Fiche d’information

Construit vers 1912, le Musée de John et Olive Diefenbaker à Prince Albert, en Saskatchewan, a été la demeure de John Diefenbaker de 1947 à 1957. Cette décennie est une période de grandes réalisations et de réussites professionnelles dans la vie de Diefenbaker : il devient député de Prince Albert, chef du Parti progressiste-conservateur et, en 1957, premier ministre. Diefenbaker est alors connu comme « l’homme de Prince Albert » et cette demeure témoigne de l’étroite association entre Diefenbaker et cette ville ainsi que de son image publique d’homme du peuple. Diefenbaker fait don de la maison à la Ville de Prince Albert en 1975 afin qu’elle devienne un musée. Encore aujourd’hui, elle transmet l’héritage de Diefenbaker aux Canadiennes et aux Canadiens.

En octobre 1947, John Diefenbaker achète la maison du 246, 19e Rue Ouest, un exemple modeste de maison à deux étages de style néogothique et d’inspiration Tudor. Déjà député de la circonscription de Lake Centre, Diefenbaker est bien connu dans la communauté. Une modification de la carte électorale incite Diefenbaker à se présenter dans la circonscription de Prince Albert en 1952. Il adopte une stratégie non partisane qui lui sera favorable, discutant avec les résidents dans les rues de la ville et créant des « clubs Diefenbaker » composés d’éminents citoyens de diverses allégeances politiques. Il sera député de Prince Albert à compter de sa victoire de 1952 jusqu’à sa mort en 1979.

Diefenbaker habite la maison avec sa première épouse, Edna, puis avec sa seconde épouse, Olive, jusqu’à ce qu’il soit élu premier ministre en 1957. Après 1957, il demeure propriétaire de la maison, mais la loue à d’autres occupants tandis qu’il habite Ottawa, avant d’en faire don à la Ville en 1975. Le musée ouvre ses portes en 1983. À l’exception de la cuisine, la demeure est aménagée de la même façon qu’au temps de Diefenbaker et, grâce à ses meubles et accessoires d’époque, elle donne aux visiteurs l’impression d’être dans une maison des années 1950. En tant que musée, elle présente à la fois la vie personnelle et la carrière politique de Diefenbaker, en particulier sa relation durable avec la ville de Prince Albert. Dans les pièces sont exposés des effets personnels de Diefenbaker, notamment un bureau qui a déjà servi dans ses locaux de campagne à Prince Albert, ainsi que des meubles qui n’étaient pas dans la demeure à l’origine, mais qui proviennent de sa résidence d’Ottawa. Les photos exposées dans les couloirs et les pièces illustrent sa longue carrière juridique et politique en Saskatchewan.

Bien que ses fonctions de chef du Parti progressiste-conservateur et de premier ministre aient tenu Diefenbaker à l’écart de Prince Albert, il a su maintenir ses liens avec la ville. Son image publique reflétait à la fois son association avec cette petite ville de la Saskatchewan et sa réputation de personne capable de comprendre ceux qui ne faisaient pas partie des sphères habituelles d’influence et de pouvoir. Le Musée de John et Olive Diefenbaker, son ancienne résidence, met en valeur cet aspect de l’histoire de Diefenbaker.