Vue générale d'un jardin
Vue générale des jardins Butchart
© Parcs Canada/A. Mosquin, 2004

Les jardins Butchart ont été désignés lieu historique national en 2004.

Plaque commémorative : 800, promenade Benvenuto, Saanichton, Colombie-BritanniqueFootnote 1

Jennie Butchart commença à façonner ce magnifique paysage en 1904. Elle conçut, à la manière des grands domaines de l'époque, une variété de jardins pour créer autant d'expériences esthétiques. Une ancienne carrière de calcaire devint le spectaculaire Jardin en contrebas, témoin du mouvement d'embellissement du début du XXe siècle et constituant une réalisation exceptionnelle de l'histoire horticole au Canada. Au fil des ans, la famille Butchart a su conserver en grande partie le plan d'origine du site et perpétuer l'approche victorienne de changer, sur une base saisonnière, les superbes massifs floraux.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada des Jardins-Butchart est une attraction publique de renommée internationale et ouverte aux visiteurs depuis 1904. Ils sont situés dans la péninsule de Saanich, environ 21 kilomètres au nord de Victoria, en Colombie-Britannique. Les jardins occupent le site d'une ancienne carrière en bordure de Tod Inlet. La zone désignée des jardins occupe environ 5,26 hectares et correspond aux espaces mis en valeur sous la direction de Jennie Butchart de 1904 à 1939. Les jardins présentent des arrangements floraux spectaculaires aux formes et aux styles diversifiés sur un fond d'arbres et d'arbustes matures et reliés par un réseau de sentiers et d'aires de transition. Les jardins sont parsemés de belvédères offrant des points de vue de Tod Inlet et des collines au loin. La reconnaissance officielle correspondent généralement aux jardins historiques établis par Mme Butchart entre 1904 et 1939, qui comprennent la résidence remaniée et agrandie pour la famille Butchart par l'architecte Samuel Maclure.

 

Plaque commémorative en bronze sur son socle dans un jardin
Plaque commémorative de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada pour le lieu historique national du Canada des Jardins-Butchart, Colombie-Britannique, date inconnue
Plaque commémorative en bronze entourée de plantes
Plaque commémorative pour le lieu historique national du Canada des Jardins-Butchart, date inconnue

Valeur patrimoniale

Les jardins Butchart ont été désignés lieu historique national du Canada en 2004 parce que :

  • ils combinent de façon remarquable trois éléments de l'histoire horticole canadienne. Premièrement, les jardins possèdent les caractéristiques des grands jardins du début du vingtième siècle, notamment ses différents types de jardins, comme le jardin japonais, la roseraie, le jardin italien, le bassin Star Pond et le jardin privé de Jennie Butchart. Deuxièmement, ces jardins évoquent le mouvement d'embellissement de la même époque, exprimé par le biais du jardin en contrebas. Troisièmement, les arrangements floraux exceptionnels des jardins Butchart sont inspirés des méthodes d'aménagement de l'époque victorienne. Ces trois éléments des jardins Butchart ont été traduits par les visions successives des membres de la famille Butchart, notamment Jennie Butchart et Ian Ross;
  • la transformation d'une carrière de calcaire en un jardin encaissé de taille impressionnante présentant des qualités esthétiques remarquables constitue une réalisation créative exceptionnelle dans l'histoire horticole canadienne. De plus, comme le jardin a évolué et atteint une certaine maturité, sa beauté a acquis un véritable caractère distinctif.
Vue générale d'un jardin et d'arbres
Vue générale des jardins Butchart
© Parcs Canada/M. Trépannier, 2001

L'aménagement des jardins en une série d'espaces clairement définis ou « pièces », chacun doté de son propre caractère et style, est caractéristique des aménagements paysagers édouardiens. Le plus grand et le plus particulier de ces espaces est le jardin en contrebas, qui occupe l'ancienne carrière de calcaire. On y accède par un escalier en lacet en descendant les 15 mètres (50 pieds) jusqu'au sol ondulé de ce jardin, le noyau initial du processus d'aménagement paysager amorcé par Jennie Butchart. Le sol du jardin contient des massifs d'annuelles répartis parmi les arbres et les arbustes à fleurs plantés jusqu'à la base des parois imposantes de la carrière couronnées de sapin de Douglas matures, de des cèdres et de peupliers de Lombardie. Les autres espaces comprennent la roseraie constituée de massifs de rosiers hybrides de thé, d'arceaux de rosiers et de haies de buis; le jardin japonais commencé en 1906 par Jennie Butchart et le paysagiste japonais Isaburo Kishida avec son réseau complexe de bassins interconnectés, entrecroisés de sentiers et de ponts, de surfaces couvertes de mousse, de bambou et d'arbres et arbustes taillés minutieusement; le bassin Star Pond doté d'un bassin d'eau de la forme d'une étoile à 12 pointes entrecoupées de massifs d'annuelles et d'une grenouille comme pièce d'eau centrale; le jardin italien, un jardin en contrebas classique défini par une terrasse rectangulaire en béton qui encadre un bassin d'eau en forme de croix.

La résidence Butchart atteste que ces magnifiques jardins ont déjà fait partie d'un domaine patrimonial privé. À l'origine une petite résidence d'été, ce bungalow horizontal a été agrandi et transformé lors de rénovations effectuées entre 1911 et 1925 selon des plans du célèbre architecte de la côte Ouest Samuel Maclure. Cette ancienne résidence est flanquée d'un vaste patio appelé la Piazza, du jardin italien et du jardin privé initial de Jennie Butchart. Ce dernier est un petit jardin classique contenant des massifs de fleurs, un belvédère et un bassin qui est encadré par des clôtures en treillis.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, juin 2004.

 

Informations liées à cette désignation :

Le Programme national de commémoration historique repose sur la participation des Canadiens afin d’identifier les lieux, les événements et les personnages d’importance historique nationale. Tous les membres du public peuvent proposer un sujet afin qu’il soit étudié par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Obtenir plus d'informations sur la façon de participer à ce processus