Francis Pegahmagabow (1889–1952)

Caporal Francis Pegahmagabow, M.M. © Archives (photographies et documents), CWM 20040035-006, Collection d’archives George Metcalf, Musée canadien de la guerre
Francis Pegahmagabow à Ottawa, juin 1945. © Musée canadien de l’histoire, 95293

Pour la semaine du 10 août 2020.

Le 13 août 1914, Francis Pegahmagabow s'enrôle dans le Corps expéditionnaire canadien, dix jours après le début de la Première Guerre mondiale. Pendant le conflit, il se distinguera en tant que tireur d'élite et, plus tard, comme militant pour les droits des Autochtones.

Pegahmagabow naît le 9 mars 1889 sur la rive est de la baie Georgienne, en Ontario, dans une localité habitée aujourd’hui par la Première Nation de Shawanaga. Ojibway Nishnaabe, membre du clan du Caribou, il fait partie de la Première Nation de Wasauksing. Après le décès de son père, sa mère tombe gravement malade. Il est ensuite élevé par des membres de sa famille élargie au sein de la Première Nation de Shawanaga. Plus tard, il retourne auprès de la Première Nation de Wasauksing, près de Parry Sound, où il fréquente l’école secondaire.

Enrôlé seulement quelques jours après l’entrée du Canada dans la Première Guerre mondiale en août 1914, Pegahmagabow est envoyé en France au début de 1915 avec le 1er Bataillon canadien et sert pendant toute la guerre, participant notamment aux combats en France et en Belgique. Il porte un sac de médecine comme protection spirituelle alors qu’il travaille seul avec son fusil de tireur d’élite en territoire contesté, faisant état des mouvements de l’ennemi. Il sert également comme messager à Ypres en 1915-1916, mission qui lui vaut la Médaille militaire pour sa bravoure sur le terrain. En septembre 1916, il est blessé à la jambe et doit se faire soigner en Angleterre, mais il retourne sur le champ de bataille en 1917. Pegahmagabow est promu caporal et prend part à la bataille de Passchendaele, lors de laquelle il est décoré d’une barrette sur sa Médaille militaire pour avoir relayé de l’information et dirigé des renforts. En 1918, il obtient une autre barrette pour avoir livré des munitions à sa compagnie sous un feu nourri durant la bataille de la Scarpe.

Pegahmagabow est réputé avoir abattu 378 ennemis à l’aide de son fusil et en avoir capturé 300 autres, ce qui ferait de lui l’un des tireurs d’élite les plus accomplis de la Première Guerre mondiale. Comme il travaille seul, certains remettent ces chiffres en question. Toutefois, le professeur Brian McInnes, membre de la Première Nation de Wasauksing et descendant de Pegahmagabow, explique ceci : « Prendre la vie de quelqu’un, même en temps de guerre, n’est pas une chose pour laquelle un Ojibway devrait se vanter. Ce serait un déshonneur d’autant plus grand que de mentir à ce sujet. »

Après la guerre, Pegahmagabow rentre chez lui dans la Première Nation de Wasauksing. Il en devient le chef en 1921 et fait adhérer la Première Nation à la Ligue des Indiens de l’Ontario. Par l’entremise de cette organisation, il s’oppose aux politiques du ministère des Affaires indiennes, dont les agents des Indiens nommés localement ont le pouvoir de casser les décisions d’une bande et de contrôler ses fonds. En 1945, Pegahmagabow contribue à fonder une autre organisation de défense des droits des Autochtones, le gouvernement national indien, qu’il dirige à titre de chef suprême en 1949 et en 1950. Les pressions exercées par ces groupes obligent le gouvernement fédéral à réduire l’autorité des agents des Indiens sur les réserves en 1951. Pegahmagabow demeure un militant jusqu’à sa mort à Parry Sound en 1952.

Francis Pegahmagabow est désigné personnage d’importance historique nationale. La Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) conseille le gouvernement du Canada sur la commémoration d’événements historiques nationaux qui évoquent des moments, épisodes, mouvements ou expériences significatifs dans l’histoire du Canada.

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Pour de plus amples informations sur le processus de présentation d’une demande de désignation, consultez la page suivante : https://www.pc.gc.ca/fr/culture/clmhc-hsmbc/ncp-pcn.

Juin est le Mois national de l’histoire autochtone. Apprenez-en davantage sur la diversité des histoires et des cultures des Peuples Autochtones en consultant les articles sur Skmaqn-Port-la-Joye-Fort Amherst, Francis Pegahmagabow (1889–1952), Wii Niisł Puuntk : matriarche gitga’at de Hartley Bay, et Tisser son identité : la vannerie nlaka’pamux.