Clara C. Benson, Ph. D. (1875-1964)

Clara C. Benson, 1899. © Archives de l’Université de Toronto
Bâtiment Clara Benson. ©Photo d’Eric Trussler, gracieusement fournie par les Archives de l’Université de Toronto. B1994-0023-909-5-008

Pour la semaine du lundi 26 septembre 2022

Le 1er octobre 1903, Clara C. Benson, Ph. D., publie « The Composition of the Surface Layers of Aqueous Amyl Alcohol » dans le Journal of Physical Chemistry. Cette pionnière des sciences  devient l’une des premières professeures de l’Université de Toronto.

Clara Benson naît à Port Hope (Ontario) en 1875, fille de Laura Abigail Fuller et de Thomas Moore Benson. Son père étant avocat, puis juge, elle jouit d’un statut socioéconomique privilégié qui lui permet de faire des études auxquelles n’ont pas accès la plupart des femmes de sa génération. En 1895, elle s’inscrit au University College de l’Université de Toronto, onze ans après que les femmes y soient admises pour la première fois. Elle est la première étudiante à y décrocher un baccalauréat ès arts en chimie (1899), et l’une des premières à y terminer un doctorat. En 1903, elle devient docteure en chimie physique. 

Comme son genre lui ferme des portes dans le domaine de la chimie physique, Benson devient, en 1905, démonstratrice en science alimentaire à l’École Lillian Massey d’économie domestique, à l’Université de Toronto. Elle avait précédemment signé une pétition pour s’opposer à ce programme interdisciplinaire axé sur les compétences, les théories et les sciences liées à la gestion d’un foyer, et dénoncer l’hypothèse selon laquelle ce champ d’études convient mieux aux femmes. Malgré ses objections préalables, Benson accepte cependant le poste. Première femme à être promue chargée de cours (1905), elle devient professeure agrégée à la suite de la création de la Faculté de l’économie domestique en 1906, puis professeure titulaire et directrice du Département de chimie alimentaire en 1926. 

Dans les années qui suivent, Benson concentre ses recherches scientifiques sur la chimie des aliments. Elle analyse les protéines, les gras, les glucides et d’autres éléments, et étudie leur réaction au traitement et à la conservation des aliments. Durant la Première Guerre mondiale, elle réalise, pour le gouvernement fédéral, une étude sur l’amélioration de la préparation du poisson. Elle applique également ses compétences de chimiste à l’élaboration d’un processus de normalisation pour la production de munitions, et ses compétences de professeure à l’enseignement de ce processus aux travailleurs de guerre. Après sa retraite en 1945, elle rentre à Port Hope, où elle habite jusqu’à son décès. Les réalisations de Benson lui valent de nombreux honneurs. Pendant longtemps, elle défend les programmes sportifs pour femmes de l’Université de Toronto, devenant même la première présidente de la Women’s Athletic Association en 1921. En 1959, l’Université nomme une nouvelle installation sportive pour femmes en son honneur. De plus, la Société canadienne de chimie crée, en 1992, le prix Clara Benson, remis à des femmes de science ayant apporté une contribution importante à leur domaine.

University College a été désigné lieu historique national du Canada en 1968. La Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) conseille le gouvernement du Canada sur la commémoration des lieux historiques nationaux, qui peuvent englober une vaste gamme de lieux patrimoniaux, dont des jardins, des groupements de bâtiments et des paysages culturels.

Le Programme national de commémoration historique compte sur la participation de la population pour la mise en candidature de lieux, d’événements et de personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent soumettre un sujet à l’examen de la Commission. Découvrez la marche à suivre pour participer à ce processus.

 
Apprenez-en plus au sujet de l’approche de Parcs Canada sur l’histoire publique en consultant Le cadre pour l’histoire et la commémoration (2019) sur notre site web.