Marilyn Bell, championne de natation

Marilyn Bell en 1954. © Bibliothèque et Archives Canada/Fonds Walter Curtin/e010770437. Reproduction autorisée.

Pour la semaine du lundi 9 septembre 2019

Le 9 septembre 1954, à l’âge de 16 ans, Marilyn Bell devient la première personne à traverser le lac Ontario à la nage. Exploit d’endurance remarquable, la traversée permet de briser les stéréotypes concernant la participation des femmes aux sports et d’établir un record mondial pour le plus long marathon de natation. Ce record tiendra jusqu’en 1961.

Bell avait commencé à pratiquer la natation de compétition six ans plus tôt en participant à sa première course à l’Exposition nationale canadienne (ENC) à Toronto. Malgré sa neuvième place, elle avait alors retenu l’attention de Gus Ryder, un entraîneur de natation accompli. Depuis l’ouverture du Lakeshore Swimming Club à Port Credit (Ontario) en 1930, Ryder avait appris à nager à des milliers d’enfants. Bell se joint au club et commence à s’entraîner avec Ryder. Peu de temps après, elle bat des records en devenant, par exemple, la première femme à terminer le marathon de natation de 41 kilomètres d’Atlantic City.

À l’été 1954, l’ENC promet 10 000 $ à la nageuse américaine Florence Chadwick si elle réussit à traverser le lac Ontario. L’exclusivité de l’offre frustre les nageurs canadiens qui attendent avec impatience les compétitions annuelles de natation de l’ENC, qui sont annulées pour l’année 1954. Bell veut relever le défi, mais l’ENC refuse de la reconnaître, tout comme sa compatriote canadienne Winnie Roach Leuszler, comme nageuse officielle dans la course. Par conséquent, toutes deux nagent sans espérer remporter un prix en argent.

Les trois femmes entrent dans le lac Ontario au large de Youngstown, dans l’État de New York, vers 23 h, le 8 septembre. En moins d’une heure, Bell prend les devants, dépassant Chadwick qui est forcée d’abandonner vers 6 h en raison d’un sévère mal de mer dans les eaux glacées et agitées. Huit heures plus tard, Leuszler abandonne également. Bell persiste, même si elle est épuisée, gelée et attaquée par des anguilles.

Bell est la seule nageuse encore dans l’eau, mais elle n’est pas seule. Deux bateaux l’accompagnent. Gus Ryder est à bord du baleinier Mipepa, tandis que ses parents suivent sur le yacht Mona IV. Tout au long de la course, Ryder lui fournit de la nourriture (un mélange de céréales et de sirop de maïs), du liniment et des encouragements pour lui permettre de continuer.

Après près de 21 heures et 51,5 kilomètres, Bell termine avec succès la traversée du lac Ontario. Le lendemain, à Toronto, 250 000 personnes assistent à un défilé de célébrations. L’ENC remet à Bell le prix en argent qu’elle avait initialement offert à Chadwick. En reconnaissance de son exploit, en 1954, Bell reçoit également le trophée Lou Marsh, décerné annuellement à l’athlète le plus remarquable du Canada.

La traversée du lac Ontario par Marilyn Bell est désignée événement historique national.


L’année 2019 marque les 100 ans depuis la fondation de la Commission des lieux et des monuments historiques du Canada (CLMHC). Apprenez-en plus sur le site de la CLMHC