Date d’inscription : 2018

Justification de la valeur universelle exceptionnelle

Pimachiowin Aki a été inscrite sur la liste des sites du patrimoine mondial par le Comité du patrimoine mondial, pour la raison ci-dessous :

Critère (iii)

Pimachiowin Aki apporte un témoignage exceptionnel sur la permanence de la tradition culturelle des Anishinaabeg : Ji-ganawendamang Gidakiiminaan (Garder la terre). Ji-ganawendamang Gidakiiminaan commande les relations entre les Anishinaabeg et la terre ; c’est le cadre par lequel le paysage culturel de Pimachiowin Aki est formé, acquiert un sens et est maintenu au fil des générations. Les sites de subsistance anciens et contemporains, les sites sacrés et les lieux-dits sont largement disséminés dans le paysage et sont pour la plupart reliés par des voies navigables qui témoignent matériellement de Ji-ganawendamang Gidakiiminaan.

Critère (vi)

Pimachiowin Aki est directement et matériellement lié aux traditions et croyances vivantes des Anishinaabeg, qui pensent que le Créateur les a placés sur la terre et leur a donné tout ce dont ils ont besoin pour survivre. Ils sont liés à la terre et au fait d’en prendre soin par une responsabilité sacrée de maintenir leur tradition culturelle de Ji-ganawendamang Gidakiiminaan (Garder la terre). Cela implique des cérémonies dans certains sites spécifiques pour communiquer avec d’autres êtres et de respecter les lieux sacrés comme les sites de pictogrammes, les nids d’oiseaux-tonnerre et les endroits où demeurent les memegwesiwag (nains de la roche), afin de garantir des relations harmonieuses avec les autres êtres spirituels avec lesquels les Anishinaabeg partagent la terre et de maintenir une vie productive dans le territoire.

Les croyances et valeurs qui constituent Ji-ganawendamang Gidakiiminaan sont soutenues par des systèmes de gouvernance coutumière basés sur les structures familiales et le respect des aînés, et par des traditions orales très vivantes matériellement liées à une connaissance intime du territoire par la dénomination des lieux-dits qui sert de procédé mnémonique et englobe la localisation des ressources, les itinéraires, et l’histoire de l’occupation et de l’utilisation par les Anishinaabeg.

La superficie de Pimachiowin Aki et la force de ces traditions en font un exemple exceptionnel d’une croyance que l’on peut considérer comme revêtant une importance universelle.

Critère (ix)

Pimachiowin Aki est l’exemple le plus complet et le plus vaste du bouclier boréal nord-américain, avec sa biodiversité et ses processus écologiques caractéristiques. Pimachiowin Aki abrite une diversité exceptionnelle d’écosystèmes terrestres et d’eau douce et assure la pérennité des incendies sauvages, du flux de matières nutritives, des déplacements d’espèces et des relations prédateur-proie qui sont des processus écologiques essentiels dans la forêt boréale. La taille remarquable de Pimachiowin Aki, son caractère intact et la diversité des écosystèmes soutiennent des espèces boréales caractéristiques comme le caribou des bois, l’orignal, le loup, le carcajou, l’esturgeon lacustre, la grenouille léopard, le huard et la paruline du Canada. Des relations prédateur-proie remarquables sont maintenues entre des espèces telles que le loup et l’orignal et le caribou des bois, et le lynx et le lièvre d’Amérique du Nord. L’utilisation traditionnelle Anishinaabeg, y compris les activités durables de pêche, chasse et piégeage font aussi partie intégrante des écosystèmes boréaux de Pimachiowin Aki.

Description

Pimachiowin Aki, qui signifie « le pays qui donne la vie » en Anishinaabemowin (langue ojibway), est la première propriété mixte du Canada à être inscrite au patrimoine mondial. Combinant des valeurs patrimoniales naturelles ainsi que culturelles, ce vaste écosystème de forêt boréale intact sous intendance autochtone est un exemple exceptionnel de l’indivisibilité de l’environnement et de l’identité culturelle des peuples autochtones.

Pimachiowin Aki comprend les terres ancestrales de quatre communautés anishinaabe, à savoir les Premières Nations de la rivière Poplar, la rivière Bloodvein, Pauingassi et Little Grand Rapids, ainsi que les aires protégées adjacentes, dont les parcs provinciaux Atikaki et Atikaki-Sud au Manitoba, le parc provincial Woodland Caribou et la réserve de conservation Eagle-Snowshoe en Ontario.

Ce pictogramme en forme de bison apparaît sur la paroi d’une falaise au-dessus des eaux du lac Artery. Il est de couleur rougeâtre.
Les attributs culturels répartis dans le paysage comprennent les lieux sacrés, comme les pictogrammes.

Plus d'information