État de la question

La nature canadienne est renommée pour la splendeur et l'étonnante diversité de ses paysages. Pendant des millions d'années, les forces de la nature et non les activités de l'homme ont agi sur ces paysages. Avant l'arrivée des Européens, les peuples autochtones vivaient en symbiose avec la nature. Cependant, avec l'avènement de la société agricole puis de la société industrielle, l'environnement s'est dégradé à un rythme accéléré.

Les parcs nationaux protègent des milieux représentatifs du patrimoine naturel du Canada afin que les générations actuelles et futures puissent en profiter. Parcs Canada doit relever un défi de taille : conserver l'intégrité écologique des parcs tout en permettant au public de les découvrir et de les utiliser. Il doit prendre des mesures judicieuses de protection des caractéristiques et phénomènes naturels qui ont motivé la création des parcs et devra, entre autres, sensibiliser le public à la nécessité de préserver des paysages naturels représentatifs au sein du réseau des parcs nationaux.

Les parcs nationaux ne peuvent pas se permettre d'offrir tous les aménagements et activités désirés par une bonne partie des visiteurs. En règle générale, on aménage à l'intérieur des limites des parcs les infrastructures d'accès ainsi que les services directement liés à l'objectif des parcs nationaux, alors qu'une gamme plus étendue de services est offerte dans la région environnante. Il est essentiel d'obtenir la collaboration du secteur touristique et des autres secteurs pour parvenir à équilibrer services et installations à l'échelle régionale.

Au cours du siècle dernier, la croissance de la population du Canada et l'accroissement de l'exploitation des ressources naturelles ont été à la source d'une diminution des aires naturelles susceptibles de devenir un jour des parcs nationaux et ont accru la concurrence pour l'obtention éventuelle des terres, surtout dans la partie sud du Canada. Conséquemment, les chances offertes aux Canadiens de découvrir des aires naturelles encore intactes sont de plus en plus restreintes, d'où la nécessité d'intervenir rapidement.

Il n'est pas aisé de représenter les 39 régions naturelles terrestres du Canada au sein du réseau des parcs nationaux. La plupart des terres sont déjà destinées à d'autres usages : exploitation du pétrole et du gaz, exploitation minière, aménagements hydro-électriques, foresterie, agriculture et loisirs. Il faut résoudre les conflits découlant de l'utilisation du territoire et les questions de juridiction en collaboration avec les provinces, les territoires, les peuples autochtones et toutes les parties en cause dont les résidents des diverses localités. En dépit de ces exigences, Parcs Canada, avec les mesures mises de l'avant par le Plan vert du gouvernement, maintiendra son engagement à achever le réseau des parcs nationaux en l'année 2000.

Dans toutes les mesures de création et de gestion des parcs nationaux, Parcs Canada cherchera à préserver l'intégrité écologique. Pour atteindre ce but, il doit compter sur la collaboration des particuliers et d'autres organismes gouvernementaux pour assurer une bonne gestion des écosystèmes au-delà des limites des parcs, tout en reconnaissant qu'il y a des objectifs raisonnables mais différents dans les régions avoisinantes. Par conséquent, la préservation de l'intégrité écologique est un facteur clé de la délimitation des parcs, du choix du mode de protection et d'interprétation des ressources du parc et de l'efficacité de l'intégration régionale, concrétisée grâce à la collaboration des gouvernements et des propriétaires fonciers de la région environnante.

Outre leurs ressources naturelles, plusieurs parcs nationaux recèlent sur leur territoire des aires qui ont une signification historique ou culturelle. Ces lieux sont gérés selon la Politique sur la gestion des ressources culturelles, présentée à la partie III de ce document.

Il faut respecter les droits des autochtones et les droits découlant des traités dans les parcs où ceux-ci existent. De plus, dans certains parcs nationaux, les peuples autochtones peuvent poursuivre leurs activités traditionnelles en vertu des droits qui leur ont été reconnus soit par traités, soit par voie de règlement de revendications territoriales ou soit par ententes spécifiques découlant des négociations intervenues lors de la création du parc. Compte tenu du fondement constitutionnel et législatif de ces ententes, elles devraient remplacer la politique de Parcs Canada et, dans certains cas, entraîner la modification de la Loi sur les parcs nationaux. Le maintien des activités traditionnelles et la gestion conjointe donneront naissance à de nouveaux parcs qui reconnaissent la place prépondérante que le milieu naturel occupe dans les cultures autochtones. Par ailleurs, les activités traditionnelles de récolte à des fins domestiques, que pratiquent d'autres collectivités locales, pourraient exceptionnellement être autorisées pour une durée déterminée, s'il n'y a pas d'autre choix dans cette région.

En plus de participer aux efforts du gouvernement du Canada en vue d'achever le réseau des parcs, de protéger le patrimoine naturel canadien et de réserver 12 p. 100 du territoire canadien comme aires protégées, les parcs nationaux jouent un rôle important de façon directe et indirecte dans la réalisation de plusieurs autres buts tels que :

  • la préservation de l'intégrité, de la santé et de la biodiversité des écosystèmes arctiques;
  • la mise en place et le renforcement des partenariats environnementaux;
  • la fourniture de renseignements opportuns, exacts et accessibles, pour permettre aux Canadiens de prendre les décisions qui peuvent avoir des effets sur l'environnement;
  • l'aide au développement d'une société qui est bien informée en matière d'environnement;
  • la progression des sciences environnementales, avec un accent particulier sur la connaissance des écosystèmes régionaux;
  • les efforts visant à assurer que toutes les opérations et toutes les procédures respectent ou excèdent les objectifs nationaux en matière de préservation de l'environnement.

Les plans de gestion orienteront les décisions prises par les parcs. La Loi sur les parcs nationaux exige que des consultations publiques soient organisées pendant la préparation des plans de gestion des parcs. Elle stipule aussi que la préservation de l'intégrité écologique, grâce à des mesures de protection des ressources naturelles, constitue le principal élément dont on doit tenir compte au moment de procéder au zonage des parcs et de définir les utilisations par les visiteurs dans le plan de gestion.