Membres de l’équipe des Falcons en route vers Antwerp, avec un des officiers du bateau. La dame qui les accompagne est probablement madame Hewitt qui accompagnait l’équipe.
© Johannesson, Konnie/ Bibliothèque et Archives Canada/PA-111330

À la suite de la vague d’immigration islandaise au Manitoba à la fin du XIXe siècle et puisant dans la grande communauté canado-islandaise de Winnipeg, le club de hockey des Falcons est formé en 1909 de la fusion de l’Icelandic Athletic Club et des Vikings, et adopte le nom de l’oiseau national de l’Islande. L’habileté, la rapidité et l’esprit sportif des joueurs des Falcons suscitent fierté des Canadiens d’origine islandaise et renforcent leur sentiment d’identité au cours des années qui précèdent et suivent la Première Guerre mondiale. En remportant le championnat amateur canadien, la coupe Allan en 1920 contre une équipe puissante de l’Université de Toronto, les Falcons se qualifient pour représenter le Canada aux Jeux olympiques d’Anvers, en Belgique la même année et remportent la première médaille d’or olympique en hockey.

L’équipe joue sa première saison au niveau intermédiaire de la Manitoba Independent League en compagnie des Monarchs, des Winnipegs, de Kenora et de Brandon. Les Falcons et les Monarchs terminent la saison ex aequo au premier rang, mais lorsqu’ils demandent tous les deux à passer au niveau senior, seuls les Monarchs sont acceptés. Les Falcons continuent d’évoluer dans différentes formations de l’Independent League, et sont enfin acceptés au sein du deuxième niveau de la ligue senior après une performance exceptionnelle lors les séries éliminatoires de la coupe Allan en 1914-1915. La Première Guerre mondiale fait alors ravage en Europe et, en 1916, tous les membres de l’équipe s’engagent dans l’armée. La plupart d’entre eux s’enrôlent dans le 223e Bataillon, CEC. Six des joueurs servent activement et deux d’entre eux perdent la vie.

Après la démobilisation, l’équipe des Falcons est reconstituée. Pourtant, leur admission à la ligue senior de Winnipeg est à nouveau refusée et ils doivent se joindre à une nouvelle ligue en compagnie de Selkirk et de Brandon. Les champions de ces deux ligues s’affrontent lors des séries éliminatoires du championnat provincial en 1920 et les Falcons prouvent leur qualité en s’imposant devant les Winnipegs par des pointages de 5-0 et de 10-1. Ils jouent ensuite contre les Maple Leafs de Fort William et s’imposent par des pointages de 7-2 et de 9-1 pour remporter le championnat de la ligue de hockey de l’Ouest. Enfin, les Falcons disputent la finale de la coupe Allan contre l’équipe de l’Université de Toronto (« Varsity ») et remportent le championnat amateur canadien après deux matchs chaudement disputés de 8-3 et de 3-2.

Le Comité olympique canadien avait déjà décidé que le gagnant de la coupe Allan allait représenter le Canada aux Jeux olympiques de 1920 à Anvers, en Belgique. Comme il s’agissait des jeux d’été (les premiers Jeux olympiques d’hiver n’ont eu lieu qu’en 1924), les matchs de hockey devaient être disputés tôt pour profiter de la glace naturelle. Après des victoires de 15-0 contre la Tchécoslovaquie,  de 2-0 contre les États-Unis, et de 12-1 contre la Suède lors de la finale, ils remportent la médaille d’or. Les joueurs des Falcons sont accueillis au pays par des éloges et des applaudissements au Parlement, dans les médias et dans les rues de leur ville natale, Winnipeg. Ils attirent aussi l’attention de dépisteurs de talents, et trois des principaux joueurs quittent l’équipe peu après pour jouer ailleurs dans une équipe professionnelle.

L’avenir demeure prometteur, puisque l’équipe junior des Falcons remporte la coupe Memorial du championnat de hockey junior du Canada en 1921. L’équipe senior remporte le championnat senior du Manitoba en 1923, puis s’est fusionnée aux Winnipeg Tigers pour former une nouvelle équipe pour la saison 1923-1924, les Falcon-Tigers. La Falcon Athletic Association a repris ses activités en 1928 et le Falcons Hockey Club a été reconstitué en 1932 pour ensuite être fusionné aux Rangers en 1938.