Par Cory Gaudet

 

L’aire marine nationale de conservation (AMNC) du lac Supérieur a récemment amorcé la création d’une stratégie de dépenses en immobilisations pour ses dix premières années et au-delà. Le plan a été baptisé Plan de développement de l’accès aux aires marines afin de souligner que l’accent du développement ultérieur devrait être mis sur l’accès des visiteurs à l’eau et aux îles.

 

Le Plan de développement de l’accès aux aires marines a été élaboré en collaboration avec des partenaires et des intervenants qui ont assisté à deux séances de consultation distinctes. Les commentaires reçus à la suite des deux séances ont contribué à l’élaboration du plan final. Certains commentaires notables ont été reçus sur la nécessité de mettre l’accent sur l’amélioration des petits points d’accès, comme Sibley Bay, au cours des cinq premières années, et de commencer les travaux le long de la côte et de les poursuivre vers les îles extérieures.

 

Le plan final contient une ventilation, sous forme graphique, des superficies prévues pour les investissements sur 5 ans, 10 ans et 10 ans et plus, ainsi qu’une représentation visuelle à l’aide d’une carte de développement. Nous espérons communiquer le résumé du Plan aux partenaires et aux intervenants d’ici l’automne.

 

Il devrait évoluer au fur et à mesure du développement de la région et sera examiné et mis à jour chaque année par Parcs Canada. Ces investissements devraient être réalisés au fur et à mesure du développement de l’AMNC.

 

Parmi les projets qui en sont déjà à l’étape du lancement, mentionnons l’amélioration de l’expérience du visiteur à l’aire de conservation de Hurkett Cove, un plan d’orientation routière et l’amélioration du micropoint d’accès. 

 

Certaines améliorations visant à améliorer l’accès à l’AMNC ont déjà été réalisées grâce à des accords de contribution avec les intervenants, comme le nouveau quai flottant de Terrace Bay.

<< Au fil de l’EAU