De grands arbres, des lampadaires, et des tas de feuilles le long d'une rue courbée en automne.
Uplands
© Larry McCann.

Uplands est un lotissement résidentiel de 188 hectares situé dans la partie nord est d’Oak Bay, la plus ancienne municipalité de banlieue du Grand Victoria. Conçu en 1908 par John C. Olmsted, associé principal dans le cabinet d’architectes Olmsted Brothers, pour William Gardner, promoteur immobilier de Winnipeg, le quartier Uplands est un exemple exceptionnel de conception et de planification de banlieue, et constitue l’une des plus belles œuvres d’un architecte paysager de renom. L’utilisation intégrée d’éléments de conception comme le réseau de rues au tracé légèrement incurvé, le respect de la topographie et de la flore locale, les formes irrégulières et la taille généreuse des terrains, la présence de multiples parcs et les restrictions sur les titres imposés par mesure de protection ont permis de préserver le paysage distinctif du quartier et modifié la façon de concevoir les banlieues pour une bonne partie du XXe siècle. Son regroupement hétérogène d’habitations unifamiliales de haute qualité, conçues par des architectes et des constructeurs, illustre une gamme de tendances observées dans les quartiers de banlieue au Canada, du style Arts and Crafts jusqu’aux styles néo-modernes du XXIe siècle. Uplands préserve également des éléments archéologiques et des pratiques paysagères des Premières Nations. Le parc Uplands comprend plusieurs cairns funéraires des Premières Nations, et la préservation des prés de chênes de Garry dans le parc et le lotissement résidentiel est attribuée en partie aux pratiques saisonnières de brûlage de la Songhees First Nation qui datent d’avant la colonisation par les Européens.

Uplands compte 600 habitations unifamiliales qui abritent quelque 2 000 personnes. Ce site côtier idyllique est bordé par la mer des Salish, le terrain de golf Uplands et les municipalités de Saanich au nord et d’Oak Bay au sud-est. Le quartier Uplands est l’un des premiers lotissements résidentiels au Canada entièrement conçu comme parc résidentiel, c’est-à-dire un ensemble de maisons disposées dans un paysage bucolique. Le cabinet Olmsted conçoit Uplands dans la tradition des banlieues naturalistes ou des cités-jardins comme Llewellyn Park, au New Jersey (1853) et Riverside, en Illinois (1869). Nouveauté au Canada au tournant du siècle, la typologie des parcs résidentiels s’est avérée très influente.

La conception organique d’Uplands contraste de façon spectaculaire avec celle des municipalités avoisinantes du Grand Victoria, dont les limites renferment une mosaïque de lotissements divisés en petits lots rectangulaires. Comme d’autres lotissements résidentiels planifiés au Canada et ailleurs dans le monde, ce quartier s’est développé par étapes. La première maison a été achevée en 1912 et la construction s’est poursuivie jusqu’en 1976, date à laquelle tous les lots avaient été aménagés. Un certain nombre de maisons d’Uplands ont été conçues par les plus grands architectes du Canada et de la Colombie-Britannique.

Le respect qu’avait John Charles Olmsted pour les paysages locaux et sa technique de planification « avec la territoire » ont eu pour conséquence la préservation d’éléments archéologiques et des pratiques paysagères des Premières Nations. Les savanes de chênes de Garry trouvées sur le site par John Olmsted lors de sa première visite en 1907 ont été protégées et peuvent encore être observées dans les cours, les terrasses publiques et le parc Uplands, un parc naturel de grande dimension qui s’étend sur 31 hectares de terrains légués par William Gardner à la municipalité en 1946.