Peuples autochtones de la rive nord

Bienvenue sur la rive nord de gichigaaming, le Grand Lac, le lac Supérieur. Riche en histoire et en culture, les vestiges archéologiques démontrent que les gens habitent cette côte et ces îles depuis 9 500 ans.

Premières Nations

Les Premières nations de cette région vivaient en harmonie avec les terres et les eaux. Ils comprenaient intimement la nature cyclique des saisons et les régimes climatiques souvent robustes de la région. Une préparation soigneuse et continue – par la récolte et la conservation des matériaux – était nécessaire pour assurer leur survie et leur épanouissement pendant des millénaires. Leur relation avec la terre et l’intendance de celle-ci se reflètent dans les cérémonies, les chants, l’artisanat et la langue.

En longeant le corridor routier, vous verrez des noms de lieux qui sont enracinés dans la langue ojibwée. En voici quelques exemples : Shuniah, Nipigon, Opwaaganasiniing, Mazukama Falls, Kama Cliffs, Wabasta Lake, Pawgwasheeng et Aguasabon Falls.

Les Métis

Artisanat et photo par Mitch Case 

Les Métis sont un peuple autochtone distinct dont l’histoire, la culture, la langue et le territoire comprennent les voies navigables de l’Ontario, entourent les Grands Lacs et s’étendent sur ce qui était connu comme le nord-ouest historique.

La Nation métisse est composée de descendants de personnes d’ascendance mixte nées de femmes autochtones et d’hommes européens. Un nouveau peuple autochtone appelé les Métis est le résultat du mariage subséquent de ces personnes d’ascendance mixte.

Les établissements métis sont apparus comme une conséquence de la traite des fourrures, le long des cours d’eau et des bassins hydrographiques où le transport des marchandises était assuré. En Ontario, ces établissements faisaient partie de collectivités régionales plus vastes, reliées entre elles par le mode de vie très mobile des Métis, le réseau de traite des fourrures, les activités saisonnières, les nombreux liens de parenté et une histoire et une identité collectives communes.

Alors que l’Aire marine nationale de conservation du Lac-Supérieur s’apprête à s’établir officiellement, le site est dédié à la collaboration avec les peuples autochtones de la région, afin que les visiteurs de la région puissent profiter d’occasions authentiques de faire l’expérience de la culture autochtone d’une façon mémorable.