Occupant un poste au Collège Victoria de l'Université de Toronto de 1939 à 1991, Northrop Frye a été un éminent théoricien et un critique littéraire. Son approche taxinomique et systématique de la littérature, qui consiste à examiner les tendances mythiques et symboliques itératives dans la littérature, a remis en cause les grands paradigmes existants et a eu une incidence importante dans ce domaine partout dans le monde. Ses travaux décisifs sur la littérature canadienne-anglaise, notamment sur la poésie, ont eu une grande incidence sur la façon dont la littérature canadienne est analysée, écrite et perçue. Il a influencé les travaux de nombreux grands poètes et son concept de la « mentalité de garnison », en tant que mythe déterminant de l'imaginaire canadien, est devenu la principale manière d'interpréter la littérature canadienne. Frye a été un grand érudit du Canada anglais pendant la deuxième moitié du XXe siècle. Ses idées sur l'éducation, la littérature et la culture canadiennes ont été largement diffusées dans les médias canadiens, et elles ont contribué à la perception qu'ont les Canadiens et les Canadiennes d'eux-mêmes et de leur littérature.

Northrop Frye naît à Sherbrooke, au Québec, en 1912 et passe une grande partie de sa jeunesse à Moncton, au Nouveau-Brunswick. En 1929, Frye commence ses études au Collège Victoria de l'Université de Toronto. Après avoir reçu un diplôme de maîtrise ès arts d'Oxford en 1938, il obtient un poste permanent au département d'anglais du Collège Victoria. Il y reste jusqu'à la fin de sa carrière, gravissant les échelons de professeur adjoint en 1942, à professeur associé en 1946, puis directeur du département d'anglais en 1952, directeur du Collège Victoria (1959-1967) et enfin recteur (1978-1991). Parmi ses nombreux étudiants figurent les poètes et auteurs Margaret Atwood, Dennis Lee, James Reaney, Eli Mandel, et Don Coles.

En 1957, Frye publie son ouvrage le plus connu, Anatomy of Criticism: Four Essays. Cette œuvre eut une énorme influence sur les théories d'analyse critique modernes, et contribua au rayonnement international de Frye. Au cours des décennies suivantes, Frye œuvre comme professeur invité dans plusieurs grandes universités, donne des conférences partout dans le monde et reçoit 38 doctorats honorifiques de plusieurs grandes universités occidentales. Malgré cette renommée internationale, Frye se sent étroitement lié à ses origines canadiennes. De 1950 à 1960, il dirige la revue annuelle de poésie canadienne-anglaise University of Toronto Quarterly et, en 1962, il donne les Massey Lectures à la radio du réseau anglais de la Société Radio-Canada (publiées sous le nom The Educated Imagination). Il est également membre du conseil d'administration du Conseil de la radio-télévision canadienne (CRTC), nouvellement créée, de 1968 à 1977. Il est l'un des premiers défenseurs de la poésie canadienne et aborde souvent la question de la culture et de l'identité canadiennes.

Après la publication d'Anatomy of Criticism, Frye publie 19 autres ouvrages et quelque 300 essais et articles, dont The Bush Garden : Essays on the Canadian Imagination (1971), qui réunit des essais d'analyse sur la poésie, la littérature et la peinture canadiennes et deux livres portant sur les liens pouvant être établis entre la Bible et la littérature anglaise. Au cours des années 1970 et 1980, de nouveaux discours théoriques émergent, comme le post-structuralisme, et les concepts de Frye n'occupent plus la place privilégiée dont ils jouissaient auparavant dans le domaine. Néanmoins, son influence est encore ressentie. Frye meurt à Toronto le 23 janvier 1991.