Amélioration de la passe migratoire au lieu historique national du Canal-de-Saint-OursNote de bas de page *

L’enjeu

Une petite fille regarde par la fenêtre de la passe à poissons.
Les visiteurs observent les poissons qui remontent la rivière Richelieu par les fenêtres installées à même la passe migratoire.

La construction de barrages entraîne souvent le déclin de certaines espèces menacées comme le chevalier cuivré. Après la reconstruction du barrage de Saint-Ours, l’urgence s’est fait sentir, et ainsi est né le projet de la passe migratoire Vianney-Legendre. Composée d’une série de bassins que les poissons de la rivière Richelieu remontent à l’instar des marches d’un escalier, la passe migratoire permet de traverser le barrage pour atteindre les aires de frai des rapides de Chambly. Des recherches menées depuis l’ouverture en 2001 démontrent cependant que les poissons perdent beaucoup d’énergie à s’orienter dans les tourbillons qui se forment dans les bassins, ce qui met en péril leur migration. La migration étant essentielle à la survie des espèces menacées, il faut améliorer la passe migratoire Vianney-Legendre pour que le chevalier cuivré puisse se rétablir.

L’approche

  • Déterminer la cause des tourbillons dans la passe migratoire au moyen de simulations.
  • Trouver des stratégies pour la réduction du débit et l’élimination des vortex afin de permettre au poisson de se reposer et de garder ses forces lors de sa migration par la passe migratoire.
  • Appliquer des solutions concrètes pour aider le chevalier cuivré et en faire le suivi.
  • Informer les visiteurs et les intervenants du milieu de la conservation des résultats des solutions appliquées.

Les réalisations

  • Simulations hydrauliques visant à déterminer la meilleure façon de briser les vortex se créant dans les bassins et recommandations à cet effet.
  • Embauche d’une firme de génie-conseil pour la conception de réflecteur et l’amélioration de la passe migratoire. (L’installation des déflecteurs est prévue pour 2018 et une étude des répercussions s’en suivra.).