Pour le retour du saumon sauvage au parc national FundyNote de bas de page *

L’enjeu

Cinq personnes dans l’eau jusqu’aux hanches tenant un grand bac bleu de poissons.
Un saumon atlantique élevé en pisciculture en milieu marin est relâché dans la rivière Upper Salmon en octobre 2017. Photo : © Nigel Fearon Photography

Le saumon atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy est en voie de disparition dans toute son aire de répartition, incluant le parc national Fundy. Le problème trouve son origine dans la surpêche dont il a été victime, puis celui-ci s’est aggravé avec la détérioration de son habitat naturel. Au milieu des années 1960, alors que sa population atteignait un sommet, 40 000 adultes remontaient les quelque 40 cours d’eau de l’intérieur de la baie vers leur lieu de frai. En 2003, à peine 200 étaient du voyage. Il est urgent de sauver cette espèce emblématique, très importante dans l’alimentation et la culture des Peuples autochtones. Avec leur aide et celle des collectivités locales et de ses partenaires, le parc national Fundy s’emploie à rétablir la population de saumon atlantique de l’intérieur de la baie de Fundy par des méthodes novatrices.

L’approche

  • Avec l’aide de la Première Nation de Fort Folly et de plusieurs partenaires, élever en pisciculture en milieu marin de grandes quantités de saumons sauvages pour les relâcher dans leur milieu naturel une fois adultes.
  • Étudier l’adaptation à leur milieu naturel des saumons ayant passé peu de temps en captivité.
  • Relâcher de grandes quantités de saumons adultes afin qu’ils frayent naturellement et que leur progéniture grandissent dans leur milieu naturel.
  • Surveiller la production d’alevins sauvages et le nombre de saumons retournant à leur lieu de frai afin d’évaluer la réussite de l’approche de rétablissement de la population.
  • Avec nos partenaires scientifiques, étudier les effets du rétablissement de la population de saumons sauvages sur les autres maillons de la chaîne alimentaire, des nutriments jusqu’aux grands prédateurs.

Les réalisations

  • En partenariat avec une entreprise d’aquaculture, établissement de la première pisciculture en milieu marin pour la conservation du saumon atlantique à partir de spécimens issus d’une banque de gènes vivants.
  • Libération en 2016 de 844 saumons adultes indigènes dans la rivière Upper Salmon.
  • En 2017, relevé des alevins éclos en milieu naturel dans la rivière Upper Salmon, désormais la seule à être entièrement peuplée de jeunes saumons sauvages.
  • Obtention d’une importante couverture médiatique, dont un documentaire de TV Ontario (800 000 téléspectateurs), un article dans les pages du Toronto Star et un autre dans la revue Canadian Geographic; publication de nombreux articles scientifiques démontrant la réussite de l’initiative. (Liens disponible en anglais seulement)
  • Lancement du populaire programme Nager avec les saumons, qui invite les visiteurs à participer à l’observation du rétablissement de la population de ce roi des poissons.