Chapitre 11 : Jouissance et utilisation appropriée
Recommandation de la Commission Considérations Mesures
(11-1) Nous recommandons que Parcs Canada élabore un programme d'évaluation en bonne et due forme afin d'évaluer les activités pratiquées dans les parcs nationaux en fonction de l'intégrité écologique. Ce programme devrait... Les Principes directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada fournissent actuellement une orientation nationale sur la question des activités appropriées dans les parcs nationaux. Parcs Canada a également élaboré et utilise un Projet de cadre d'évaluation de la pertinence des activités récréatives dans les aires patrimoniales protégées, qui comprend une liste d'activités admissibles. Certains plans directeurs de parc énumèrent les activités appropriées pour ce parc. EN COURS. Parcs Canada va préparer un cadre actualisé pour l'évaluation des activités récréatives de plein air sur le terrain. Les critères de base de l'évaluation des activités seront la compatibilité avec l'intégrité écologique et l'offre de possibilités d'appréciation des valeurs des parcs nationaux. L'admissibilité de toute nouvelle activité proposée sera évaluée au niveau national. Les processus de planification de gestion des parcs détermineront, en consultation avec le public, l'à-propos des activités, les activités à offrir et les conditions de cette offre.
(11-2) Nous recommandons que Parcs Canada élimine graduellement les utilisations récréatives inappropriées des parcs nationaux, dès que les occasions se présenteront, y compris celles qui sont jugées non réglementaires (se reporter aussi aux recommandations formulées au chapitre 12). Nota : cette recommandation concerne les activités récréatives et n'englobe pas les activités traditionnelles faisant partie d'une entente relative à l'établissement d'un parc. Dans le passé, certaines activités récréatives ont été éliminées graduellement après que des études et des consultations publiques eurent démontré qu'elles n'étaient plus appropriées (p. ex. la descente en eau vive sur la rivière Maligne dans le parc national Jasper). Parcs Canada va examiner l'à-propos des activités sur le terrain durant le processus de planification de gestion des parcs et va consulter le public. Avec le temps, les utilisations inopportunes seront éliminées à mesure que les occasions se présenteront. Parcs Canada n'a cependant pas l'intention d'éliminer certaines utilisations qui ont une histoire importante, comme les terrains de golf et les pentes de ski existants. On continuera cependant à faire des efforts pour atténuer et réduire encore leurs incidences sur l'environnement et pour améliorer les expériences des visiteurs.
(11-3) Nous recommandons que Parcs Canada adopte la gestion de la demande comme politique concrète, appuie davantage la recherche en sciences sociales et naturelles relative à la gestion de la demande et aborde la gestion de la demande dans le plan directeur et les programmes d'interprétation de chaque parc, afin que les visiteurs et les autres auditoires puissent comprendre pourquoi ils devraient appuyer l'idée de gestion de la demande. Parcs Canada emploie actuellement un éventail de stratégies directes (p. ex. l'imposition de restrictions aux activités, de limites à la taille des groupes) et indirectes (p. ex. la conception des installations) pour gérer le nombre croissant de visiteurs dans les parcs nationaux. Ces mesures sont décrites dans les plans directeurs de parc et les plans communautaires qui sont formulés en consultant le public. Un atelier sur la gestion de la demande a été donné en 1999 et une série de recommandations ont été faites sur la façon d'améliorer l'utilisation que fait Parcs Canada des stratégies de gestion de l'utilisation humaine. EN COURS – FINANCEMENT. Parcs Canada va continuer à améliorer l'usage qu'il fait de la gestion de la demande pour influer sur l'utilisation par les visiteurs. Le Guide pour l'élaboration des plans directeurs à Parcs Canada révisé exige que les plans directeurs de parc s'attaquent plus explicitement à la gestion de la demande. L'augmentation de la capacité en sciences sociales pour soutenir les activités, comme une gestion améliorée de la demande, fait partie de la stratégie de mise en oeuvre préparée pour être soumise à l'étude du gouvernement dans le cadre du processus budgétaire régulier. L'étendue et le choix du moment de l'augmentation de cette capacité sont sujets à la disponibilité de nouveaux fonds.
(11-4) Nous recommandons que Parcs Canada élabore une directive nationale pour définir « services de base et services essentiels ». Le libellé proposé est exposé à l'annexe C. Les Principes directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada prévoient actuellement l'offre de services de base et de services essentiels dans les parcs nationaux. Cela se décide un parc à la fois durant la planification de gestion et la planification communautaire. Un modèle a été mis au point dans le plan directeur de Banff et dans les plans communautaires de field et de Lake Louise. EN COURS. Les définitions contenues dans les Principes directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada seront revues. Le Guide pour l'élaboration des plans directeurs à Parcs Canada révisé de Parcs Canada exige que les services de base et les services essentiels soient définis dans le plan directeur de parc, après consultation publique.