Les quintuplées Dionne avec leur mère, 1934. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada / PA-133260

Filles d’Elzire et d’Oliva Dionne, Yvonne, Annette, Cécile, Émilie et Marie Dionne sont nées le 28 mai 1934. À cette époque, la naissance et la survie de cinq jumelles identiques, prématurées et de très petites tailles étaient un événement sans précédent. Les quintuplées ont captivé le monde et projeté à l’avant-scène une petite localité de l’Ontario. Ce sont des sages-femmes d’expérience, Mme Donalda Legros et Mme Benoît Lebel, ainsi qu’un médecin de campagne, le Dr Allan Dafoe, qui se sont chargés de l’accouchement et des soins néonatals. Ces soins ont été prodigués dans des circonstances difficiles, sans accès à de l’équipement médical ou à des hôpitaux. La survie des quintuplées Dionne était considérée comme un miracle.

Nés près du village de Corbeil dans le nord de l’Ontario, les bébés sont arrivés presque deux mois avant la date prévue et, ensemble, ne pesaient que 13 livres et 6 onces. Le plus gros bébé pesait deux livres et demie et le plus petit, 1 livre et 8 onces et demie. Aucun des cinq ne mesurait plus de 9 pouces. La probabilité de donner naissance naturellement à des quintuplés est estimée d’une sur 55-57 000 000, mais la probabilité qu’il s’agisse de quintuplés identiques est considérée incalculable, étant donné la nature aléatoire de donner naissance à des jumeaux identiques. La naissance des quintuplées identiques Dionne serait la seule enregistrée à ce jour et il s’agirait des premières quintuplées à avoir survécu à leurs toutes premières années de vie.

Mitchell Hepburn avec les quintuplées Dionne, entre 1934 et 1935. Crédit : Bibliothèque et Archives Canada, 1963-023, C-019533

Les sages-femmes locales d’expérience, Mme Donalda Legros et Mme Benoît Lebel, se sont chargées de l’accouchement des deux premiers bébés. Le docteur Alan Dafoe est arrivé pour l’accouchement du troisième bébé et s’est chargé des quatrième et cinquième naissances. Les sages-femmes ont acquis une grande célébrité pour leur rôle durant l’accouchement et les soins immédiats qu’elles ont prodigués aux bébés. Dafoe, un médecin de campagne local, a acquis instantanément une renommée mondiale pour avoir mis au monde les quintuplées Dionne en toute sécurité. Personne ne s’attendait à ce que les bébés survivent. Les soins néonatals donnés étaient fondés sur le bon sens et sur le fait qu’il fallait se débrouiller avec les ressources disponibles. Avant même qu’un approvisionnement en lait maternel ne soit organisé, Dafoe donna la directive de nourrir les bébés avec une solution comprenant du lait de vache, de l’eau stérilisée et du sirop de maïs. Lorsque les bébés avaient de la difficulté à respirer, il leur donnait une solution de dix parties d’eau mélangées à deux parties de rhum pour les raviver. La chaleur du four, des bouteilles d’eau chaude et des briques chauffées aidaient à garder les bébés au chaud jusqu’à ce que des incubateurs soient disponibles. Sous la direction de Dafoe, les cinq nourrissons prématurés de très petites tailles – nés d’une mère qui avait reçu peu de soins prénataux – ont non seulement survécu, mais aussi prospéré, ce qui stupéfia le monde médical.

Le gouvernement de l’Ontario place les fillettes sous la tutelle de la province et nomme Dafoe l’un des trois tuteurs officiels des enfants. Elles sont retournées à leur famille en 1943.

La miraculeuse naissance des sœurs Dionne au cœur de la Grande Crise attire l’attention du monde entier et elles deviennent une importante attraction touristique. Aujourd’hui, l’ancienne demeure de Dafoe située à Callander, en Ontario, est un musée. Cette désignation est le fruit de l’initiative de gens investis dans la conservation du patrimoine de Callander.