Fiche d’information

Ernest Cormier, né à Montréal en 1885, est l’un des architectes canadiens les plus célèbres du XXe siècle. Formé à l’École des Beaux-Arts de Paris, il met au point un vocabulaire novateur de l’architecture, utilise de nouveaux matériaux et les plus récentes techniques de construction, et maîtrise l’ensemble du processus de conception, jusqu’aux plus petits détails de l’ameublement. Il crée une œuvre d’exception, laquelle comprend plusieurs jalons architecturaux canadiens. Cormier est choisi pour représenter le Canada et participer à la conception du siège permanent de l’Organisation des Nations Unies à New York (1949-1952). Figure notable de la scène culturelle et intellectuelle avant-gardiste de Montréal, il fait progresser le concept de la modernité entre les deux Guerres mondiales. Par son engament professionnel, il travaille à rehausser l’image des architectes et à accroître le contrôle de l’exercice de sa profession au Québec.

Cormier étudie le génie civil avant de fréquenter l’École des Beaux-Arts de Paris. En 1918, il devient le deuxième architecte canadien-français à obtenir un diplôme de cette prestigieuse institution. À son retour au Canada, il fonde à Montréal son cabinet, « Ernest Cormier, architecte et ingénieur-constructeur », dont le nom évoque sa double formation. Cormier a une carrière prolifique à Montréal dans les années 1920 et 1930. Sa plus grande réalisation pendant cette période est le pavillon principal de l’Université de Montréal (aujourd’hui le pavillon Roger-Gaudry), qui est construit en deux phases (1928-1931 et 1941-1942). À la même époque, Cormier conçoit et réalise sa résidence du 1418, avenue des Pins Ouest (1930-1931), réputée comme l’un des plus beaux bâtiments Art déco au Canada. À la fin des années 1930, il acquiert une réputation nationale grâce à la conception et à la construction de l’édifice de la Cour suprême du Canada à Ottawa (1938-1939). Le gouvernement du Canada l’invite ultérieurement à se joindre à un comité multinational composé de dix éminents architectes chargés de la conception du siège permanent de l’Organisation des Nations Unies à New York (1949-1952). Il est désigné officier de l’Ordre du Canada en 1974.

Parallèlement à sa pratique, Cormier enseigne à l’Université McGill (1919-1920) et à l’École polytechnique de Montréal (1925-1954). Il contribue à la profession d’architecte et d’ingénieur en s’impliquant dans certaines associations professionnelles, dont l’Association des architectes de la province de Québec, qu’il préside en 1929. Cormier remporte de nombreux prix, médailles et honneurs pour ses compétences techniques et habiletés artistiques exceptionnelles qui lui permettent de concevoir la totalité d’un bâtiment, y compris ses éléments décoratifs et son ameublement.