Ancien hôtel de ville de Paris, Paris (Ontario)
Ancien hôtel de ville de Paris
© County of Brant Public Library

Construit en 1854 selon les plans de l'architecte John Maxwell, cet ancien hôtel de ville constitue un rare exemple canadien de bâtiment civil de style néo-gothique. Il se distingue par la présence de détails architecturaux s'inspirant d'exemples médiévaux, notamment la structure de bois exceptionnelle de la grande salle de son second étage. Servant à la fois d'hôtel de ville et de marché, à l'instar de plusieurs autres bâtiments de même typologie construits au Canada au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, l'ancien hôtel de ville de Paris s'inspire de bâtiments britanniques datant de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. Érigé au cours d'une période de croissance et d'ambition pour cette ville industrielle émergente, il constitue un monument à la fierté civile pour la petite communauté de Paris.

Connu comme le Bawcutt Centre, l'ancien hôtel de ville de Paris est situé au 13, rue Burwell, dans un secteur qui était autrefois considéré comme le centre de la petite ville ontarienne de Paris. Le style médiéval néo-gothique anglais de ce bâtiment, souvent observé dans les églises, constituait un choix inhabituel pour un édifice civil du genre, où la tradition classique prévalait au XIXe siècle. Cet édifice de deux étages et demi recouvert de brique comporte une tour, laquelle était à l'origine surmontée d'un clocher, des contreforts en angle, dont certains étaient autrefois surmontés de tourelles, ainsi qu'une combinaison de fenêtres en ogive de style néo-gothique et de fenêtres rectangulaires de style Tudor.

À l'instar de son extérieur, l'intérieur du bâtiment est doté de plusieurs de ses éléments caractéristiques d'origine. La salle du second étage, avec ses plafonds voûtés et ses portes cintrées, constitue la pièce maîtresse du bâtiment. Le toit à poutres de bois apparentes de la salle comprend six fermes gothiques très bien conservées. Le rez-de-chaussée abritait à l'époque un marché couvert à une extrémité et une salle du conseil, ainsi que des bureaux de magistrat et de trésorier à l'autre extrémité. Le sous-sol servait quant à lui de « marché inférieur » et abritait également des cellules pour deux prisonniers, lesquelles sont toujours présentes.

Pendant 50 ans, le bâtiment a servi d'hôtel de ville et de marché, avec sa salle de réunion située au deuxième étage, laquelle servait d'espace de divertissement pour le théâtre, l'opéra, les concerts, les conférences et les projections de films. Après que le conseil municipal de Paris eut libéré le bâtiment en 1904, celui-ci fut utilisé pour diverses fonctions, notamment comme usine de fabrication d'aiguille, comme résidence privée, comme siège du détaillant de fournitures d'artisanat Mary Maxim et finalement comme maison de vente aux enchères.

C'est en 2016 que la Corporation du Comté de Brant, avec l'aide financière de Linda Schuyler, rachète le bâtiment d'un propriétaire privé. C'est d'ailleurs en l'honneur des parents de cette dernière, Jack et Joyce Bawcutt, que le bâtiment est nommé Bawcutt Centre. La Corporation du Comté de Brant envisage de restaurer le bâtiment et de recycler l'espace en tant que centre communautaire dédié aux arts de la scène et au spectacle.