État de la question

Les cours d'eau du Canada ont joué un rôle prépondérant dans la compréhension de l'histoire naturelle et humaine du pays. D'ailleurs tout le réseau hydrographique canadien d'eaux douces se déverse dans au moins un des cinq grands bassins d'eau salée : les océans Atlantique, Pacifique et Arctique, la baie d'Hudson, et même le golfe du Mexique. Le développement industriel a modifié de façon irréversible le caractère de plusieurs cours d'eau, notamment par la construction de barrages hydro-électriques et d'ouvrages d'irrigation, et sans compter les déversements des déchets. D'importantes rivières du Canada subissent sans relâche des pressions de la part des industries, de l'agriculture et de l'urbanisation.

Dans le but de favoriser l'identification et la conservation et encourager le public à utiliser nos cours d'eau, un programme coopératif intitulé Réseau des rivières du patrimoine canadien (RRPC) a été mis sur pied par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. Une commission, formée d'un représentant de chacun des gouvernements participants et nommé par lui, veille aux intérêts de ce réseau. Le gouvernement fédéral, pour sa part, est représenté par deux membres, l'un de Parcs Canada et l'autre du ministère des Affaires indiennes et du Nord.

Cette politique définit les responsabilités de coordination de Parcs Canada au RRPC ainsi que sa participation à la nomination, désignation et gestion des rivières sous la gouverne du ministre.

Tous les organismes membres du Réseau des rivières du patrimoine canadien, y compris Parcs Canada, ont souscrit aux objectifs et politiques décrits dans le document intitulé Le Réseau des rivières du patrimoine canadien : objectifs, principes et modalités de fonctionnement. Les objectifs du réseau sont de mettre en évidence, au niveau national, les rivières importantes du Canada et assurer leur gestion future de façon à ce que le patrimoine naturel et culturel qu'elles représentent soit sauvegardé et mis en valeur et que les Canadiens et les visiteurs puissent en apprécier la valeur patrimoniale et récréative.