Edwin A. Baker et la fondation de l’Institut national canadien pour les aveugles

Edwin A. Baker à son poste de dactylo à la Commission de l'énergie hydroélectrique de l'Ontario, 1916. © Photographie reproduite avec l’autorisation des archives d’INCA

Pour la semaine du lundi 3 janvier 2022

Le 9 janvier 1893, Edwin Albert Baker naît près de Kingston, en Ontario. Ce vétéran de la Première Guerre mondiale ayant perdu la vision lors des combats devient l’un des plus importants porte-paroles des personnes atteintes de déficiences visuelles et l’un des fondateurs de l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA).

Baker obtient un diplôme en ingénierie électrique de l’Université Queen’s avant de se joindre au Corps du génie royal canadien en 1915. Au cours de la nuit du 10 au 11 octobre 1915, alors qu’il répare une tranchée en Belgique, Baker est atteint aux yeux par une balle d’un tireur d’élite, lui retirant sa vision instantanément. À la suite d’un passage au London General Hospital no. 2, Baker est transféré à la St. Dunstan’s Hostel for Blinded Soldiers and Sailors, un centre de réadaptation pour les soldats aveugles. 

Lorsqu’il revient au Canada en septembre 1916, Baker découvre une société encore mal adaptée aux besoins des personnes vivant avec une perte de vision. Bien que quelques institutions dédiées à la prestation de soins ou de soutien comme la Halifax Asylum for the Blind et la Canadian Free Library for the Blind existent dans les grands centres urbains, l’accès à l’éducation supérieure et à des emplois valorisants reste hors de portée pour la majorité de celles-ci. De plus, plusieurs anciens combattants se sentent infantilisés à la Halifax School for the Blind et refusent de recevoir la formation avec des enfants. La situation devient encore plus critique lorsqu’en décembre 1917, un bateau rempli de munitions explose dans la baie d’Halifax, engendrant 2 000 morts, mais aussi l’aveuglement complet ou partiel de plus de 235 personnes.

En réponse à cet événement et à l’augmentation du nombre de vétérans rendus aveugles à la suite des combats, Baker et six autres personnes, dont cinq sont atteintes d’une perte de vision, fondent l’INCA. L’objectif est de mieux soutenir les Canadiens avec une déficience visuelle, vétérans et civils inclus, dans leurs réadaptations et leurs épanouissements au sein de la société. L’INCA met notamment en place une variété de services, allant de l’aide à l’emploi à la fondation d’une nouvelle bibliothèque spécialement conçue pour les personnes vivant avec une perte de vision. 

Fortement impliqué dans l’organisation, Baker devient le directeur de l’organisation en 1920, un poste qu’il maintient jusqu’en 1962. Sous son leadership, l’organisation crée la première banque de données recensant les personnes aveugles et coordonne plusieurs initiatives visant à combattre l’aveuglement comme des campagnes de prévention de l’ophtalmie du nouveau-né (une infection bactérienne au niveau des yeux) et des initiatives d’examen oculaire chez des nations autochtones. Ses efforts pour améliorer la cause des personnes ayant une déficience visuelle, à la fois au Canada et à l’international, sont reconnus lorsque Baker est nommé Compagnon de l’Ordre du Canada en 1967. Il décède l’année suivante près de son village natal.

L’explosion d’Halifax, l’une des causes de la création de l’INCA, est désignée événement historique national. La Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) conseille le gouvernement du Canada sur la commémoration d’événements historiques nationaux qui évoquent des moments, épisodes, mouvements ou expériences significatifs dans l’histoire du Canada.

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Apprenez-en plus comment participer au processus.

Mai est le Mois du patrimoine asiatique. Apprenez-en plus sur les histoires des Asiatique-Canadiens en explorant des articles dans nos archives en ligne sur Les premiers cimetières chinois à Victoria, Colombie-Britannique, Arrivée d’immigrants vietnamiens au Canada après 1978, et Le Temple Gur sikh d’Abbotsford.