Restaurer le rôle du feu dans les parcs nationaux de l’est du Canada

L’enjeu

Un travailleur mettant le feu à l’herbe sèche à l’aide d’un lance-flammes.
Armé d’un brûleur par gravité, un employé du parc national de la Mauricie met le feu à du combustible sec lors d’un brûlage dirigé dans la zone du Lac en Coeur. Photo : © Elisabeth Caron

On voit généralement le feu comme une force destructrice qu’il faut combattre coûte que coûte. Il en a toujours été ainsi, y compris dans les parcs nationaux. Aujourd’hui, Parcs Canada comprend mieux le rôle important que joue le feu dans la préservation des écosystèmes forestiers. Sans incendies périodiques, de nombreuses essences comme le pin blanc, le chêne rouge et le pin rigide peinent à se régénérer. Dans les forêts épargnées par le feu, on observe une perte de diversité de la structure, des essences et de l’âge des arbres, une faible capacité reproductive et une vulnérabilité accrue aux maladies, aux infestations de parasites et aux désastres naturels. Fort de ce savoir et d’une équipe d’employés spécialement formés, Parcs Canada a acquis une solide expérience des brûlages dirigés pour régénérer les écosystèmes forestiers. Soigneusement planifiées, ces opérations sont aussi l’occasion de sensibiliser les visiteurs à cette pratique et à ses avantages.

L’approche

  • Exploiter le feu comme agent de régénération par des brûlages dirigés soigneusement planifiés et exécutés.
  • Renforcer l’expertise du personnel des parcs dans ce domaine.
  • Faire appel à l’expertise des équipes nationales, basées au parc national de la Mauricie, au Québec, pour superviser des brûlages dirigés dans cinq parcs nationaux de l’est du Canada.
  • Cibler les zones où des essences comme le pin blanc, le chêne rouge et le pin rigide se régénéreront naturellement après un incendie.
  • Créer des campagnes de communication et de sensibilisation du public faisant valoir l’importance du feu dans les forêts.

Les réalisations

  • Exécution de brûlages dirigés sur 72 % du territoire ciblé dans les parcs nationaux des Hautes-Terres-du-Cap-Breton (1 hectare), Forillon (11 hectares), Kejimkujik (4 hectares), de la Mauricie (1 640 hectares) et des Mille-Îles (6 hectares).
  • Approfondissement du savoir et de l’expérience du personnel des parcs nationaux de l’est du Canada en matière de brûlage dirigé.
  • Création d’un jeu électronique expliquant au grand public l’utilisation des brûlages dirigés par Parcs Canada.
  • Campagne médiatique sur les brûlages dirigés, notamment à la radio de Radio-Canada.