Les infirmières militaires ont été désignées comme événement historique national en juillet 2014.

Importance historique : Les infirmières militaires ont été les premières femmes à obtenir un grade militaire au Canada, et dans tout le Commonwealth en fait.

Plaque commémorative : à déterminer, N/A

Des milliers d’infirmières canadiennes soignent malades et blessés au combat avec savoir et compassion depuis 1885. En 1904, des infirmières professionnelles se joignent au Corps médical de l’Armée canadienne et sont les premières femmes à obtenir un grade militaire dans l’Empire britannique. Lors des Guerres mondiales, elles œuvrent dans des conditions difficiles, souvent sous les tirs. Des centaines sont décorées pour leur service. Des dizaines perdent la vie au front. En tant qu’officiers, elles améliorent les soins prodigués dans les conflits outre-mer, ouvrent la voie aux femmes dans l’armée et font valoir leur profession.

Les infirmières militaires

Groupe d'infirmières et de patients à l'extérieur d'une tente de service
Les infirmières militaires et les patients à l'extérieur d'une salle tente, Hôpital général canadien n° 2, Le Tréport, France, 1917. Remarquez le chien avec une patte bandée assis au centre du groupe ; chien et maître ont des pipes dans la bouche.
© Expiré - Éditions Arnault / Alice Isaacson fonds / Bibliothèque et Archives Canada / e007150657
Des infirmières membres du Corps médical de l’Armée canadienne
Deux infirmières membres du Corps médical de l’Armée canadienne, mai 1917.
© Ministère de la Défense nationale du Canada / Bibliothèque et Archives Canada

Depuis 1855, des milliers d’infirmières militaires canadiennes soignent les malades et blessés au combat avec savoir et compassion. Au cours de la guerre d’Afrique du Sud et des Guerres mondiales, les infirmières militaires professionnelles ont contribué à la défense du Canada en aidant à améliorer les soins de santé offerts aux troupes militaires. En tant que premières femmes à obtenir un grade militaire au sein des Forces canadiennes, ces officiers ont ouvert la voie à l’exercice d’autres fonctions dans l’armée aux femmes. Faisant preuve de courage et de loyauté en situation de combat, leur service rendu au pays a permis de mettre en valeur les soins infirmiers comme une profession respectée.

En 1904, des infirmières professionnelles se joignent au Corps médical de l’Armée canadienne à titre d’infirmières militaires. Elles sont les premières femmes dans l’Empire britannique à obtenir un grade militaire. Pendant la Première Guerre mondiale, les infirmières militaires offrent des soins infirmiers habiles aux malades et aux blessés, travaillant souvent dans des conditions difficiles, même sous les tirs ennemis. Un bon nombre d’entre elles servent outre mer, alors que d’autres travaillent dans des hôpitaux militaires au Canada. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des infirmières militaires servent dans le Corps de santé royal canadien ainsi que les services médicaux de l’Aviation royale du Canada (ARC) et de la Marine royale du Canada. Suivant la tendance dessinée lors de la Première Guerre mondiale, les infirmières militaires canadiennes exercent de plus en plus de responsabilités et sont exposées à de plus grands risques, travaillant près des zones de combat dans des postes d’évacuation sanitaire et au sein d’équipes de chirurgie mobiles. Elles utilisent de nouvelles techniques, comme la transfusion de sang et les médicaments antibiotiques. Certaines infirmières de l’ARC participent même à des opérations d’évacuation aérienne et de sauvetage en parachute. Au cours des deux Guerres mondiales, des centaines d’infirmières militaires canadiennes sont décorées pour leur service et des douzaines meurent des suites d’actions ennemies directes.

À la suite de la Seconde Guerre mondiale, la taille des services de soins infirmiers est réduite, et les infirmières militaires travaillent dans des hôpitaux militaires au Canada ou au ministère des Anciens Combattants. Quelques infirmières servent durant la guerre de Corée au sein des forces alliées, et d’autres font partie des forces canadiennes de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

La participation des infirmières militaires canadiennes à l’effort de guerre a donné beaucoup de prestige à la profession, particulièrement au cours de la Première Guerre mondiale, lorsque cette discipline n’en était qu’à ses débuts. Les infirmières ont également milité en faveur de la commémoration de la guerre et ont contribué à cette cause, notamment au moyen de l’édification par l’Association des infirmières et infirmiers du Canada d’une plaque en marbre sculpté à l’extérieur de la Bibliothèque du Parlement à Ottawa, monument qui est dédié aux infirmières militaires et aux infirmières de l’histoire canadienne.

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Obtenir plus d'informations sur la façon de participer à ce processus


Liens connexes