Réduction des perturbations pour les baleines du parc marin du Saguenay–Saint-LaurentNote de bas de page *

L’enjeu

Un beluga remontant à la surface de l’eau.
Un béluga nage en surface dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Photo : © Manuela Conversano

Inauguré en 1998, le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent a été créé en partie pour favoriser la protection de la faunemarine, particulièrement les espèces de baleines en péril, y compris la population de béluga la plus au sud du monde. Le parc offre des habitats essentiels composés de baies et d’estuaires riches en nourriture. Ici, les baleines migratrices viennent pour se nourrir et les bélugas donnent naissance et élèvent leurs nouveau-nés. La multitude d’activités industrielles, touristiques et autres dans cet environnement ne va toutefois pas sans risque pour les baleines migratrices et les bélugas, sensibles aux moindres perturbations, particulièrement en période d’alimentation et de repos. Parcs Canada collabore avec les acteurs locaux afin d’assurer une utilisation durable du milieu marin et offrir un environnement plus calme pour les bélugas. Ceci représente un défi de taille, mais il demeure essentiel d’assurer la protection de cet habitat critique pour le béluga pour rétablir cette population.

L’approche

  • Utiliser une approche fondée sur les données probantes pour déterminer le moment et l’endroit précis où les baleines mettent bas et se nourrissent dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, puis recommander des mesures d’atténuation des risques.
  • Utiliser les meilleures connaissances scientifiques et locales pour élaborer des mesures de conservation, et ce, avec la collaboration des organisations régionales, des gouvernements provinciaux et fédéraux et avec les parties prenantes du milieu maritime, comme l’industrie touristique et celle du transport maritime.
  • Travailler avec les partenaires pour mettre en oeuvre ces mesures de conservation et mesurer leur efficacité et communiquer les résultats aux visiteurs du parc marin et au grand public pour les sensibiliser et susciter leur adhésion à la conservation des milieux marins.

Les réalisations

  • Récolte de données sur le trafic maritime, publication d’un article scientifique (disponible en anglais seulemen) et réalisation d’une révision scientifique de l’efficacité des mesures de rétablissement.
  • Suivi et évaluation des mesures de protection volontaires, comme réduire la vitesse et éviter certaines zones, afin d’atténuer les risques de collision entre les navires et les baleines et minimiser l’effet du bruit dans le parc et les eaux environnantes.
  • Planification d’une révision scientifique de l’efficacité des mesures de protection qui sera menée en 2019 pour garder à jour nos connaissances et adapter notre approche de gestion au besoin.
  • Maintien de la collaboration avec les intervenants de tous les secteurs pour assurer une stratégie durable pour protéger l’habitat des baleines et publication d’une brochure en ligne sur l’importance du parc marin.