’Agence est parvenue à maintenir les niveaux de fréquentation d’avant 2017–2018 dans la foulée de la réussite des célébrations du 150e du Canada, pendant lesquelles les destinations de Parcs Canada offraient l’entrée gratuite.

En 2018-2019, Parcs Canada a atteint sa cible consistant à maintenir ou à accroître la fréquentation de ses sites en accueillant 25,1 millions de visiteurs, soit une augmentation de 1 % par rapport au niveau de référence de 2016–2017 (24,7 millions de visiteurs). Toujours par rapport au niveau de référence de 2016–2017, la fréquentation globale des parcs nationaux a augmenté de 3 %, passant de 15,4 à 15,9 millions de visiteurs. La fréquentation des lieux historiques nationaux a diminué de 1 % par rapport au niveau de référence de 2016–2017, passant de 9,3 à 9,2 millions de visiteurs.

En gérant les taux de fréquentation dans les sites les plus achalandés pour en assurer la durabilité et offrir des expériences de qualité aux visiteurs, l’Agence a pu maintenir les niveaux de fréquentation dans les sept parcs des montagnes (Banff, Jasper, Yoho, Kootenay, Lacs-Waterton, Mont-Revelstoke et Glaciers) aux niveaux de 2016–2018 — avec un total de 8,9 millions de visiteurs. Cette situation a été rendue possible en grande partie grâce à la stratégie de Parcs Canada de mettre en vedette des sites moins connus dans ses campagnes de sensibilisation et de marketing. La fréquentation de tous les autres parcs nationaux a augmenté de 7 %, passant de 5 à 5,3 millions de visiteurs.

Les Canadiens qui se rendent dans les sites de Parcs Canada continuent également de resserrer leurs des liens avec eux. Environ huit visiteurs canadiens sur 10 (80 %) ont indiqué que le site qu’ils ont fréquenté était significatif pour eux.

Parcs Canada a dépassé ses cibles de rendement en ce qui concerne l'appréciation et la satisfaction. Plus de 9 visiteurs canadiens sur 10 dans les parcs nationaux ont apprécié leur visite (97 %) et s’en s’ont dit satisfaits (95 %). Les résultats sont presque les mêmes pour les lieux historiques nationaux, où plus de 9 visiteurs canadiens sur dix ont apprécié leur visite (96 %) et s’en s’ont dit satisfaits (96 %).

Le pourcentage des visiteurs qui estiment en avoir appris sur le patrimoine naturel du parc national était de 69 %, et le pourcentage des visiteurs qui estiment en avoir appris sur le patrimoine culturel du lieu historique national était de 93 %. Globalement, 92 % des visiteurs ont affirmé que leur visite du lieu historique national a contribué à leur compréhension de l’histoire.

Pour en savoir plus sur l’innovation et la diversification des programmes et services offerts par Parcs Canada à la population canadienne, veuillez consulter les Renseignements supplémentaires : détails des réalisations des programmes sur le site Web de Parcs Canada.

Fréquentation de 2008–09 à 2018–19

Fréquentation de 2008–09 à 2018–19 – Version textuelle
2008–09 2009–10 2010–11 2011–12 2012–13 2013–14 2014–15 2015–16 2016–17 2017–18 2018–19
Fréquentation (Millions) 20.8 20.7 20.2 20.1 20.6 20.7 21.8 23.3 24.7
(baseline)
27.2 25.1
Croissance d’une année à l’autre (%) 0 -2 0 2 0 5 7 6 10
(Canada 150 et entrée gratuite)
1
(de plus que le seuil de référence)

Appréciation vs. Satisfaction de 2008–09 à 2018–19

Appréciation vs. Satisfaction de 2008–09 à 2018–19 – Version textuelle
Appréciation Satisfaction
Cible (%) 90 90
Lieux Historiques Nationaux 96 96
Parcs Nationaux 97 95
Résultat ministériel : La population découvre le patrimoine naturel et culturel du Canada et en fait l’expérience par des moyens qu’elle juge significatifs Cible Résultats réels 2018–2019
Pourcentage de néo-Canadiens et de jeunes adultes parmi les visiteurs des lieux patrimoniaux de Parcs Canada 14 % d’ici le 31 mars 2020 12 %

Les jeunes adultes et les néo-Canadiens demeurent des marchés cibles importants pour Parcs Canada. En mettant l’accent sur les jeunes et les familles, les campagnes et les programmes et services continuent d’encourager ce marché important à fréquenter les sites de Parcs Canada. Depuis 2018, l’entrée dans les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation est offerte gratuitement aux jeunes de 17 ans et moins. Parcs Canada a aussi continué d’offrir l’entrée gratuite pendant un an aux néo-Canadiens par l’entremise du programme de Laissez-passer culturel de l’Institut de la citoyenneté canadienne. Tirant parti des efforts déployés au cours des années précédentes pour sensibiliser les Canadiens vivant en milieu urbain, en particulier les jeunes et les familles avec de jeunes enfants, les équipes de diffusion externe de Parcs Canada se sont rendues dans plusieurs collectivités et ont participé à des événements et à des festivals organisés par les partenaires dans les régions urbaines de partout au pays. Mettant l’accent sur les interactions en personne, ces programmes de diffusion externe ont atteint plus d’un demi-million de Canadiens en 2018, favorisant chez eux un plus grand sentiment d’appartenance et augmentant à leurs yeux la pertinence des activités de Parcs Canada.

Résultat ministériel : La population découvre le patrimoine naturel et culturel du Canada et en fait l’expérience par des moyens qu’elle juge significatifs Cible Résultats réels 2018–2019
Pourcentage de citoyens qui appuient la protection et la mise en valeur des lieux patrimoniaux de Parcs Canada 78 % — 82 % d’ici le 31 mars 2019 88 %

Mobilisation à l’ère du numérique

  • 874 080 abonnés sur Facebook
  • 464 135 abonnés sur Twitter
  • 87 706 abonnés sur Instagram
  • 14 989 abonnés sur YouTube et environ 2 millions de visionnements
  • 2,4 millions de lecteurs de l’infolettre
  • 250 000 téléchargements de l’application mobile
  • 275 000 participants au concours

En 2018-2019, Parcs Canada a dépassé de 6 % sa cible en ce qui a trait au pourcentage de citoyens qui appuient le mandat de l’Agence. Comme l’indique le sondage de suivi trimestriel sur la notoriété de Parcs Canada, 88 % des Canadiens appuient le mandat de l’Agence. Cette réussite est attribuable aux efforts continus déployés par l’Agence pour sensibiliser les Canadiens par l’entremise d’activités stratégiques de diffusion externe, de promotion, de mobilisation et de publicité.

En 2018, Parcs Canada a lancé une campagne de promotion de la science et de la conservation intitulée « Parcs en coulisse ». Cette approche novatrice a réussi à susciter l’intérêt et l’enthousiasme du public à l’égard des travaux scientifiques et des efforts de conservation de l’Agence. Cette campagne a amené les Canadiens à prendre contact avec le cœur de la fonction de conservation à Parcs Canada en mettant en vedette notre personnel et leurs histoires. La campagne présentait la biographie de chercheurs de Parcs Canada et des entrevues avec ceux-ci.


Pour en savoir plus sur les activités de diffusion externe, de promotion et de mobilisation de l’Agence, veuillez consulter les Renseignements supplémentaires : détails des réalisations des programmes sur le site Web de Parcs Canada.


Promotion de la science et de la conservation par le biais de campagnes dans les médias sociaux

  • #ParksInsider a atteint 2 millions de personnes
  • Les vidéos de ParksInsider ont été visionnées plus de 2 millions de fois sur Facebook/YouTube
  • 55 vidéos sur la science et la conservation ont été visionnées 1,4 million de fois
  • #ScienceWithAView a atteint 2,7 millions de personnes
  • #MarineMonday, #WildlifeWednesday, #FunFactFriday — vidéos hebdomadaires dans les médias sociaux mettant en vedette des projets de conservation

Réserves du ciel étoilé au Canada — Version textuelle

Parcs Canada est un chef de file de la conservation du ciel étoilé. Nous gérons 10 des 17 réserves de ciel étoilé au Canada.