Cette année, plusieurs anniversaires importants nous offre, non seulement un temps d’arrêt pour réfléchir sur notre histoire, mais également nous incitent à nous tourner vers l’avenir de notre pays : ce que nous voulons être et ce que nous voulons réaliser.

Voici quelques-uns de ces événements qui ont laissé leur marque sur le Canada que nous connaissons aujourd’hui.

Anniversaires de 2018 relatifs aux guerres mondiales

L’année 2018 marque les centenaires de l’offensive des Cent-Jours de l’Armistice qui clôt la Première Guerre mondiale. Cette année, Parcs Canada commémore également le 75ième anniversaire de la bataille de l’Atlantique et de son prolongement, la bataille du Saint-Laurent. En outre, 2018 marque aussi le 75ième anniversaire de la mise en service du navire « le plus belliqueux » du Canada, le NCSM Haida, par la Marine royale canadienne.

La Première et la Seconde Guerre mondiale ont eu une incidence cruciale sur la vie de nombreux Canadiens et Canadiennes et elles constituent des périodes charnières de l’histoire de notre pays. Parcs Canada honore le patrimoine qu’elles nous ont légué par le biais des programmes Héros de chez-nous et Héros de la haute mer.

Personnel du USS Buck  transférant des munitions à bord du navire NCSM Haida.
NCSM Haida accosté dans un port en Corée. Source :Ministère de la défense nationale BAC PA-138197

65ième anniversaire de la guerre de Corée (1950-1953)

Les trois branches des Forces canadiennes ont pris part à la guerre de Corée, en tant que membres des forces des Nations Unies, y compris le HMCS Haida, le dernier destroyer de classe Tribal restant au monde et aujourd’hui un lieu historique national. Quoique les combats aient pris fin en 1953, le personnel canadien est resté en Corée jusqu’en 1957. Des plus de 25 000 Canadiens ayant servi en Corée, plus de 500 ont fait l’ultime sacrifice.

Inscription sur bois avec les mots Point Pelee Park placée au-dessus d’une entrée donnant l’accès aux voitures.
Entrée du parc national de la Pointe-Pelée

Centenaire du parc national de la Pointe-Pelée

Reconnu mondialement comme point d’arrêt important pour de nombreuses espèces migratoires et possédant une diversité biologique incroyable grâce à son emplacement à l’extrême sud du Canada continental, le parc national de la Pointe-Pelée a été établi en 1918. Sa désignation en tant que premier parc national à être protégé pour des raisons de conservation a été rendue possible grâce à l’appui de nombreux groupes locaux qui désiraient que Pointe-Pelée soit préservée comme réserve naturelle. Cent ans plus tard, ce parc national continue à protéger des écosystèmes fragiles tout en accueillant des adeptes du plein-air qui s’y rendent pour observer les oiseaux, faire du canot, de la randonnée et du camping. Visitez-le durant cette année du centenaire et prenez part aux célébrations spéciales!

Dans un campement militaire, des infirmières font la queue afin de recevoir leur bulletin de vote.  Deux tables et un écran en bois ont été installés pa respect pour la vie privée.
Vote des infirmières canadiennes. Source : Bibliothèque Archives nationales (BAC) PA-002365

Centenaire du droit de vote des femmes aux élections fédérales

Il y a un peu plus d’un siècle, des femmes se sont ardemment battues pour l’obtention du droit de vote. En 1916, elles ont remporté une grande victoire quand les provinces canadiennes des Prairies se sont vu accorder le droit de vote aux élections provinciales. Peu après, on a accordé le droit de vote dans les élections fédérales pour les femmes canadiennes ayant contribué à l’effort de la Grande guerre (1914-1918). Cependant, ce n’est qu’en 1960 que toutes les femmes canadiennes ont pu se prévaloir de ce droit, incluant les femmes des Premières Nations.

Sept femmes, blouses blanches et jupes noires, portent des masques pour se protéger de l’épidémie de grippe espagnole.
Femmes et masques protecteurs. Source inconnue.

Centenaire de la grippe espagnole

En 1918, durant la dernière année de la Première guerre mondiale, une épidémie de grippe faisait rage sur les lignes de front en Europe. Au retour à la maison des soldats canadiens infectés, le virus se propagea rapidement au sein de la population. On estime que 50,000 Canadiens en sont morts; ce chiffre atteint presque les 66,000 Canadiens qui perdirent leur vie durant la guerre. Cette tragédie entraîna la création du Ministère de la Santé en 1919 par le gouvernement canadien.