Vue d'un estuaire à Kitasoo, qui fait partie de la zone d'étude pour le projet de réserve d’aire marine nationale de conservation de la Côte centrale de la Colombie-Britannique. Des nuages couvrent le sommet, et la zostère marine est au premier plan.
Un estuaire dans l’aire d'étude pour la faisabilité de la côte centrale
 © Douglas Neasloss

Le gouvernement du Canada, la Colombie-Britannique et les Nations des Heiltsuk, de Kitasoo/Xai’xais, des Nuxalk et des Wuikinuxv ont récemment signé un protocole d’entente (PE) pour évaluer la faisabilité d'un projet de réserve d’aire marine nationale de conservation de la Côte centrale de la Colombie-Britannique.

Située au large de la forêt pluviale de Great Bear de la Côte centrale de la Colombie-Britannique, l'aire d’étude du projet de réserve d’aire marine nationale de conservation (RAMNC) s’étend sur environ 14 200 kilomètres carrés. Depuis des millénaires, le bien-être des Heiltsuk, des Kitasoo/Xai'Xais, des Nuxalk et des Wuikinuxv est inextricablement lié à la santé de l'environnement marin. La gestion et l'utilisation des abondantes ressources marines, en particulier le saumon, l'eulakane et le hareng, ont soutenu les civilisations anciennes et permis le développement de cultures et de sociétés riches et complexes. Les archéologues ont daté les origines des villages de la côte centrale jusqu'à 14 000 ans, ce qui en fait certains des plus anciens sites continuellement occupés au Canada.

L’aire d'étude pour l'évaluation de faisabilité de RAMNC comprend des écosystèmes marins côtiers et hauturiers, qui sont adjacents à un littoral complexe comprenant des fjords, des falaises, des archipels, des détroits, des côtes ouvertes, des plages de sable et des rivages rocheux. Cet environnement dynamique abrite de nombreuses espèces de mammifères marins, notamment des épaulards et des baleines à bosse, des épaulards, des otaries, des marsouins communs et des marsouins de Dall, plus de 6 000 espèces d’invertébrés, 400 espèces de poissons, 150 espèces d’oiseaux et certaines des plus grandes forêts de varech de la Colombie-Britannique. Basée sur un modèle de gouvernance et de gestion collaborative, la protection accrue de l'écosystème marin de la côte centrale découlant du projet de RAMNC contribuera non seulement à préserver la biodiversité, de gérer les pêches de manière durable, et à atténuer les effets des changements climatiques, mais aussi à préserver la culture, les traditions et le bien-être des Premières Nations locales de la côte centrale, qui sont depuis longtemps les intendants de ces terres et de ces eaux.

Basée sur un modèle de gouvernance et de gestion collaborative, la protection accrue de l'écosystème marin de la côte centrale découlant du projet de RAMNC contribuera non seulement à préserver la biodiversité, de gérer les pêches de manière durable, et à atténuer les effets des changements climatiques, mais aussi à préserver la culture, les traditions et le bien-être des Premières Nations locales de la côte centrale, qui sont depuis longtemps les intendants de ces terres et de ces eaux.

Le projet de RAMNC dans cette région culturellement importante et riche en biodiversité est une occasion de renforcer la relation de nation à nation avec les Premières Nations, et contribuera au réseau croissant d’aires protégées et conservées du Canada. Ces aires protégées aident à sauvegarder la biodiversité du Canada et offrent aux Canadiens la possibilité de vivre des expériences en plein air, d’en apprendre davantage sur notre environnement et de contribuer de façon concrète à la protection et à la préservation des écosystèmes les plus vulnérables du Canada.

 

Cette carte identifie l’aire d'étude pour le projet de réserve d'aire marine nationale de conservation de la Côte centrale de la Colombie-Britannique. L’aire d'étude se trouve au large de la forêt pluviale de Great Bear de la Côte centrale de la Colombie-Britannique, commençant au sud-ouest d’Oweekeno et s'étendant au nord-ouest de Klemtu.