Tallurutiup Imanga a d’abord été proposé par Parcs Canada comme parc marin national pendant les années 1980, mais les travaux sur la proposition ont été reportés lorsque les Inuits et le gouvernement ont décidé de conclure l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut.

Historique du projet de l’AMNC Tallurutiup Imanga

Homme et femme en kayak
© D. Andrews
2007
Le budget fédéral fournit des directives et un financement pour l’étude de faisabilité d’une AMNC dans le détroit de Lancaster.
2009
Les gouvernements du Canada et du Nunavut ainsi que la Qikiqtani Inuit Association (QIA) signent un protocole d’entente pour lancer une étude de faisabilité sur un projet d’AMNC dans le détroit de Lancaster et créent le comité directeur.
2010
Le gouvernement du Canada annonce, pour consultation, sa position sur des limites potentielles de 44 300 km2 pour une AMNC dans la région du détroit de Lancaster.
2011-2016
Le comité directeur, créé dans le cadre du protocole d’entente de 2009, mène des consultations auprès des communautés et des principaux intervenants et effectue des études sur les connaissances écologiques et le savoir traditionnel. Une évaluation des ressources a également été effectuée par Ressources naturelles Canada.
2016
Le budget fédéral annonce un financement pour établir, aménager et exploiter une AMNC dans le détroit de Lancaster.
Février 2017
Le comité directeur présente son rapport et ses recommandations sur la faisabilité d’une AMNC dans le détroit de Lancaster aux ministres de l’Environnement du Canada et du Nunavut ainsi qu’au président de la Qikiqtani Inuit Association (QIA).
Mai 2017
Après une évaluation supplémentaire des ressources minérales et énergétiques de l’aire à ajouter aux limites annoncées en 2010, le comité principal de l’Évaluation des ressources minérales et énergétiques, présidé par Affaires autochtones et du Nord Canada, se prononce en faveur des limites recommandées par le comité directeur.
Août 2017
Les gouvernements du Canada et du Nunavut ainsi que la QIA annoncent les limites de l’AMNC dans Tallurutiup Imanga et lancent les négociations d’une Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits (ERAI) en vertu de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut.
Août 2019
Les gouvernements du Canada et l’AIQ annoncent la signature d’une entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits (ERAI), nécessaire à l’établissement finale de l’AMNC Tallurutiup Imanga.

Prochaines étapes

Traîneau inuit sur la berge d’un fjord arctique
© Diane Blanchard
  • Avec la signature de l’ERAI, Parcs Canada et l’AIQ vont maintenant commencer à rendre le site opérationnel.
  • Les gouvernements du Canada et du Nunavut, et l’AIQ, préparent un plan directeur provisoire, y compris un plan de zonage provisoire, pour l’AMNC.
  • Le public et les intervenants seront consultés sur l’ébauche du plan directeur provisoire.
  • L’aire marine nationale de conservation Tallurutiup Imanga sera établit en vertu de la Loi sur les aires marines nationales de conservation du Canada.