Photo historique de familles devant un train transportant des gens
Une famille d'immigrants néerlandais pose pour la caméra devant un wagon de train, 1951, Québec, Canada.
© Archives du Musée des sciences et de la technologie du Canada / CN002833

L’arrivée des personnes déplacées au Canada entre 1945 et 1951 a été désignée événement historique national en 2014.

Importance historique : L’arrivée, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, de plus de 157 000 réfugiés politiques, par la suite regroupés sous la dénomination de « personnes déplacées ».

Plaque commémorative : Musée canadien de l'immigration du Quai 21, 1055 chemin Marginal, Halifax, Nouvelle-Écosse B3H 4P7Footnote 1

Après la Seconde Guerre mondiale, près de 187 000 personnes, dont des survivants de l’Holocauste, d’anciens prisonniers de guerre et des milliers d’autres qui ne peuvent retourner dans leurs pays d’origine, fuient l’Europe dévastée pour s’établir au Canada. La plupart arrivent ici par bateau, entre 1947 et 1952, et se rendent ailleurs au pays. Plusieurs vivent des épreuves, travaillant notamment dans les secteurs des mines et de la foresterie malgré leur formation professionnelle. L’arrivée des personnes déplacées enrichit leurs nouvelles communautés et plaide par l’exemple pour l’avènement d’une plus grande diversité culturelle.

L’arrivée des personnes déplacées au Canada entre 1945 et 1951

Photo historique de deux enfants dans les bras d'un homme souriant
L'honorable Humphrey Mitchell, ministre du Travail, souhaite la bienvenue à deux enfants déplacés au centre d'accueil de Saint-Paul-l'Ermite, à leur arrivée au Canada en provenance de l'Allemagne, Janvier 1948
© Bud Glunz / Office national du film du Canada, collection Photothèque / Bibliothèque et Archives Canada / C-049400

Après la Seconde Guerre mondiale, plus de 157 000 personnes déplacées se réfugient au Canada. Elles saisissent l’opportunité de recommencer à neuf en venant fonder un nouveau foyer dans ce pays, ce qui contribue à renforcer le caractère multiethnique du Canada.

L’expression « personne déplacée » désigne alors toute personne déplacée à cause de la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs de ces gens arrivent au Canada en provenance d’Europe entre la fin des hostilités en 1945 et la fermeture des camps de réfugiés de l’Organisation internationale pour les réfugiés (OIR) en 1951. Pour le Canada, l’arrivée de cette vague d’immigrants marque un jalon important de l’histoire de l’immigration au pays. Les Polonais et les Ukrainiens sont les plus nombreux à venir s’installer au Canada, mais des survivants de l’Holocauste et des Juifs ainsi que des Croates, des Tchécoslovaques, des Estoniens, des Hongrois, des Lettons, des Lithuaniens, des Roumains et des Yougoslaves, affluent aussi en grand nombre. Parmi ces êtres déracinés, il s’en trouve qui ont été condamnés aux travaux forcés ou faits prisonniers de guerre pendant l’occupation nazie d’une grande partie de l’Europe de l’Est, tandis que d’autres avaient choisi de quitter leur patrie plus tard, quand de nouveaux gouvernements communistes basés sur le modèle soviétique avaient été mis en place.

 

Photo historique de personnes regardant par les fenêtres d'un train
Enfants évacués du Royaume-Uni arrivant à Montréal, Québec, Canada, 1941.
© Archives du Musée des sciences et de la technologie du Canada / CN000597
Photo historique de familles marchant près d'un train
Réfugiés arrivant d'Europe, 1948, Halifax, Nouvelle-Écosse, Canada.
© Archives du Musée des sciences et de la technologie du Canada / CN000448

 

Les personnes déplacées, qui représentent le groupe le plus important de réfugiés du XXe siècle, attirent l’attention de la population canadienne sur la situation des apatrides et permettent l’adoption de dispositions plus favorables envers les réfugiés dans les politiques et pratiques en matière d’immigration au Canada. En outre, les personnes déplacées qui s’établissent au Canada contribuent à la renaissance de leurs groupes ethniques et ajoutent leurs voix à celles qui demandent que l’on reconnaisse la progression constante de la diversité culturelle du pays.

 

Plaque commémorative en bronze sur un support en métal
Plaque commémorative de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) pour l'Événement historique national de l’arrivée des personnes déplacées au Canada entre 1945 et 1951, installée au Musée canadien de l'immigration du Quai 21 à Halifax, Nouvelle-Écosse.
Plaque commémorative en bronze avec du texte
Plaque commémorative bilingue de la CLMHC pour l'Événement historique national de l’arrivée des personnes déplacées au Canada entre 1945 et 1951

 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, on rassemble les personnes déplacées à l’intérieur de camps dirigés par l’Administration des Nations Unies pour les secours et la reconstruction (UNRRA) et l’OIR. Le gouvernement du Canada, d’abord réticent à accueillir ces réfugiés, annonce en 1947 la création d’un programme visant à faire entrer au Canada les personnes déplacées. Elles seront engagées comme employés contractuels, surtout pour des contrats d’un an, afin de combler les besoins de main-d’œuvre en cette période de croissance économique, particulièrement dans les secteurs des mines, de la forêt, de l’agriculture, de l’industrie du vêtement et des services ménagers à domicile. Cette masse hétéroclite de réfugiés, où se retrouvent de nombreux professionnels diplômés, diffère des vagues d’immigrants précédentes composées principalement de travailleurs ou de fermiers. La plupart des personnes déplacées honorent leur contrat en acceptant des emplois peu rémunérés, souvent en région éloignée, et sont au départ forcées de quitter leur famille pour s’établir au pays. Bien que l’adaptation de ces personnes au Canada soit souvent difficile, nombre d’entre elles trouvent, en fin de compte, un emploi qui correspond mieux à leur expérience et à leur formation et sont en mesure de faire venir leur famille au pays. La plupart de ces gens s’établissent dans les quartiers ethniques des grandes villes du Canada.

Dernière mise à jour de ce document d'information : 2022-05-30

 

Autres désignations historiques nationales liées à celle-ci :

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Obtenir plus d'informations sur la façon de participer à ce processus