La découverte de l’insuline

Charles Best (à gauche) et Frederick Banting. © Lieu historique national du Canada de la Maison-Banting

Pour la semaine du lundi 17 mai 2021

Le 17 mai 1921, le Dr Frederick Banting, le professeur John Macleod et le stagiaire Charles H. Best entament des recherches pour trouver un composant hypoglycémiant dans le pancréas, qu’ils nomment plus tard « insuline ». Avec l’aide du Dr James Collip, biochimiste, ils réussissent à isoler et à purifier l’insuline, sauvant ainsi des vies lors des premiers essais cliniques effectués en janvier 1922.

Les personnes atteintes de diabète ne métabolisent pas les aliments en énergie et perdent des nutriments essentiels en raison de la fréquence des urines, ce qui, en l’absence de traitement, peut causer la fatigue, une perte de poids importante et même la mort. En 1889, les physiologistes allemands Oskar Minkowski et Joseph von Mering découvrent que les chiens deviennent diabétiques après l’ablation de leur pancréas, confirmant l’importance de cet organe dans la régulation du taux de sucre dans le sang. Malgré ces progrès, il n’existe en 1920 aucun traitement efficace pour les personnes atteintes de diabète en Amérique du Nord, dont le nombre est estimé à un million. Peu d’entre elles vivent plus de deux ans après le diagnostic. Les enfants meurent parfois après une semaine seulement.

En octobre 1920, le Dr Banting se prépare à donner une conférence à l’Université Western Ontario sur le métabolisme des glucides lorsqu’il lit un article du pathologiste Moses Barron. Celui-ci avance que les cellules des îlots pancréatiques sont étroitement associées au diabète. Le Dr Banting imagine alors un traitement possible, l’amenant à rencontrer John Macleod, spécialiste du métabolisme des glucides de l’Université de Toronto, pour lui demander de l’aide. Le Dr Banting cherche à isoler un ingrédient actif des sécrétions pancréatiques des chiens, croyant que ces sécrétions peuvent soulager la glycosurie, une condition caractérisée par un excès de sucre dans l’urine. Macleod est sceptique parce qu’il est difficile d’isoler les sécrétions pancréatiques internes et parce que le Dr Banting a peu d’expérience dans la recherche des extraits pancréatiques. Il reconnaît toutefois la valeur des recherches du Dr Banting et son expérience en tant que chirurgien pendant la guerre. Il lui fournit donc un laboratoire, des animaux de recherche et l’aide du stagiaire Charles H. Best.

Les expériences ne sont pas immédiatement concluantes : de nombreux chiens meurent d’incisions qui ne cicatrisent pas ou du diabète après l’ablation du pancréas. Cependant, en septembre 1921, le Dr Banting et M. Best réussissent à faire baisser le taux de glycémie de plusieurs chiens grâce à une injection intraveineuse d’un extrait pancréatique qu’ils appellent « isletin ». Le Dr Collip se joint à l’équipe en décembre pour aider à peaufiner l’extrait pancréatique et en faire un médicament utilisable. Le 23 janvier 1922, des injections de l’extrait pancréatique purifié du Dr Collip sont données à un adolescent nommé Leonard Thompson. Le médicament traite avec succès son diabète, stabilisant son taux de glucose dans le sang et éliminant sa glycosurie.

À la suite de cette découverte, les Connaught Antitoxin Laboratories de l’Université de Toronto deviennent l’un des principaux producteurs de ce qui est désormais connu comme l’insuline. L’Université crée également un comité chargé d’autoriser la production de l’insuline, tout en protégeant sa qualité et son prix. Il contribue ensuite à la création de comités similaires dans d’autres pays pour superviser l’octroi de licences et faciliter la disponibilité du médicament à l’échelle internationale.

En octobre 1923, le Dr Banting et le professeur Macleod reçoivent le prix Nobel de physiologie ou de médecine et partagent chacun leur prix en argent ; le Dr Banting partage sa moitié avec M. Best, tandis que le professeur Macleod partage la sienne avec le Dr Collip en reconnaissance du rôle fondamental qu’ils ont tous joué dans cette découverte médicale historique.

La découverte de l’insuline est désignée événement historique national. La Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) conseille le gouvernement du Canada sur la commémoration d’événements historiques nationaux qui évoquent des moments, épisodes, mouvements ou expériences significatifs dans l’histoire du Canada.

Le Programme national de commémoration historique compte sur la participation des Canadiens pour désigner des lieux, des événements et des personnes d’importance historique nationale. Toute personne peut proposer un sujet en vue d’un examen par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Pour obtenir des renseignements sur la participation au processus de désignation, consultez le site Web : https://www.pc.gc.ca/fr/culture/clmhc-hsmbc/ncp-pcn.

 

Mai est le Mois du patrimoine asiatique. Apprenez-en davantage sur les histoires, les réalisations et les contributions des Canadiens d’origine asiatique en explorant des articles dans nos archives en ligne sur les « Fils sur papier » : l’immigration chinoise au Canada, SS Komagata Maru, la relocalisation forcée des Canadiens d’origine japonaise pendant et après la Seconde Guerre mondiale, le temple Gur sikh d’Abbotsford, et The New Canadian: une voix pour les Canadiens d’origine japonaise.