La Commission des lieux et monuments historiques du Canada utilise des plaques de bronze comme mode de commémoration depuis les années 1920. Au cours du siècle dernier, les plaques ont évolué : elles sont devenues bilingues et, dans certains cas, multilingues, et de nouveaux formats ont été adoptés. Les plaques constituent la marque distinctive de la Commission. Elles sont appréciées par les personnes qui souhaitent que certains aspects de l'histoire du Canada soient reconnus et celles qui s’arrêtent pour les lire, où qu'elles se trouvent au pays et à l'étranger.

Une plaque de bronze est installée dans un endroit étroitement lié au sujet désigné et accessible au public. Parcs Canada doit obtenir la permission du propriétaire du terrain avant d’y installer une plaque, et les propriétaires n’ont rien à débourser pour la commémoration des sujets désignés.

Les plaques présentent un texte bilingue décrivant l’importance historique du sujet. Elles comprennent toujours le français et l'anglais et peuvent parfois inclure une troisième langue, en particulier lorsque le sujet commémoré est lié à l’histoire des peuples autochtones ou des communautés ethnoculturelles. Le processus qui fait suite à une désignation et qui comprend la rédaction du texte et la fabrication de la plaque demande en moyenne de 18 à 24 mois. Généralement, on dévoile une plaque dans le cadre d’une cérémonie publique ou, dans certains cas, sur les médias sociaux.

Proposer la désignation d’une personne, d’un lieu ou d’un événement dans le cadre du Programme national de commémoration historique.

La plaque d'Alice Ravenhill Personnage historique national
La plaque de Kathleen «Kay» Livingstone Personnage historique national
La plaque Reader Rock Garden de près