Les portes de l'entrée d'un quartier chinois
Les portes «Gate of Harmonious Interests », rue Fisgard, quartier chinois de Victoria
© Photo par Barry Swackhamer, 15 septembre 2011, source : www.hmdb.org/

Le quartier chinois de Victoria a été désigné lieu historique national en 1995.

Plaque commémorative : rue Fisgard, près de Fan Tan Alley Pandora, Fisgard, Victoria, Colombie-Britanique

De tous les quartiers chinois au Canada, celui de Victoria est le plus ancien et le mieux conservé. Il témoigne d'un volet important de l'histoire et du patrimoine des Sino-Canadiens. Principal port d'entrée des immigrants sur la côte ouest avant la Première Guerre mondiale, Victoria se targuait d'avoir la plus forte concentration de Sino-Canadiens au pays. Ceux-ci y aménagèrent un quartier distinct regroupant commerces, habitations et centres récréatifs. Concentré dans la rue Fisgard, le quartier était accessible par un remarquable dédale d'allées et de passages. Les bâtiments en rangs serrés rappellent les modèles et les formes typiques de Victoria. Toits évasés inspirés de ceux des temples, balcons de fer forgé en retrait et en saillie, faux étages de rehaussement, cours intérieures et surplombs en tuiles aux couleurs vives procurent à l'endroit son caractère distinctif. Ce quartier rappelle par son riche cachet les origines de la communauté chinoise du Canada.

 

Un immeuble de style asiatique distinct
École publique chinoise 
© Parcs Canada/Andrew Waldron, 2011
Rue avec des voitures stationnées et des arbres
Vue générale du quartier chinois de Victoria
© Parcs Canada/Andrew Waldron, 2011

Description du lieu patrimonial

Le quartier chinois de Victoria est un quartier reconnaissable d’édifices en brique d’un et deux étages à usage mixte qui couvre trois pâtés de maisons dans le centre-ville de Victoria (Colombie-Britannique). La rue Fisgard en est le cœur, et on y accède par un agencement d’allées et de passages distincts. L’ensemble uni d’édifices qui adapte les formes courantes trouvées ailleurs dans la ville, est décoré de toits évasés comme ceux de temples, de balcons insérés et en saillie en fer forgé, de cours intérieures et d’avancées en tuiles aux couleurs brillantes. Une arche d’entrée cérémoniale a été montée dans le cadre d’un programme de réhabilitation, dans les années 1980. La reconnaissance officielle concerne deux nœuds comprenant 33 édifices et les espaces ouverts entre eux.

Ruelle avec des murs en briques et des affiches de commerces
Fan Tan Alley, quartier chinois de Victoria
© Photo de Barry Swackhamer, 15 septembre 2011, source : www.hmdb.org/
Plaque commémorative en bronze
Plaque commémorative trilingue de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada : Anglais, Français et Chinois
© Photo de Barry Swackhamer, 15 septembre 2011, source : www.hmdb.org/

Valeur patrimoniale

Plaque commémorative en bronze illustrée et trilingue
Plaque commémorative illustrée trilingue de la CLMHC : Anglais, Français et Chinois
© Photo de Barry Swackhamer, 15 septembre 2011, source : www.hmdb.org/

Le quartier chinois de Victoria a été désigné lieu historique national du Canada parce que: il est le plus vieux quartier chinois subsistant au Canada; il était le plus grand centre urbain à population chinoise au Canada dans la première décennie du XXe siècle; il est un des rares quartiers chinois d’Amérique du Nord à avoir gardé un ensemble uni d’une grande valeur patrimoniale dans lequel dominent les édifices historiques.

La valeur patrimoniale de ce lieu tient à la collection de structures différentes à l’intérieur du quartier, à leurs relations spatiales, et au rôle continu qu’il joue dans les activités commerciales, sociales et institutionnelles de la communauté canadienne d’origine chinoise. Il souligne le fait que, pendant presque trois décennies avant que le Canadien Pacifique Limitée soit terminé, Victoria était le premier port d’entrée de la plupart des immigrants chinois et qu’il est resté une enclave importante jusqu’après la Deuxième Guerre mondiale.

Source: Procès-verbal de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada de novembre 1995.

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Obtenir plus d'informations sur la façon de participer à ce processus