Helen Sawyer Hogg (1905-1993)

Portrait de Helen Hogg. © Image reproduite avec la permission des archives de la Société royale d’astronomie du Canada (SRAC)
Image de l’amas globulaire M13, captée par J.S. Plaskett, l’un des mentors de Helen Hogg, en 1919. Celle-ci étudie cet amas de nombreuses fois pendant sa carrière. © Image reproduite avec la permission des archives de la Société royale d’astronomie du Canada (SRAC)

Pour la semaine du lundi 26 juillet 2021

Le 31 juillet 1935, Helen Sawyer Hogg saisit une image de Messier 14, un ancien amas globulaire d'environ 150 000 étoiles situé à 30 000 années-lumière de la Terre. Elle est l’une des premières femmes astronomes à utiliser elle-même un télescope de recherche d’envergure. Ses recherches scientifiques, son leadership professionnel et ses travaux de sensibilisation du public ont tous aidé à faire progresser l’étude de l’astronomie pendant le XXe siècle.

Helen Hogg naît en 1905 à Lowell, au Massachusetts, et étudie au Collège Radcliffe et au Harvard College Observatory à Cambridge, près de Boston, où elle obtient son doctorat en 1931 et commence sa longue étude des amas globulaires. Cette même année, elle et son mari Frank Hogg, un astronome canadien, déménagent à Victoria, en Colombie-Britannique, après qu’il eut accepté un poste à l’Observatoire fédéral d’astrophysique.

Helen Hogg n’a pas accès aux mêmes possibilités d’emploi que son mari, mais elle poursuit tout de même sa recherche. Après avoir obtenu la permission d’utiliser le grand télescope de l’observatoire et de mener des recherches non rémunérées, elle entreprend un programme d’observation des amas stellaires globulaires à l’aide de photographies directes. Elle saisit des images d’étoiles variables au moyen d’un télescope à réflexion de 1,83 mètre et répertorie les changements cycliques liés à leur luminosité. Elle découvre ainsi 132 étoiles variables dans l’amas Messier 2 et capte une image de l’amas globulaire Messier 14.

En 1936, Helen Hogg devient adjointe de recherche au Département d’astronomie de l’Université de Toronto, où elle devient ultérieurement professeure titulaire. Elle travaille à l’observatoire de l’université à Richmond Hill. Lorsque l’Observatoire David Dunlap ouvre ses portes en mai 1935, il abrite le deuxième télescope le plus grand au monde. Son miroir principal, dont le diamètre est de 1,87 mètre, est fait sur mesure et capte la lumière et la reflète dans un appareil photo au niveau du foyer newtonien, dans la partie supérieure du télescope, ou dans un spectrographe placé au niveau du foyer cassegrain, de l’autre côté du miroir principal. Pendant quatre décennies, Helen Hogg travaille à l’observatoire et saisit environ 2 700 images de 52 amas globulaires. Les données qu’elle recueille sont utilisées pour estimer l’âge de notre galaxie et font progresser les connaissances scientifiques sur son évolution.

Au cours de sa carrière, Helen Hogg aide à populariser et à faire progresser la science de l’astronomie au Canada en devenant, par exemple, la présidente fondatrice de la Société canadienne d’astronomie et en rédigeant la chronique hebdomadaire « With the Stars » (« Auprès des étoiles ») pour le Toronto Star pendant plus de 30 ans. En 1968, elle reçoit la Médaille pour services éminents de l’Ordre du Canada avant d’être promue au rang de compagnon en 1976.

L’Observatoire-Fédéral-d’Astrophysique et l’Observatoire David Dunlap sont désignés lieux historiques nationaux. La Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) conseille le gouvernement du Canada sur la commémoration de lieux historiques nationaux qui peuvent inclure une variété de sites historiques tels que des jardins, des cimetières, des ensembles de bâtiments et des paysages culturels.

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Pour de plus amples informations sur le processus de présentation d’une demande de désignation, consultez la page suivante : https://www.pc.gc.ca/fr/culture/clmhc-hsmbc/ncp-pcn


Apprenez-en plus au sujet de l’approche de Parcs Canada sur l’histoire publique en consultant Le cadre pour l’histoire et la commémoration (2019) sur notre site web.