Le brûlage dirigé et la restauration des écosystèmes dans les parcs nationaux des montagnes

L’enjeu

Un homme et un jeune garçon se donnent un high-five dans un champ.
Un interprète de Parcs Canada tape dans la main d’un jeune visiteur à une exposition sur les feux de forêt au parc national Jasper.

Si la perspective d’un feu de forêt ou de prairie non maîtrisé a de quoi faire frémir, la flore y est pourtant très bien adaptée, notamment dans les parcs des montagnes. Sans incendie régulier, l’écosystème se fragilise : les habitats perdent en diversité, les arbres deviennent plus vulnérables aux maladies et l’accumulation de combustibles ligneux augmente le risque d’un feu ravageur. Pour y remédier, Parcs Canada planifie et exécute avec le plus grand soin des brûlages dirigés pour éliminer les buissons trop denses, ouvrir la canopée, favoriser la germination des graines et stimuler la régénération de la végétation. En imitant les processus naturels, cette technique appliquée par des experts de Parcs Canada restaure les écosystèmes des forêts et des prairies.

L’approche

  • Étudier les cycles d’incendie (fréquence, superficie, intensité) et reproduire idéalement au moins 20 % de ces cycles dans les parcs des montagnes.
  • Coordonner l’exécution de brûlages dirigés annuels pour restaurer les écosystèmes et favoriser la biodiversité indigène.
  • Créer des programmes d’interprétation expliquant au public les avantages et l’importance des incendies ainsi que l’utilisation de brûlages dirigés pour la restauration des écosystèmes.

Les réalisations

  • Éclaircies et brûlages dirigés circonscrits par des dispositifs de protection afin de réduire les risques pour la santé et la sécurité publiques.
  • De 2015 à 2017, exécution de neuf brûlages dirigés soigneusement planifiés dans les forêts des montagnes de quatre parcs nationaux, soit Kootenay (135 hectares), Jasper (733 hectares), Banff (1 360 hectares) et Mont-Revelstoke (68 hectares).
  • Brûlage dirigé en 2017 de 63 hectares dans des zones complexes de l’avant-pays du parc national Banff afin de restaurer les écosystèmes et de réduire le risque de feux de forêt.
  • Création d’expositions itinérantes, dont Quel est le lien?, et d’activités d’interprétation, comme Pleins feux sur… le feu, vues par plus de 100 000 personnes.
  • Diffusion de reportages intéressants sur la gestion des feux dans les parcs des montagnes dans les médias locaux, régionaux et nationaux (CTV, CBC, Discovery) et rencontres avec le public, notamment dans le cadre de journées portes ouvertes et d’assemblées.