Rapport d'étape sur la mise en oeuvre des recommandations de la Commission sur l'intégrité écologique des parcs nationaux du Canada

Créer des partenariats pour l'intégrité écologique

La Commission dit très explicitement ce que nous savons tous fort bien, et fait des recommandations positives à ce sujet : ce que nous faisons dans notre cour se répercute sur celle de nos voisins! Nos parcs nationaux partagent avec les provinces et territoires, les peuples autochtones, les propriétaires de terres privées et divers autres groupes des frontières communes dont la nature fait fi. Un grizzli sera dans un parc national un jour et en sera sorti le lendemain; l'eau polluée d'une source affectera ceux qui la consomment loin de là; les pluies acides venues de centaines de kilomètres deviennent un problème lorsqu'elles affectent les ressources des parcs nationaux; et la liste continue.

La Commission a envisagé une collaboration renouvelée et élargie entre voisins ayant ces ressources et préoccupations en partage, et Parcs Canada en fait une priorité. La nature de la concertation à entreprendre sera déterminée en collaboration avec les partenaires intéressés; le rôle constitutionnel des provinces et les droits des propriétaires privés seront respectés.

« Nous nous appliquerons à raffermir les liens et à augmenter nos activités coopératives avec les peuples autochtones, plus particulièrement au niveau local; à continuer de respecter les droits autochtones et les traités existants; et à trouver de nouvelles façons de collaborer avec les peuples autochtones en vue d'atteindre les objectifs communs que constituent la conservation, l´éducation et le développement économique. » (Plan d'action)

Progrès accomplis à ce jour

  • La ministre et le chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN) envisagent de mettre sur pied un groupe de travail réunissant des représentants de Parcs Canada et de l'APN; cela constituerait un pas vers des consultations plus efficaces. Ce groupe de travail deviendrait un forum permettant de discuter des moyens d'assurer une meilleure communications avec les Premières Nations sur des questions d'importance primordiale.
  • Une Table ronde sur le tourisme autochtone est prévue. Y participeront les deux organisations touristiques cadres autochtones et les exploitants d'entreprises touristiques autochtones.
  • Le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones a mis sur pied un Sous-comité sur le développement économique des Autochtones relativement aux parcs nationaux du Nord. Ce sous-comité cherchera des occasions d'élargir le développement économique associé aux parcs nationaux dans le Nord canadien. Il a l'intention de convoquer des audiences à Ottawa et dans certaines communautés du Nord au printemps de 2001.
  • La mise en oeuvre de la Stratégie nationale de Parcs Canada sur l'emploi des Autochtones est jugée prioritaire. Le Programme de développement pour les jeunes autochtones a réuni l'été passé au Yukon du personnel autochtone venu de partout au pays, et près de 20 % des étudiants embauchés l'été dernier par l'entremise du Programme canadien d'emploi jeunesse étaient autochtones.
  • L'Unité de gestion de l'Ouest de Terre-Neuve et du Labrador renferme la réserve du parc national proposée des Monts Torngat, dans le Nord du Labrador. Afin de pouvoir répondre aux futurs besoins d'emploi, un partenariat a été conclu avec la Labrador Inuit Association pour organiser et parrainer des stages de travail, de la formation et des occasions d'encadrement pour sept étudiants inuits dans le réseau de Parcs Canada.
  • Un nouveau poste aux affaires autochtones a été créé et sera bientôt comblé dans le Canada atlantique. Le titulaire sera chargé de l'ensemble des questions autochtones dans les provinces de l'Atlantique.


Index | Page suivante