Affiche publicitaire du premier Ouimetoscope, Salle Poiré, 1906
Léo-Ernest Ouimet (1877-1972)
Crédit: Archives de la Ville de Montréal, BM1-11_11op-1906-1-1

Actif dans le milieu du cinéma de 1904 à 1935, Léo-Ernest Ouimet a fait œuvre de pionnier à titre d’exploitant de salles de cinéma, de distributeur de films, de cinéaste et de producteur lors des débuts de l’industrie cinématographique canadienne. Innovateur sur le plan de l’exploitation en salle de cinéma et véritable entrepreneur des productions cinématographiques, il avait une conception intégrée de tous les aspects du cinéma, concept qu’il a fait sien pendant une quinzaine d’années. En janvier 1906, il inaugura le Ouimetoscope, une salle de cinéma située au centre-ville de Montréal. L’ouverture de cette salle, comptant parmi les toutes premières du Canada, marquait les débuts d’une exploitation organisée du cinéma au Québec. Son deuxième Ouimetoscope, érigé selon ses propres spécifications, fut inauguré en 1907 sur le même site. Ce « palace du cinéma » est considéré comme la deuxième grande salle de cinéma au monde construite exclusivement pour les productions cinématographiques. En fondant, dès 1905, la Ouimet Film Exchange, considérée comme la première compagnie de distribution de films au Canada et qui connut une expansion fulgurante avec des succursales dans plusieurs provinces, Ouimet généra la demande accrue et soutenue de films et facilita l’apparition de nouvelles salles. Ses productions d’actualités filmées, les toutes premières au pays, et ses films de fiction représentent le premier effort significatif pour constituer une cinématographie québécoise conçue par des artisans locaux et destinée à leurs compatriotes.

Né le 16 mars 1877 à Saint-Martin-de-Laval (Québec), Ouimet travaille à titre d’éclairagiste au Théâtre National Français (1901) et comme projectionniste au parc Sohmer à Montréal, vers 1903-1904. En ce temps des cinémas forains (1896-1906), il achète son premier projecteur et présente ses spectacles ambulants dans les parcs et les salles paroissiales. Conscient que la distribution est un élément-clé de l’économie du cinéma, il fonde en 1905 la Ouimet Film Exchange. Le 1er janvier 1906, il inaugure le Ouimetoscope dans un ancien café-théâtre situé à l’intersection des rues Sainte-Catherine et Montcalm, à Montréal. Le 31 août 1907, Ouimet ouvre son second cinéma; cette salle de luxe contient 1 200 fauteuils, comparativement aux 1 100 sièges du luxueux Nationoscope de Georges Gauvreau inauguré trois mois plus tôt.

Avec l’opérateur Lactance Giroux, Ouimet innove encore en 1907 en passant à la production de bandes d’actualités. Devenu le représentant exclusif de la maison Pathé au Canada, il fonde, en janvier 1914, la Pathé Famous Players Feature Syndicate; elle représente et distribue en exclusivité les films Pathé et produit et distribue les actualités de Ouimet. Sa compagnie compte déjà six succursales réparties dans autant de provinces en 1915. En 1918, Ouimet fonde la British Canadian Pathé News laquelle produit des films sur l’actualité canadienne et des films publicitaires jusqu’en 1922. La même année, il se lance dans la réalisation de fictions entrecoupées de segments documentaires. Incapable de concurrencer les Américains dans le domaine de la fiction, acculé à la faillite, Ouimet part pour la Californie. Why Get Married? (1923), son seul long métrage de fiction, est produit avec des acteurs et des ressources d’Hollywood. De retour à Montréal en 1933, il présente, à partir de novembre 1934, le cinéma parlant de France au théâtre Impérial. En 1935, un incendie survenu dans ce théâtre mène à sa ruine financière. Léo-Ernest Ouimet décède le 2 mars 1972 à Montréal, à l’âge de 94 ans.