2005-2006

 

Téléchargez la version PDF


  • Renseignements généraux
  • Contexte et responsabilités de l’Agence Parcs Canada
  • Résumé des principaux résultats atteints
  • Bilan détaillé

     


    Renseignements généraux : Haut de la page


    Ministère / organisme fédéral :

    Agence Parcs Canada

    Adresse :

    Bureau national
    25, rue Eddy, 6 e étage
    Gatineau (Québec)
    K1A 0M5

    Site Web :

    www.pc.gc.ca

    Ministre responsable :

    Honorable Rona Ambrose– Ministre de l'Environnement

    Haut fonctionnaire responsable de la mise en œ uvre de la Partie VII de la LLO

    Alan Latourelle, Directeur général de l’Agence, APC

    Personne contacte : Michel Latreille, champion, Langues officielles

    Bureau du dirigeant principal des Ressources humaines
    25, rue Eddy
    (25-15-N) 15 e étage, bureau 2
    Gatineau (Québec) K1A 0M5

    (819) 997-2975

    Mandat de l'organisme fédéral

    «  Au nom de la population canadienne, nous protégeons et mettons en valeur des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada, et en favorisons chez le public la connaissance, l'appréciation et la jouissance, de manière à en assurer l'intégrité écologique et commémorative pour les générations d'aujourd'hui et de demain. »

    Coordonnateur national responsable de la mise en œ uvre de l'article 41 :

    Diane Lépine

    Conseillère, maintien en poste & langues officiellles
    Programmes de l’emploi
    Bureau national des ressources humaines

    (819) 997-0105

    Titre précis :

     

    Adresse postale :

    25, rue Eddy
    (25-15-O) 15 e étage, bureau 13
    Gatineau (Québec) K1A 0M5

    Adresse courriel :

    Diane.Lepine@pc.gc.ca

    Coordonnateurs régionaux

    (s'il y a lieu) :

    À déterminer

    Titres précis :

     

    Adresses postales :

     

    Adresses courriel :

     

    Contexte et responsabilités de l’Agence Parcs Canada

    Mandat Haut de la page

    « Au nom de la population canadienne, nous protégeons et mettons en valeur des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada, et en favorisons chez le public la connaissance, l’appréciation et la jouissance, de manière à en assurer l’intégrité écologique et commémorative pour les générations d’aujourd’hui et de demain. »

    La stratégie du gouvernement fédéral visant à appuyer les communautés minoritaires de langue officielle (CMLO) comprend un cadre de responsabilisation qui exige que les ministères et les agences jouent un rôle dans les domaines suivants : sensibilisation à la dualité linguistique et aux priorités ou aux nouvelles initiatives des CMLO; communications avec les CMLO sur les programmes et les services; coordination et lien avec les autres organismes gouvernementaux fédéraux, provinciaux, municipaux; responsabilisation et la production d’un plan d’action sur la mise en application de l’article 41 (Partie VII) de la Loi sur les langues officielles.

    Parcs Canada protège, préserve et met en valeur un magnifique réseau de parcs nationaux, d’aires marines nationales de conservation et de lieux historiques nationaux partout au pays. Par la collaboration avec les communautés de langue minoritaire, l’Agence contribue à la promotion d’un autre aspect de l’article 41 de la Loi sur les langues officielle, qui stipule ce qui suit :

    Le gouvernement du Canada s’est engagé à favoriser l’épanouissement des minorités francophones et anglophones du Canada ainsi qu’à appuyer et à promouvoir leur développement et la pleine reconnaissance et utilisation du français et de l’anglais dans la société canadienne.

    Ces mesures soulignés dans ce plan visent à développer et à améliorer la vitalité des communautés minoritaires de langue officielle. Pour atteindre ces buts, Parcs Canada agit de manière à concrétiser trois objectifs :

    1. Élaborer et mettre en place des programmes de mise en valeur du patrimoine qui tiennent compte de l’existence des communautés minoritaires de langue officielle.
    2. Travailler en collaboration avec les représentants des communautés minoritaires de langue officielle à la création d’infrastructures touristiques locales, régionales et nationales.
    3. Encourager et appuyer l’expression de la dualité linguistique canadienne en travaillant conjointement avec les chefs de file locaux et nationaux à la promotion de cette dualité.
  • Les consultations publiques sont un élément essentiel du processus d’élaboration du plan directeur des parcs nationaux et des lieux historiques nationaux. Elles permettent de sonder l’opinion des communautés de langue minoritaire.

    Résumé des principaux résultats atteints Haut de la page

    Le Plan d’action 2005-2008 sur les langues officielles de l’Agence Parcs Canada énonce les mesures planifiées par l’Agence en vue d’atteindre ses objectifs et engagements en matière de langues officielles. Parcs Canada a fait preuve de leadership et démontré son engagement à mettre en œuvre l’article 41 de la Loi sur les langues officielles.

    Les principaux progrès réalisés par l’Agence dans l’exécution de son Plan d’action portent surtout sur les six secteurs d’action figurant ci-dessous. Le bilan comprend en outre un sommaire plus détaillé et un plan de communication.

    Sensibilisation Haut de la page

    En mars 2006, le champion des langues officielles (LO) de Parcs Canada encourageait tous les employés du pays à participer aux festivités des Rendez-vous de la Francophonie 2006. Il a également informé tous les cadres supérieurs de l’adoption du projet de loi S-3 et du document intitulé Profil des communautés francophones et acadiennes du Canada, document très utile à l’établissement de relations harmonieuses avec les communautés des minorités linguistiques.

    L’unité de gestion du Manitoba a encouragé son personnel à participer à une tournée de sensibilisation sur les communautés de langues officielles en situation minoritaire (CLOSM) organisée par le réseau des coordonnateurs des LO du Conseil fédéral du Manitoba pendant la Semaine de la fonction publique. De plus, cette unité de gestion a encouragé son personnel à se familiariser avec le Prix Ronald Duhamel, qui récompense un fonctionnaire ou un groupe de fonctionnaires de la fonction publique fédérale ou provinciale ayant fourni des services à la communauté francophone du Manitoba.

    Consultations Haut de la page

    De nombreuses unités de gestion ont consulté les CLOSM lors de la rédaction de leurs plans de gestion :

    • L’unité de gestion du Cap-Breton a consulté le Comité consultatif acadien
    • Le centre de services de l’Atlantique a consulté la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse
    • L’unité de gestion Continentale de la Nouvelle-Écosse a consulté la communauté acadienne
    • L’unité de gestion de la Gaspésie a consulté le Comité d’action sociale anglophone (CASA)
    • L’unité de gestion du Nord du Nouveau-Brunswick (parc national du Canada Kouchibouguac) a consulté les communautés francophones locales
    • L’unité de gestion de l’Ouest de Terre-Neuve et du Labrador a consulté les communautés de Port-au-Port et leur association francophone (lieu historique national du Canada de Port-au-Choix et parc national du Canada du Gros-Morne)
    • L’unité de gestion de l’Île-du-Prince-Édouard a consulté la Société St-Thomas-d’Aquin (lieu historique national du Canada de Port-la-Joye—Fort-Amherst)

    La haute direction de l’unité de gestion de l’Ouest de Terre-Neuve et du Labrador a demandé au coordonnateur des langues officielles d’établir des liens avec la communauté francophone minoritaire de la péninsule Port-au-Port. Une équipe de Parcs Canada a été constituée pour appuyer cette communauté dans les domaines du tourisme et du développement des ressources humaines, et la communauté a été consultée lors de l’exercice de rédaction des plans directeurs des lieux historiques nationaux et des parcs nationaux du Canada. L’unité de gestion est souvent donnée en exemple dans la province par le ministère du Patrimoine canadien pour ses pratiques exemplaires en matière de collaboration avec la communauté francophone et de respect des priorités relatives aux langues officielles.

    Communications Haut de la page

    De nombreuses unités de gestion de tout le pays rapportent que des communiqués de presse, des avis de consultation publique, des renseignements touristiques, des avis sur les programmes, des publicités, des annonces de contrats pour l’élaboration de nouveaux programmes et l’établissement de relations avec la communauté sont publiés dans les journaux locaux des minorités linguistiques.

    Dans tout le pays, les unités de gestion affichent des offres d’emploi bilingues et des publicités dans les journaux des minorités linguistiques, dans les centres d’emploi et dans les agences de recrutement francophones et anglophones. Elles communiquent également couramment avec les associations francophones ou anglophones locales ou provinciales pour les informer des offres d’emploi.

    L’unité de gestion du Manitoba a diffusé une annonce publicitaire dans l’annuaire des services francophones de la Société franco-manitobaine, et a contribué à la campagne de promotion touristique francophone du Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) appelée Joie de Vivre.

    De nombreuses unités de gestion offrent des services de traduction aux partenaires des parcs et lieux pour veiller à ce que l’information destinée au public soit diffusée dans les deux langues officielles.

    Dans tout le Canada, les unités de gestion encouragent les détenteurs de baux commerciaux à Parcs Canada de respecter les dispositions de leur bail qui portent sur les LO et à fournir des services au public dans les deux langues officielles.

    Coordination et liaison Haut de la page

    De nombreuses unités de gestion assurent une présence active au sein des conseils fédéraux et de leurs sous-comités sur les langues officielles (voir liste ci-dessous). Elles appuient et encouragent les conseils dans leurs efforts en assistant aux réunions mensuelles, en fournissant des avis sur les questions relatives aux langues officielles et en échangeant des pratiques exemplaires en matière de communication avec le public et de promotion du français et de l’anglais.

    • Conseil fédéral de l’Alberta
    • Conseil fédéral de l’Alberta, réseau interministériel des coordonnateurs des langues officielles
    • Conseil fédéral de l’Alberta, réseau sur la dualité linguistique
    • Conseil fédéral du Manitoba, réseau interministériel des coordonnateurs des langues officielles
    • Conseil fédéral du Manitoba, sous-comité sur les langues officielles, comité de formation et d’apprentissage sur les langues officielles
    • Conseil fédéral du Nouveau-Brunswick, sous-comité interministériel du Nouveau-Brunswick sur les ressources humaines
    • Conseil fédéral du Nouveau-Brunswick, sous-comité sur les langues officielles
    • Conseil fédéral de Terre-Neuve-et-Labrador, sous-comité sur les langues officielles
    • Conseil fédéral de la Nouvelle-Écosse
    • Conseil fédéral de l’Île-du-Prince-Édouard
    • Québec, Conseils régionaux des cadres supérieurs fédéraux
    • Conseil fédéral de la Saskatchewan, sous-comité sur le maintien des acquis linguistiques
    • Réseau interministériel de la Saskatchewan sur les langues officielles
    • Saskatchewan, Conseil des hauts-fonctionnaires fédéraux

    En Alberta, en octobre 2005, le spécialiste des langues officielles de l’Ouest et du Nord du Canada a participé à la rencontre interministérielle du gouvernement fédéral avec la communauté francophone de l’Alberta. Cette activité était organisée par le ministère du Patrimoine canadien afin de donner l’occasion à la communauté francophone d’exprimer ses idées et ses préoccupations directement aux ministères fédéraux, ainsi qu’aux coordonnateurs des LO de l’Alberta de créer des réseaux et de mettre en commun les ressources.

    L’unité de gestion du Manitoba a entretenu un dialogue constant avec le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) sur la participation à des projets touristiques francophones comme « le Corridor touristique de l’Ouest », en plus de collaborer avec la Société historique de Saint-Boniface, qui élabore actuellement un nouveau programme éducatif pour la maison Riel.

    Le coordonnateur national des langues officielles, article 41, participe régulièrement aux rencontres de coordonnateurs nationaux organisées par Patrimoine canadien.

    Financement et prestation de programmes Haut de la page

    Dans l’ensemble de l’Agence Parcs Canada, les unités de gestion appuient activement les CLOSM. Voici comment :

    • Prestation de services aux Chambres de commerce locales, par exemple pour dresser et diffuser un répertoire des entreprises offrant des services en français (unité de gestion de Jasper).
    • Élaboration de guides bilingues pour la collectivité et appui à une initiative de marketing par le biais du conseil consultatif du tourisme (Unité de gestion du Sud-Ouest des Territoires du Nord Ouest).
    • Distribution au Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) et au Conseil touristique francophone de l’Ouest de matériel de promotion imprimé (guides de vacances et fiches d’attraits) et expédition de ce matériel en vue de foires touristiques (unité de gestion du Manitoba).
    • Prestation de services de traduction et de révision à certaines associations coopérantes (Amis) et à certains entrepreneurs (textes de 200 mots ou moins) afin de garantir que toute l’information soit disponible dans les deux langues officielles (centre de services de l’Ouest et du Nord du Canada).

    L’unité de gestion de l’Ouest de Terre-Neuve et du Labrador a conclu un partenariat avec le ministère de l’Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador en vue d’un projet pilote concernant une nouvelle ressource pour le cours de français de base de la 9 e année dans la province. Ce projet permettra d’intégrer les messages de Parcs Canada dans les cours de français de base de la 9 e année partout dans la province et de renforcer le partenariat entre Parcs Canada et le ministère de l’Éducation, en plus d’aider Parcs Canada à respecter ses engagements en vertu de la Loi sur les langues officielles. Il pourrait aussi endiguer le flot d’étudiants qui décident de cesser d’étudier le français après la 9 e année, dernière année où le français est une matière obligatoire dans le programme scolaire de la province. Le projet permettrait également à Parcs Canada d’offrir des emplois d’été à des étudiants locaux bilingues.

    Les programmes de diffusion externe et autres soulignent la détermination de Parcs Canada à faire que les générations actuelles et futures comprennent et apprécient nos parcs, lieux et aires marines de conservation. Dans tout le Canada, les unités de gestion collaborent officiellement avec des représentants des districts scolaires (anglophones et francophones) dans le but de voir si Parcs Canada pourrait leur servir de ressource en vue de l’enseignement du français et de l’anglais en classe :

    • Le Bureau d'éducation française a inclus l’unité de gestion du Manitoba dans une présentation ministérielle aux enseignants des classes de géographie, de français et d’immersion en français de 10 e année. Les ressources de Parcs Canada ont été mises en évidence et rattachées à ce groupe d’âge et à ces cours.
    • L’unité de gestion du Manitoba a aussi participé au F estival des mots, une activité éducative de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM). Elle a monté à cette occasion un kiosque d’information qui a permis à une vingtaine d’enseignants de la DSFM et à plus de 200 parents et étudiants d’en apprendre davantage sur les programmes et les ressources en ligne.

    Plusieurs unités de gestion ont collaboré avec des associations et des groupes locaux afin de les aider à réaliser des projets, organiser des activités et élaborer des produits. Elles ont par exemple :

    • Accueilli des activités spéciales comme « À la cabane à sucre » (Parc national du Canada du Mont-Revelstoke)
    • Collaboré au festival franco-ontarien de la courtepointe (Unité de gestion du Sud-Ouest de l’Ontario)
    • Collaboré à la distribution et à la promotion de livres rédigés par la communauté irlandaise anglophone du Québec (Unité de gestion du Québec)
    • Déménagé la croix de la déportation des Acadiens à Horton Landing, en consultation et en collaboration avec la communauté acadienne (Unité de gestion Continentale de la Nouvelle-Écosse)

    L’unité de gestion de Jasper a signé une entente avec l’association francophone locale. Dans le cadre de cette entente, l’association obtient gratuitement de l’espace de bureau en échange de leçons de français gratuites aux employés de Parcs Canada. Cette initiative permet de voir à ce que les employés au service du public conservent et améliorent leurs compétences en langue seconde en plus de favoriser le maintien de bonnes relations avec les CLOSM.

    À l’unité de gestion de l’Île-du-Prince-Édouard :

    • On consulte la communauté acadienne au sujet du programme d’interprétation qui vise à faire mieux connaître l’histoire des Acadiens et des Français.
    • Le personnel collabore avec les groupes communautaires francophones locaux et les aide grâce à la mise en valeur des établissements français de l’Île-du- Prince-Édouard, comme le site de Roma, la maison Doucet, la banque de terres agricoles et la Société St-Thomas-d’Aquin.
    • On a donné une représentation théâtrale (en anglais et en français) sur l’histoire des Français et des Acadiens à Rustico en partenariat avec le Conseil acadien de Rustico et les Friends of the Farmer's Bank National Historic Site. Cette représentation s’inscrivait dans le cadre de « Rendez-vous Rustico », une activité communautaire spéciale commanditée par divers partenaires, dont le ministère du Patrimoine canadien. Chaque représentation a attiré une centaine de spectateurs, soit environ 200 visiteurs au total.

    L’unité de gestion de Québec a élaborer un projet de mise en valeur de la chapelle anglicane au Lieu historique national du Canada de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais en collaboration avec le Irish Benevolent Society.

    Les unités de gestion collaborent avec les secteurs du tourisme et du voyage afin de promouvoir les deux langues officielles. Voici des exemples de cette collaboration :

    • L’unité de gestion du Manitoba a coordonné/donné une réception d’information à l’intention de dix voyagistes francophones (Québec, Nouveau-Brunswick et France) qui participaient à une tournée de familiarisation organisée par le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) et Voyage Manitoba.
    • L’unité de gestion de la côte de la Colombie-Britannique coopère régulièrement avec l’association touristique francophone dont elle continue de distribuer les publications dans ses parcs et lieux.
    • L’unité de gestion du Québec participe à des tournées de familiarisation, réceptions des organisateurs anglophones québécois, de canadiens anglophones et d’américains afin de faire connaître les lieux historiques et de connaître leurs besoins et attentes particulières.
    • L’unité de gestion du Nord de l’Ontario a offert de nouvelles tournées aux voyagistes dans les deux langues officielles.
    • Par le biais du groupe de travail sur le tourisme du Nunavut, l’unité de gestion du Nunavut communique avec l’association francophone locale pour l’informer des activités de Parcs Canada au Nunavut. Il y a régulièrement des communications et des consultations au sujet des activités de l’unité de gestion du Nunavut visant à promouvoir le tourisme dans les parcs nationaux.

    L’unité de gestion du Manitoba a travaillé en consultation avec la Société historique de Saint-Boniface (SHSB) en vue d’élaborer le mandat bilingue du comité consultatif sur le patrimoine du lieu historique national du Canada de la Maison-Riel, qui sera créé en 2006-2007.

    La Direction générale des relations externes et expériences des visiteurs participe à la production de la série télévisée CG Kids, dans laquelle elle est également mise en vedette. Cette série est diffusée sur de nombreuses chaînes anglophones du Canada. En 2005-2006, Parcs Canada a convaincu les producteurs de créer 10 publicités interstitielles en français destinées aux réseaux francophones pour transmettre les mêmes messages de Parcs Canada aux communautés francophones.

    Reddition de comptes Haut de la page

    Les cadres supérieurs du Bureau national, des unités de gestion et des centres de services font preuve de leadership et d'engagement envers le Programme des langues officielles (PLO) en répondant chaque année à une lettre d'appel et en rendant compte de leurs réalisations, de leurs activités de surveillance et de leurs efforts pour améliorer les résultats.

    Aucune plainte a été reçue du Commissariat aux langues officielles en 2005-2006 concernant la mise en œuvre de l’article 41 de la Loi sur les langues officielles.

    Bilan détaillé

    A. SENSIBILISATION Haut de la page

    Principaux résultats visés pour la période du plan d'action Principales activités menées durant l'année couverte par le bilan Progrès (résultats) réalisés durant l'année couverte par le bilan

    Les employés et la haute direction sont sensibles à l'importance de promouvoir le caractère bilingue du Canada.

    Les unités de gestion de l ‘Agence sont informés sur la dualité linguistique et les CMLO et comprennent leurs responsabilités envers ces dernières.

    Les recherches entreprises ou commandées par l’Agence permettent de tirer des conclusions relatives aux CMLO(par example : dans le processus de nomination des lieux historiques)

    Organiser des activités dans le cadre du Rendez-vous de la francophonie.

    Le champion des langues officielles joue un rôle actif dans la promotion des langues officielles et des CLOSM au sein de l'Agence.

    • En mars 2006, le champion des langues officielles (LO) de Parcs Canada encourageait tous les employés du pays à participer aux festivités des Rendez-vous de la Francophonie 2006. Cette année encore, l’unité de gestion de Jasper a participé à l’organisation des Rendez-vous de la Francophonie à Jasper.
    • Le champion des langues officielles de Parcs Canada a également informé tous les cadres supérieurs de l’adoption du projet de loi S-3 et leur a remis le document intitulé Profil des communautés francophones et acadiennes du Canada, très utile à l’établissement de relations harmonieuses avec les communautés des minorités linguistiques.
    • En 2005-2006 la coordination de la Partie VII et des Parties IV, V et VI de la Loi sur les langues officielles relève de la même personne et un poste additionnel à temps plein a été affecté à l’appui des initiatives en matière de LO à Parcs Canada.
    • Le centre de services de l’Atlantique encourage son personnel à participer au forum sur les langues officielles du Conseil fédéral de la Nouvelle-Écosse, qui a lieu deux fois par an, et au Symposium de l’Atlantique sur la partie VII de la Loi sur les langues officielles.
    • L’unité de gestion du Manitoba a encouragé son personnel à participer à une tournée de sensibilisation sur les communautés de langues officielles en situation minoritaire (CLOSM) organisée par le réseau des coordonnateurs des LO du Conseil fédéral du Manitoba pendant la Semaine de la fonction publique.
    • Des bulletins comme Coup de Pouce, le Bulletin 41-42 ainsi que les renseignements provenant des comités sur les langues officielles des conseils fédéraux régionaux sont distribués à la direction et au personnel dans de nombreuses unités de gestion du pays.
    • L’unité de gestion du Manitoba a encouragé son personnel à se familiariser avec le Prix Ronald Duhamel, qui récompense un fonctionnaire ou un groupe de fonctionnaires de la fonction publique fédérale ou provinciale ayant fourni des services à la communauté francophone du Manitoba.
    B. CONSULTATION Haut de la page

    Principaux résultats visés pour la période du plan d'action Principales activités menées durant l'année couverte par le bilan Progrès (résultats) réalisés durant l'année couverte par le bilan

    Les programmes et politiques de l’Agence tiennent compte des priorités des CMLO.

    Les CMLO peuvent faire valoir leurs besoins et expliquer ce qui entrave l’accès aux programmes de l’Agence.

    Participer à diverses consultations formelles et informelles des CMLO, des autres ministères et organismes centraux.

    • L’unité de gestion du Sud du Nouveau‑Brunswick participe aux activité d’une association régionale francophone de St. John’s (Association régionale de la communauté francophone de Saint-Jean) vouée au bien-être de la communauté francophone de St. John’s.
    • De nombreuses unités de gestion ont consulté les communautés de langues officielles en situation minoritaire lors de la rédaction de leurs plans de gestion.
      • L’unité de gestion du Cap‑Breton a consulté le Comité consultatif acadien
      • Le centre de services de l’Atlantique a consulté la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse
      • L’unité de gestion Continentale de la Nouvelle-Écosse a consulté la communauté acadienne
      • L’unité de gestion de la Gaspésie a consulté le Comité d’action sociale anglophone (CASA)
      • L’unité de gestion du Nord du Nouveau‑Brunswick (parc national du Canada Kouchibouguac) a consulté les communautés francophones locales
      • L’unité de gestion de l’Ouest de Terre‑Neuve et du Labrador a consulté les communautés de Port-au-Port et leur association francophone (lieu historique national du Canada de Port-au-Choix et parc national du Canada du Gros‑Morne)
      • L’unité de gestion de l’Île‑du‑Prince‑Édouard a consulté la Société St‑Thomas‑d’Aquin (LHN du Canada de Port‑la‑Joye–Fort‑Amherst)
      • Le spécialiste de la langue de l’unité de gestion de Jasper fait partie de l’association francophone de Jasper et assure la liaison avec cette association
    • L’unité de gestion du Yukon participe aux activités de la division des services francophones des Jeux d’hiver du Canada et donne aux bénévoles des renseignements sur les services gouvernementaux offerts en français à Whitehorse.
    • La haute direction de l’unité de gestion de l’Ouest de Terre‑Neuve et du Labrador a demandé au coordonnateur des langues officielles d’établir des liens avec la communauté francophone minoritaire de Port au Port. Une équipe de Parcs Canada a été constituée pour appuyer cette communauté dans les domaines du tourisme et du développement des ressources humaines, et la communauté a été consultée lors de l’exercice de rédaction des plans directeurs des lieux historiques nationaux et des parcs nationaux du Canada. L’unité de gestion est souvent donnée en exemple dans la province par le ministère du Patrimoine canadien pour ses pratiques exemplaires en matière de collaboration avec la communauté francophone et de respect des priorités relatives aux langues officielles.
    C. COMMUNICATIONS Haut de la page

    Principaux résultats visés pour la période du plan d'action Principales activités menées durant l'année couverte par le bilan Progrès (résultats) réalisés durant l'année couverte par le bilan

    Les achats médias englobent l’achat de temps d’antenne et d’espaces publicitaires dans les médias des CMLO.

    Les CMLO reçoivent de l’information à jour sur les programmes et les services du Ministère ou de l’Agence.

    Les CMLO peuvent obtenir de l’information sur les programmes et les services de l’Agence à partir de son site Web.

    Sensibiliser les conseillers en communications du Bureau national, des centres de services et des unités de gestion aux questions de promotion de la dualité linguistique et du développement des CMLO.

    Utiliser les sources d’information de l’Agence

    ( internet) pour informer les CMLO sur les programmes de l’Agence.

    Placer de la publicité de l’APC dans les publications de langue minoritaire pour appuyer leur viabilité financière.

    • L’unité de gestion du Québec encourage les anglophones à visiter les lieux historiques nationaux en publiant de la publicité dans un guide en anglais sur la vie dans la région de Québec.
    • Les unités de gestion du Nord et du Sud‑Ouest de l’Ontario établissent des relations avec les représentants de Radio-Canada et leur accordent des entrevues, en plus de diffuser des capsules en direct sur les stations de radio francophones.
    • Dans tout le pays, les unités de gestion affichent des offres d’emploi bilingues et des publicités dans les journaux des minorités linguistiques, dans les centres d’emploi et dans les agences de recrutement francophones et anglophones. Elles communiquent également couramment avec les associations francophones ou anglophones locales ou provinciales pour les informer des offres d’emploi.
    • L’unité de gestion du Yukon traduit son bulletin communautaire mensuel pour une publication de l’Association franco-yukonnaise.
    • La Société franco-manitobaine (SFM) fait la promotion des services et des activités bilingues par le biais du téléphone 233-ALLÔ et du courrier électronique.
    • L’unité de gestion du Sud‑Ouest de l’Ontario distribue des trousses d’information à 25 médias francophones.
    • L’unité de gestion de Gwaii Haanas envoie la version française de son bulletin communautaire aux organisations francophones de la Colombie‑Britannique.
    • L’unité de gestion du Nord de l’Ontario pose des affiches bilingues pour promouvoir les activités du parc dans la communauté locale de Marathon.
    • L’unité de gestion du Manitoba a diffusé une annonce publicitaire dans l’annuaire des services francophones de la SFM, et prévoit en diffuser une autre dans le cadre de la campagne de promotion touristique francophone du Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) appelée Joie de Vivre.
    • L’unité de gestion du Nord des Prairies invite des groupes de partenaires à afficher des renseignements dans les deux langues officielles sur leur site Web et à traduire tous les renseignements affichés de façon à les rendre accessibles aux CLOSM.
    • De nombreuses unités de gestion offrent des services de traduction aux partenaires des parcs et lieux pour veiller à ce que l’information destinée au public soit diffusée dans les deux langues officielles.
    • Dans tout le Canada, les unités de gestion encouragent les locataires commerciaux qui louent des propriétés à Parcs Canada à se conformer aux dispositions de leur bail qui portent sur les LO et à fournir des services au public dans les deux langues officielles.
    D. COORDINATION ET LIAISON Haut de la page

    Principaux résultats visés pour la période du plan d'action Principales activités menées durant l'année couverte par le bilan Progrès (résultats) réalisés durant l'année couverte par le bilan

    Les coordonnateurs nationaux et régionaux utilisent les pratiques exemplaires présentées aux réunions des coordonnateurs nationaux responsables de la mise en application de l’article 41 de la LLF.

    L’Agence collabore avec de multiples partenaires pour répondre aux priorités des CMLO.

    Participer aux conseils fédéraux et à leurs sous‑comités des langues officielles.

    Participer au réseau des champions des langues officielles.
    • Le coordonnateur national des langues officielles, article 41, participe régulièrement aux rencontres de coordonnateurs nationaux organisées par Patrimoine canadien.
    • Le spécialiste des langues officielles de l’unité de gestion du centre de services de l’Ouest et du Nord du Canada a participé à la mise sur pied du réseau interministériel des coordonnateurs des langues officielles du Conseil fédéral de l’Alberta, ainsi qu’aux activités de ce réseau. Il a agi à titre de personne-ressource lors des téléconférences.
    • Le coordonnateur des programmes sur les langues officielles de l’unité de gestion du Manitoba est membre du réseau interministériel des coordonnateurs des langues officielles du Manitoba (RICLOM) et participe activement aux activités de ce réseau depuis sa création, en 1998.
    • De nombreuses unités de gestion assurent une présence active au sein des conseils fédéraux et de leurs sous-comités sur les langues officielles (voir liste ci-dessous). Elles appuient et encouragent les conseils dans leurs efforts en assistant aux réunions mensuelles Les membres donnent également leur avis sur les questions relatives aux langues officielles aux conseils fédéraux et échangent des pratiques exemplaires en matière de communication avec le public et de promotion du français et de l’anglais. La présentation, par le gestionnaire des services généraux du centre de services de l’Ouest et du Nord du Canada, d’un exposé intitulé « The Western and Northern French Language Self-Study Program » [Programme d’auto-apprentissage du français dans l’Ouest et le Nord] au sous-comité sur les langues officielles, dans le cadre du déjeuner-causerie du 1 er mars 2006, est un autre bon exemple de cette participation.
      • Conseil fédéral de l’Alberta
      • Conseil fédéral de l’Alberta, réseau interministériel des coordonnateurs des langues officielles
      • Conseil fédéral de l’Alberta, réseau sur la dualité linguistique
      • Conseil fédéral du Manitoba, réseau interministériel des coordonnateurs des langues officielles
      • Conseil fédéral du Manitoba, sous-comité sur les langues officielles, comité de formation et d’apprentissage sur les langues officielles
      • Conseil fédéral du Nouveau‑Brunswick, sous‑comité interministériel du Nouveau‑Brunswick sur les ressources humaines
      • Conseil fédéral du Nouveau‑Brunswick, sous‑comité sur les langues officielles
      • Conseil fédéral de Terre‑Neuve‑et‑Labrador, sous-comité sur les langues officielles
      • Conseil fédéral de la Nouvelle‑Écosse
      • Conseil fédéral de l’Île‑du‑Prince‑Édouard
      • Québec, Conseils régionaux des cadres supérieurs fédéraux
      • Conseil fédéral de la Saskatchewan, sous-comité sur le maintien des acquis linguistiques
      • Réseau interministériel de la Saskatchewan sur les langues officielles
      • Saskatchewan, Conseil des hauts-fonctionnaires fédéraux
    • L’unité de gestion de la partie continentale de la Nouvelle‑Écosse a collaboré étroitement avec les organisations de la région en prévision des fêtes de l’Acadie, en 2003-2005.
    • En Alberta, en octobre 2005, le spécialiste des langues officielles de l’Ouest et du Nord du Canada a participé à la rencontre interministérielle du gouvernement fédéral avec la communauté francophone de l’Alberta. Cette activité était organisée par le ministère du Patrimoine canadien afin de donner l’occasion à la communauté francophone d’exprimer ses idées et ses préoccupations directement aux ministères fédéraux, ainsi qu’aux coordonnateurs des LO de l’Alberta de créer des réseaux et de mettre en commun les ressources.
    • En 2005-2006, l’unité de gestion du Manitoba a entretenu un dialogue constant avec le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) sur la participation à des projets touristiques francophones comme « le Corridor touristique de l’Ouest », en plus de collaborer avec la Société historique de Saint‑Boniface, qui élabore actuellement un nouveau programme éducatif pour la maison Riel.
    • L’unité de gestion du Nord de l’Ontario était représentée à la table ronde du Réseau de développement économique et d’employabilité de l’Ontario (RDÉE).
    • L’unité de gestion du Manitoba était représentée à ConverGence 2006, forum de deux jours organisé par le conseil fédéral du Manitoba, le Secrétariat des services en langue française du Manitoba et la Société franco-manitobaine (SFM) pour encourager les ministères et organismes fédéraux et provinciaux à mieux comprendre les besoins de la communauté francophone et à y répondre dans le cadre de leurs mandats respectifs.
    E. FINANCEMENT ET PRESTATION DE PROGRAMMES Haut de la page

    Principaux résultats visés pour la période du plan d'action Principales activités menées durant l'année couverte par le bilan Progrès (résultats) réalisés durant l'année couverte par le bilan

    Les CLOSM ont accès aux programmes et service de l’organisme fédéral et font partie de sa clientèle régulière.

    L’organisme fédéral tient compte de la dispersion géographique des CLOSM dans la prestation des ses programmes.

    Prêt de services dans le cadre d’activités menées par les CLOSM.

    Participation au Partenariat interministériel avec les communautés de langues officielles (PICLO).

    Financement d’activités des CLOSM.

    • L’unité de gestion de l’Ouest de Terre-Neuve et du Labrador a conclu un partenariat avec le ministère de l’Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador en vue d’un projet pilote concernant une nouvelle ressource pour le cours de français de base de la 9 e année dans la province. Ce projet permettra d’intégrer les messages de Parcs Canada dans les cours de français de base de la 9 e année partout dans la province et de renforcer le partenariat entre Parcs Canada et le ministère de l’Éducation, en plus d’aider Parcs Canada à respecter ses engagements en vertu de la Loi sur les langues officielles. Il pourrait aussi endiguer le flot d’étudiants qui décident de cesser d’étudier le français après la 9 e année, dernière année où le français est une matière obligatoire dans le programme scolaire de la province. Le projet permettrait également à Parcs Canada d’offrir des emplois d’été à des étudiants locaux bilingues.
    • Dans l’ensemble de l’Agence Parcs Canada, les unités de gestion appuient activement les CLOSM. Voici comment :
      • Prestation de services aux Chambres de commerce locales, par exemple pour dresser et diffuser un répertoire des entreprises offrant des services en français (unité de gestion de Jasper).
      • Élaboration de guides bilingues pour la collectivité et appui à une initiative de marketing par le biais du conseil consultatif du tourisme (UG du Sud-Ouest des T.N.-O.).
      • Distribution au Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) et au Conseil touristique francophone de l’Ouest de matériel de promotion imprimé (guides de vacances et fiches d’attraits) et expédition de ce matériel en vue de foires touristiques (unité de gestion du Manitoba).
    • Prestation de services de traduction et de révision à certaines associations coopérantes (Amis) et à certains entrepreneurs (textes de 200 mots ou moins) afin de garantir que toute l’information soit disponible dans les deux langues officielles (unité de gestion, centre de services de l’Ouest et du Nord du Canada).
    • Les programmes de diffusion externe et autres soulignent la détermination de Parcs Canada à faire que les générations actuelles et futures comprennent et apprécient nos parcs nationaux, lieux historiques nationaux et aires marines nationales de conservation. Dans tout le Canada, les unités de gestion collaborent officiellement avec des représentants des districts scolaires (anglophones et francophones) dans le but de voir si Parcs Canada pourrait leur servir de ressource en vue de l’enseignement du français et de l’anglais en classe.
    • L’unité de gestion du Manitoba s’implique beaucoup auprès des écoles locales. Certaines de ses initiatives sont dignes de mention. Ainsi, le Bureau d'éducation française a inclus l’unité de gestion dans une présentation ministérielle aux enseignants des classes de géographie, de français et d’immersion en français de 10 e année. Les ressources de Parcs Canada ont été mises en évidence et rattachées à ce groupe d’âge et à ces cours.
    • L’unité de gestion du Manitoba a aussi participé au “F estival des mots”, une activité éducative de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM). Elle a monté à cette occasion un kiosque d’information qui a permis à une vingtaine d’enseignants de la DSFM et à plus de 200 parents et étudiants d’en apprendre davantage sur les programmes et les ressources en ligne.
    • Le coordonnateur du programme scolaire de l’unité de gestion de Jasper collabore avec l’école francophone locale afin de déterminer ce que l’unité de gestion a à offrir aux étudiants, par exemple dans le domaine de l’interprétation, compte tenu du programme scolaire. Des présentations ont été faites et un processus officiel (sondage) a été lancé.
    • Le programme de diffusion externe de l’unité de gestion du Mont-Riding, « Défi parc cœur », a d’abord été mis à l’essai dans une école de la minorité francophone de la région. Des participants au programme Katimavik, qui suivaient une formation linguistique, ont aidé aux activités.
    • L’unité de gestion de la Gaspésie a apporté une aide financière pour des activités comme l’exposition multiculturelle qui devrait avoir lieu à la Maison-Dolbel.
    • Le centre de services de l’Ouest et du Nord du Canada a fourni une aide financière pour différents produits, et notamment un financement supplémentaire de 10 k$ pour l’examen de 100 autres termes relatifs aux avalanches dans le but de compléter le lexique. Le projet de bulletin/lexique sur les avalanches profite directement aux membres de la communauté francophone locale en ce sens qu’il fournit des renseignements importants pour la sécurité publique.
    • Plusieurs unités de gestion ont collaboré avec des associations et des groupes locaux afin de les aider à réaliser des projets, organiser des activités et élaborer des produits. Elles ont par exemple :
      • Accueilli des activités spéciales comme « À la cabane à sucre » (Parc national du Canada du Mont-Revelstoke)
      • Collaborer au festival franco-ontarien de la courtepointe (Unité de gestion du Sud-Ouest de l’Ontario)
      • Collaboré à la distribution et à la promotion de livres rédigés par la communauté irlandaise anglophone du Québec (Unité de gestion du Québec)
      • Déménagé la croix de la déportation des Acadiens à Horton Landing, en consultation et en collaboration avec la communauté acadienne (Unité de gestion Conitentale de la Nouvelle-Écosse)
    • L’unité de gestion de Jasper a été l’un des principaux artisans de la publication du Guide de survie de Jasper, un ouvrage bilingue à l'intention des jeunes adultes arrivant à Jasper. Le guide de survie touche une foule de questions et consacre une section entière au bilinguisme dans le parc et dans la ville de Jasper (p. ex., services offerts; organismes locaux et leurs coordonnées; comment s'impliquer dans le milieu). Parcs Canada assure la traduction du guide et finance en partie sa publication.
    • L’unité de gestion du Mont-Riding participe au « Tour de Plaine », une course de vélo qui se déroule en français et qui est organisée par une école francophone locale. Nous offrons une randonnée éducative en français dans le parc à ceux qui ne peuvent participer à la course de vélo.
    • L’unité de gestion du Sud-Ouest des Territoires du Nord-Ouest a appuyé l’association francophone de Fort Smith à qui elle a prêté une tente devant servir de « cabane à sucre » et du personnel pour la dresser dans le cadre des célébrations communautaires organisées au parc national du Canada Wood Buffalo.
    • L’unité de gestion de la côte de la Colombie-Britannique a prêté des barils, des peaux et des pièges provenant du lieu historique national du Canada du Fort-Langley aux scouts francophones dans le cadre du Festival du bois à Coquitlam.
    • L’unité de gestion de Jasper a signé une entente avec l’association francophone locale. Dans le cadre de cette entente, l’association obtient gratuitement de l’espace de bureau en échange de leçons de français gratuites aux employés de Parcs Canada. Cette initiative permet de voir à ce que les employés au service du public conservent et améliorent leurs compétences en langue seconde en plus de favoriser le maintien de bonnes relations avec les CLOSM.
    • À l’unité de gestion de l’Île-du-Prince-Édouard :
      • On consulte la communauté acadienne au sujet du programme d’interprétation qui vise à faire mieux connaître l’histoire des Acadiens et des Français.
      • Le personnel collabore avec les groupes communautaires francophones locaux et les aide grâce à la mise en valeur des établissements français de l’Île‑du‑ Prince‑Édouard, comme le site de Roma, la maison Doucet, la banque de terres agricoles et la Société St-Thomas-d’Aquin.
      • On a donné une représentation théâtrale (en anglais et en français) sur l’histoire des Français et des Acadiens à Rustico en partenariat avec le Conseil acadien de Rustico et les Friends of the Farmer's Bank National Historic Site. Cette représentation s’inscrivait dans le cadre de « Rendez-vous Rustico », une activité communautaire spéciale commanditée par divers partenaires, dont le ministère du Patrimoine canadien. Chaque représentation a attiré une centaine de spectateurs, soit 200 visiteurs au total.
    • Dans l’unité de gestion de l’Ouest de Terre-Neuve et du Labrador, la communauté francophone peut faire appel au besoin aux spécialistes de l’interprétation et aux autres professionnels de l’unité de gestion pour des consultations sur des questions importantes de tourisme patrimonial. La participation à ce processus a aussi mis l’unité de gestion en contact avec des groupes communautaires de l’extérieur intéressés à développer davantage les thèmes historiques francophones.
    • À l’unité de gestion du Manitoba :
      • Le spécialiste de l’éducation et le personnel de mise en valeur du patrimoine ont déployé beaucoup d’efforts cette année pour informer les professionnels de l’éducation de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) et des programmes d’immersion sur les ressources éducatives que Parcs Canada met à leur disposition.
      • On a collaboré avec Entreprise Riel et le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) en vue de l’élaboration et de la production d’un Passe-partout Riel visant à encourager la visite d’attractions comme la maison Riel dans les districts francophones de Winnipeg (Saint‑Boniface, Saint-Vital, Saint-Norbert).
    • À l’unité de gestion de la partie continentale de la Nouvelle-Écosse, les reconstitutions historiques et les activités commémoratives de 2005 au lieu historique national du Canada de Port‑Royal ont donné lieu à des consultations auprès de la communauté acadiennes pour promouvoir et reconnaître l’importance de la colonisation par les Français et l’expérience commune vécue par les colons français et les Mi’kmaq.
    • L’unité de gestion de Québec a élaboré un projet de mise en valeur de la chapelle anglicane au lieu historique national du Canada de la Grosse-Île-et-le-Mémorial-des-Irlandais en collaboration avec la Irish Benevolent Society.
    • Les unités de gestion collaborent avec les secteurs du tourisme et du voyage afin de promouvoir les deux langues officielles. Voici des exemples de cette collaboration :
      • L’unité de gestion du Manitoba a coordonné/donné une réception d’information à l’intention de dix voyagistes francophones (Québec, Nouveau-Brunswick et France) qui participaient à une tournée de familiarisation organisée par le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) et Voyage Manitoba.
      • L’unité de gestion de la côte de la Colombie-Britannique coopère régulièrement avec l’association touristique francophone dont elle continue de distribuer les publications dans ses parcs et lieux.
      • L’unité de gestion du Québec participe à des tournées de familiarisation, réceptions des organisateurs anglophones québécois, de canadiens anglophones et d’américains afin de faire connaître les lieux historiques et de connaître leurs besoins et attentes particulières.
      • L’unité de gestion du Nord de l’Ontario a offert de nouvelles tournées aux voyagistes dans les deux langues officielles.
      • Par le biais du groupe de travail sur le tourisme du Nunavut, l’unité de gestion du Nunavut communique avec l’association francophone locale pour l’informer des activités de Parcs Canada au Nunavut. Il y a régulièrement des communications et des consultations au sujet des activités de l’unité de gestion du Nunavut visant à promouvoir le tourisme dans les parcs nationaux.
    • L’unité de gestion du Manitoba a travaillé en consultation avec la Société historique de Saint‑Boniface (SHSB) en vue d’élaborer le mandat bilingue du comité consultatif sur le patrimoine du lieu historique national du Canada de la Maison-Riel, qui sera créé en 2006-2007.
    • La Direction générale des relations externes et expériences des visiteurs participe à la production de la série télévisée CG Kids, dans laquelle elle est également mise en vedette. Cette série est diffusée sur de nombreuses chaînes anglophones du Canada. En 2005-2006, Parcs Canada a convaincu les producteurs de créer 10 publicités interstitielles en français destinées aux réseaux francophones pour transmettre les mêmes messages de Parcs Canada aux communautés francophones.
    • L’unité de gestion de la Saskatchewan a collaboré avec le Conseil de la coopération de la Saskatchewan (CCS) en vue d’aider à promouvoir les attractions francophones et celles qui sont en mesure d’offrir des services bilingues, comme les parcs nationaux et les lieux historiques nationaux. L’unité de gestion a publié une annonce dans l’édition 2006 du guide touristique « La Saskatchewan et ses attraits », fourni du contenu rédactionnel et distribué des fiches d’attraits et des guides touristiques en vue des foires touristiques.
    • Le gestionnaire de l’unité de gestion du Sud du Nouveau-Brunswick est un membre actif de l’association touristique du comté d’Albert et il préconise l’utilisation des deux langues officielles dans les entreprises touristiques locales.
    F. REDDITION DE COMPTES Haut de la page

    Principaux résultats visés pour la période du plan d'action Principales activités menées durant l'année couverte par le bilan Progrès (résultats) réalisés durant l'année couverte par le bilan

    Des évaluations et des vérifications internes systématiques peuvent être effectuées et peuvent comprendre des critères permettant de déterminer la façon dont les politiques, les programmes et les services ont influé sur les CMLO.

    Intégrer la mise en application de l’article 41 de la LLO dans les mécanismes de responsabilisation de l’Agence (plans directeurs). Faire le bilan des réalisations annuelles de manière à suivre les progrès et à relever les pistes d’action.

    • Les cadres supérieurs du Bureau national, des unités de gestion et des centres de services font preuve de leadership et d'engagement envers le Programme des langues officielles (PLO) en répondant chaque année à une lettre d'appel et en rendant compte de leurs réalisations, de leurs activités de surveillance et de leurs efforts pour améliorer les résultats
    • Aucune plainte a été reçue en 2005-2006 concernant la mise en œuvre de l’article 41 de la Loi sur les langues officielles

    Plan de communication : Haut de la page

    Liste de distribution externe :

     

    • Membres du Comité permanent de la Chambre des communes sur les langues officielles
    • Membres du Comité permanent du Sénat sur les langues officielles
    • Commissaire aux langues officielles
    • Ministre de l’Environnement
    • Le grand public du Canada (Internet Parcs Canada)

     

    Liste de distribution interne :

     

    • Champion des langues officielles, Parcs Canada
    • Gestionnaires cadres de Parcs Canada
    • Employé(e)s de Parcs Canada (Intranet Parcs Canada)

    Plan d'action 2002-2005 de l'Agence Parcs Canada