Restauration des dunes de sables côtières dans la réserve de parc national Pacific RimNote de bas de page *

L’enjeu

Un homme et deux enfants sur les dunes d’une plage.
Des visiteurs arrachent des herbes envahissantes et aident à restaurer les dunes de sables côtières.

Les dunes de sables côtières constituent l’un des écosystèmes les plus rares et fragiles au Canada. Ces dunes existent à l’intersection des forêts et des plages : les forts vents côtiers poussent le sable sur les plantes, qui en émergent et finissent par le recouvrir. Cette danse éternelle rappelle celle des vagues, qui se font violence chacune à leur tour, et les habitats troubles et inégaux qui en résultent abritent plusieurs espèces rares comme l’abronie rose, la gesse littorale ainsi que les noctuelles d’Edwards et de l’abronie. L’équilibre précaire des dunes est cependant menacé par deux espèces d’herbes envahissantes qui nuisent au déplacement du sable, ce qui fait lentement reculer la plage au profit des forêts et érode l’habitat d’espèces déjà en péril.

L’approche

  • Mobiliser des peuples autochtones et d’autres intervenants autour de plans de restauration.
  • Arracher les plantes envahissantes pour recréer deux hectares de dunes « dynamiques ».
  • Multiplier les habitats pour les espèces en péril, puis mettre en place un protocole pour le transfert de 100 graines de gesse littorale et la plantation de 200 semis d’abronie rose dans les dunes de Cheewhat.
  • Faire de la surveillance et de la recherche afin de mieux comprendre les besoins des espèces rares et l’efficacité des mesures de restauration.
  • Multiplier les occasions d’apprentissage et de participation pour les visiteurs, écoles, programmes jeunesse, peuples autochtones et collectivités.

Les réalisations

  • Mobilisation de partenaires autochtones en vue des activités de planification, de restauration et de surveillance.
  • Élimination des plantes envahissantes et restauration de deux hectares de dunes dans l’anse Schooner en partenariat avec la Central Westcoast Forest Society et la Nation tla-o-qui-aht.
  • Création de nouveaux habitats dans l’anse de Schooner menant à une augmentation de 150 % des spécimens d’abronie rose et de 750 % des spécimens de gesse littorale (2016 et 2017).
  • Recensement de noctuelles menacées et de plantes rares dans leurs habitats et amélioration subséquente de notre compréhension de l’état et de la distribution de ces espèces en péril.
  • Organisation de neuf événements d’interprétation et d’action bénévole, comprenant notamment l’arrachage de plantes envahissantes, et production d’une vidéo en présentant les faits saillants.