Pour la régénération des forêts du parc national Terra-Nova

L’enjeu

Des gaules de sapin baumier dans une clairière.
Plateforme du pavillon de la santé de la forêt construit sur la colline Ochre en 2017.

Comme plusieurs autres parcs, celui de Terra-Nova assiste au déclin de la santé de ses forêts causé par une trop nombreuse population d’orignaux et le manque d’incendies naturels. Ce problème écologique trouve son origine dans les décisions du passé. D’une part, l’orignal a été introduit à Terre-Neuve à la fin du dix-neuvième siècle. À l’abri de tout prédateur, la population s’est rapidement accrue dans ce milieu foisonnant de semis de feuillus et de sapins, très prisés de ces insatiables ruminants. Dans certaines zones du parc, leur activité est si intense que les arbres ne se régénèrent tout simplement pas et que la forêt a fait place à des champs. D’autre part, la lutte ardente contre les incendies des années 1960 aux années 1990 a perturbé un phénomène naturel essentiel à la régénération des forêts. Certaines, devenues trop matures, se sont affaiblies. Le parc national Terra-Nova prend donc des mesures pour remédier aux conséquences de ces mauvaises décisions.

L’approche

  • Après consultation, concevoir et appliquer un programme de réduction de la population d’orignaux pour favoriser la régénération des semis de feuillus et de sapins baumiers.
  • Planter des semis indigènes dans les zones où la population d’orignaux est réduite.
  • Exécuter des brûlages dirigés sur au moins 200 hectares de peuplements d’épinettes noires trop matures.
  • Mobiliser les notables locaux, les partenaires et les jeunes dans le cadre d’initiatives de restauration des forêts.

Les réalisations

  • Réduction de 30 % de la population d’orignaux de 2013 à 2017, diminuant de 25 % le broutage de feuillus et augmentant la densité de semis (de 25 %) et de gaules (de 88 %) de sapins baumiers.
  • Exécution de quatre brûlages dirigés de 2014 à 2017 sur 190 hectares de peuplements d’épinettes noires.
  • Collaboration avec l’Université Memorial, le gouvernement provincial et la Première Nation Miawpukek à des activités de restauration forestière; réaménagement du centre d’activités de Newman Sound; création d’un pavillon de la santé de la forêt et d’un sentier d’interprétation sur la colline Ochre pour sensibiliser le public à la santé de la forêt boréale.