Rapport d'étape sur la mise en oeuvre des recommandations de la Commission sur l'intégrité écologique des parcs nationaux du Canada

« Nous ferons davantage progresser les valeurs des parcs en prenant une part active aux processus locaux et régionaux susceptibles de provoquer des impacts sur l'intégrité écologique des parcs nationaux et en établissant de nouveaux partenariats et arrangements coopératifs qui respectent les juridictions constitutionnelles de chacun. » (Plan d'action).

Progrès accomplis à ce jour

  • Comme l'indique la mesure susmentionnée, de nombreux exemples d'efforts concertés liés aux processus locaux et régionaux sont en cours. En voici quelques exemples :
    • Le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton lance un programme d'étude de l'orignal auquel participent la province et la collectivité autochtone. En outre, le directeur du parc siège au comité de gestion pour la planification et la consultation en vue de la création d'une grande aire protégée provinciale adjacente.
    • Les unités de gestion de La Mauricie, de Pacific Rim et de Kootenay/Yoho/Lac Louise ont créé des postes pour travailler avec les intervenants sur des dossiers touchant les écosystèmes régionaux et pour tisser des liens avec les intervenants régionaux.
    • Les parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers continuent à collaborer au plan directeur de Golden Access, à l'étude sur le caribou des montagnes et au processus de planification de l'utilisation des terres limitrophes du parc Kootenay.
    • Waterton a aidé la Société canadienne pour la conservation de la nature à mener une campagne de financement pour appuyer les décisions prises par des propriétaires fonciers locaux de limiter le potentiel de développement sur leurs terres.
    • Fundy travaille avec le Village d'Alma et le gouvernement provincial à l'élaboration d'une installation de traitement des eaux brunes par la culture hydroponique.
    • Terra-Nova participe à l'élaboration de plans d'aménagement des forêts et d'exploitation écosystémiques pour rendre compte des valeurs multiples et s'est associé à la province dans la planification du retour de la martre d'Amérique.
    • Le personnel de Kejimkujik travaille avec les organismes provinciaux, le Service canadien de la faune et les universités à la gestion des espèces transfrontalières à risque.
    • Pacific Rim a amené l'industrie et le ministère provincial des Forêts à établir des protocoles de planification et d'exploitation forestière dans les bassins versants situés à l'extérieur des parcs nationaux afin de favoriser la protection des espèces menacées, des habitats de la faune et des zones hydroripares ainsi que la remise en état des espaces précédemment affectés par la coupe du bois. Ces mesures visent à faire progresser l'intégrité écologique du parc tout en favorisant un meilleur traitement de l'écosystème dans la plus récente réserve de la biosphère de l'UNESCO au Canada.
    • Gwaii Haanas participe à une équipe de planification mixte par l'entremise du processus de planification à long terme de la gestion des îles de la Reine-Charlotte.
    • Le parc national des Prairies est membre de plusieurs équipes de rétablissement d'espèces menacées, a mis en oeuvre un programme intitulé Programme de régénération des prairies avec des bénévoles locaux et travaille avec des agriculteurs locaux à revégétaliser les terres cultivées.
    • Jasper a pris directement part à l'évaluation environnementale de la mine Cheviot proposée, et Gros-Morne participe fortement à la planification de l'utilisation des terres et des opérations forestières dans le bassin versant de la rivière Main.
    • La Mauricie participe au concept pilote de « forêt habitée », qui consiste à gérer de manière intégrée les ressources des forêts publiques situées près des centres urbains. De plus, des études sur l'ours noir et le loup se font conjointement avec les universités, et des programmes de brûlage dirigé ont lieu à l'intérieur de La Mauricie et dans les zones adjacentes avec la collaboration active de la SOPFEU (Société de protection des forêts contre les incendies).
    • Pukaskwa a participé au plan directeur de la forêt de White River et a suggéré des changements à y apporter.
    • Le personnel des îles-de-la-Baie-Georgienne continue de promouvoir activement les objectifs du parc à l'appui de l'écosystème global des parcs en participant activement à des initiatives de gestion des terres provinciales en cours telles que Des terres pour la vie et à des initiatives privées telles que de fournir des conseils écologiques sur l'aménagement proposé d'une aire de camping par la première nation de Beausoleil.

Prochaines étapes

  • Le personnel de Parcs Canada va développer plus à fond ses liens horizontaux avec les autres ministères et organismes fédéraux et les autres niveaux de gouvernement dans le traitement des questions relatives à la gestion des ressources, dans la mesure où les ressources le permettront. Par exemple, Jasper va élargir son programme de collaboration avec les ministères de l'Environnement de l'Alberta et du Canada pour atténuer les incidences de la route 40 sur le troupeau de caribous du Centre-Ouest de l'Alberta.
  • La collaboration à des initiatives semblables à celles susmentionnées va se poursuivre; nous sommes à la recherche de nouvelles ressources pour accroître ces efforts.


Page précédente | Index | Page suivante