La dernière année s’est avérée des plus innovantes à Parcs Canada. En effet, les célébrations de Canada 150 étant terminées, nos équipes se sont penchées sur diverses occasions d’amélioration à l’Agence. Nous avons mobilisé des talents, éliminé certains obstacles à la productivité, avons sollicité des conseils et de la rétroaction interne et externe et accueilli divers points de vue et puis, mis à l’essai de nouvelles façons de travailler.

Ces projets nous permettent non seulement de mieux faire connaître nos endroits et notre héritage culturel, mais permettent également de mobiliser nos membres et assurer leur participation active dans les projets innovants.

Nous reconnaissons que l’innovation passe évidemment par l’apprentissage, mais également par la communication entre nos membres, et par le partage des connaissances et compétences de tout un chacun.

Habiles conteurs, nous sommes fiers de présenter des histoires qui démontrent notre implication au renouvellement de la fonction publique et l’engagement de Parcs Canada à mieux servir les Canadiens et les Canadiennes.

Des groupes agiles

Promotion de la science et de la conservation : vidéos #ParcsEnCoulisse et carte de récits

L’un des objectifs importants du renouvellement de la fonction publique est de rehausser l’agilité en permettant aux employés d’essayer de nouvelles démarches dans leurs fonctions. Ces deux initiatives de la Direction de l’expérience de la marque, la carte de récits et les vidéos de Parcs en coulisse, en sont des exemples concrets.

En examinant de nouvelles façons de susciter l’intérêt et l’enthousiasme du public pour le travail scientifique et de conservation de l’Agence, la Direction a créé la campagne promotionnelle « Parcs en coulisse ». Cette campagne a amené les Canadiens au cœur des efforts de conservation de Parcs Canada en mettant en vedette notre personnel et ses histoires.

Dans le cadre de cette campagne, l’équipe des nouveaux médias a produit une série de courtes vidéos dynamiques de Parcs en coulisse. La série couvre une gamme de sujets, allant de « Un voyage en canot a changé ma vie » (entrevue avec la Elizabeth Nelson, conseillère en matière de changement climatique à Parcs Canada) à « Les parcs nationaux du Canada cachent un secret sombre » (réserves de ciel étoilé). Ces vidéos, conçues spécialement pour Facebook, marquent un changement de cap pour l’équipe des nouveaux médias. Les premières vidéos de la série combinaient animations et vidéos réels, tandis que les dernières faisaient appels à des extraits de texte au lieu de la narration. Les vidéos ont fait leurs preuves : elles ont été visionnées plus de 300 000 fois sur Facebook et sur YouTube.

Plusieurs vidéos de Parcs en coulisse, ainsi que de nouveaux récits Web sur la science et la conversation, ont été rassemblés sur la toute première carte de récits de Parcs Canada. Cette carte interactive en ligne marie images, textes et vidéos afin d’amener les utilisateurs à faire un voyage virtuel à travers le Canada; seize arrêts avec des récits sont prévus. En s’aventurant sur cette nouvelle plateforme, l’équipe Web a été en mesure d’acquérir de nouvelles compétences et connaissances pour sa trousse de récits.

Les vidéos de Parcs en coulisse et la carte des récits sur la science et la conservation continuent de permettre aux Canadiens de voir le grand portrait de nos réussites en matière de conservation.

Fabrication d’un canot en écorce de bouleau

L’exposition de fabrication d’un canot en écorce de bouleau au parc national de Kejimkujik est un excellent exemple de la façon dont Parcs Canada repère des occasions de travailler avec des collectivités de façons transparentes et valables, tout en élargissant son offre de services publics et en rehaussant les capacités et les compétences de nos employés et des collectivités autochtones.

Le programme du bouleau a permis à Parcs Canada de travailler avec des membres de deux collectivités afin d’atteindre de nombreux objectifs en élaborant une programmation. Les objectifs comprennent l’examen des possibilités de mettre en œuvre un tourisme durable, de créer un lieu d’échange culturel (entre les aînés et les jeunes au sein de la collectivité et entre les Mi’kmaq et les visiteurs du public), de rehausser les programmes pour les visiteurs afin de mieux leur permettre de vivre et de comprendre certains éléments de la culture Mi’kmaq. Un maître-fabricant de canots mi’kmaq a été invité à se rendre sur place pour faire une démonstration du mode de fabrication traditionnel des canots en écorce de bouleau et des programmes d’ateliers ont été mis sur pied afin que certains visiteurs puissent développer une compréhension accrue de ce travail d’importance culturelle.

L’unité de gestion a été en mesure de porter au maximum l’incidence du financement du tourisme autochtone et de travailler avec des collectivités mi’kmaq afin de mettre sur pied des programmes qui permettaient de mieux transmettre le patrimoine culturel mi’kmaq aux visiteurs. L’équipe a su faire preuve d’agilité en soutenant les partenaires mi’kmaq en obtenant des fonds pour le tourisme autochtone et en travaillant avec les collectivités de façon ouverte et transparente. Le programme permettait aux employés d’explorer de nouvelles aptitudes et activités et a permis au parc de donner une nouvelle vocation, plus actuelle, aux installations existantes.

Le projet était inclusif; les différents points de vue étaient intégrés dans le développement du projet. Les employés des unités de gestion et les membres des collectivités autochtones locales ayant des ensembles de responsabilités différents ont pris part au projet. Le projet exigeait des employés et des membres des collectivités qu’ils jouent des rôles permettant de développer de nouvelles aptitudes afin qu’ils soient mieux outillés par la suite pour les mettre en œuvre dans le cadre de leurs activités à long terme.

Agents d’innovation Parcs Canada

Étant décentralisée et présente d’un océan à l’autre, l’Agence doit sans cesse renouveler les façons de joindre ses membres. Le Laboratoire d’innovation souhaitait communiquer diverses informations aux membres et ainsi discuter d’innovation et de partager les connaissances et les compétences existantes à l’Agence.

Pour ce faire, nous avons créé une communauté d’agents d’innovation. Répartis à travers le pays et représentatives de nos unités de gestions et directions générales, les membres de cette communauté virtuelle participent de façon volontaire à partager l’information sur des sujets liés à l’innovation.

En devenant un agent d’innovation, les membres reçoivent des alertes par courriel lorsque du contenu est partagé sur notre groupe GCconnex, y compris des articles, des formations et des évènements provenant de Parcs Canada et d’autres ministères et agences.

En tant que membre VIP, les membres ont la chance de voir des propositions de projets et de produits du Laboratoire d’innovation et partager leurs commentaires afin d’influencer leur développement.

Afin de susciter l’intérêt des membres de l’Agence, le Laboratoire d’innovation a développé une vidéo et des affiches les incitant à devenir un fier agent d’innovation de Parcs Canada et ainsi agir à titre de porte-parole dans son lieu de travail.

Parcs Canada compte désormais 35 agents d’innovation prêts à partager les projets novateurs de l’Agence et contribuer aux projets émergeants en exprimant leurs points de vue, partageant leurs connaissances et commentaires.

Marché des solutions innovantes

Tous les jours, nous imaginons des solutions afin d’améliorer l’efficacité et la qualité de nos programmes et de nos services. Comment pouvons-nous échanger ces pratiques exemplaires?

Le laboratoire de l’innovation a créé le marché des solutions novatrices. Il s’agit d’un espace sur notre intranet où nous pouvons échanger des solutions existantes de l’Agence qui pourraient nous aider à mieux travailler. Il s’agit également d’une façon de soumettre un défi rencontré et d’obtenir les outils, les ressources et l’aide nécessaires pour trouver la solution.

Le laboratoire a également créé une courte vidéo d’animation pour les membres de l’équipe; la vidéo illustre en quoi le partage de solutions aide tous les membres de Parcs Canada.

L’adoption d’une solution du marché équivaut à la prise d’un raccourci pour la résolution d’un problème ou la mise en œuvre d’une amélioration qui aura une incidence directe sur notre travail.

À ce jour, 19 histoires ont été publiées sur notre page Intranet, qui a été visionnée plus de 650 fois.

Des projects inclusifs

Pollinisation croisée au Parc national Fundy

L’Unité de gestion sud du Nouveau-Brunswick a reçu du financement en vertu du Fonds de mise en œuvre du Plan d’action sur les espèces en péril en vue de planifier et de concevoir un jardin pollinisateur au Parc national Fundy, qui sera un habitat adapté aux bourdons terricoles et aux papillons monarques, ainsi qu’à d’autres espèces pollinisatrices. Les jardins profiteront aux espèces d’insectes pollinisateurs en péril et feront la promotion de la mobilisation et de la sensibilisation du public.

Le projet permettra non seulement de réaliser des gains en matière d’espèces en péril, mais il a également fait ses preuves pour stimuler le moral dans différents secteurs. Les membres de l’équipe de la conservation des ressources ont mobilisé les travailleurs chargés de l’entretien de la gestion des actifs, qui assurent le soin des vieux jardins de fleurs exotiques du parc. Les membres de l’équipe chargée de l’expérience client ont également été mobilisés. Ensemble, ils élaborent un plan et un dessin, et procèdent à l’acquisition des matériaux nécessaires à la conversion de ces jardins de fleurs exotiques en jardins de fleurs locales pour les insectes pollinisateurs. L’espace de travail des ouvriers de l’entretien a été déplacé pour désormais occuper une partie des locaux de l’équipe de conservation des ressources pour ce projet. L’énergie était indéniable, tandis que le bureau fourmillait d’idées issues de différents points de vue. Le projet produira un résultat positif tant pour les espèces en péril que pour la dynamique d’équipe générale au Parc national Fundy.

Nouveau centre d’interprétation mi’kmaw — Lieu historique national de la Forteresse-de-Louisbourg

Indigenous people and guide at a fort

Le nouveau centre d’interprétation mi’kmaw au lieu historique national de la Forteresse-de-Louisbourg est une collaboration digne de mention. En effet, on a transformé une zone d’exposition vétuste en un espace accueillant où les visiteurs et les collectivités locales peuvent profiter d’un espace dédié qui met en lumière l’histoire, la culture et les collectivités autochtones et leurs liens historiques sur Unama’ki (l’île du Cap-Breton). Bien que l’espace, les récits et les artéfacts soient tous aussi impressionnants, la collaboration qui s’est jouée en arrière-scène est également une cause de célébration. Les membres du comité, composé des gardiens du savoir et de membres des chacune des collectivités autochtones d’Unama’ki, ont fourni des conseils et de la rétroaction. Faisant appel aux forces de tous les membres du comité, le groupe a su créer un produit d’exception en travaillant en collaboration afin de s’assurer des meilleurs résultats possibles. Grâce à ces travaux, le centre présente l’histoire et la culture des Mi’kmaq, offrant une expérience pratique et engageante, tout en faisant la promotion des collectivités autochtones de l’île du Cap breton ainsi que de leurs activités communautaires et de leur offre touristique.

Campagne de publicité

Parcs Canada a lancé une nouvelle campagne de publicité audacieuse en 2018 afin d’encourager les Canadiens à découvrir leurs parcs nationaux, les zones nationales de conservation marine, et leurs lieux patrimoniaux nationaux, ainsi qu’à se lier à la nature et à la protection de ces endroits. La campagne, ciblant les familles et les jeunes adultes, a été déployée dans les médias pertinents et marquants, comme la télévision, les tableaux d’affichage et différentes plateformes numériques.

D’importantes consultations ont eu lieu tant à l’interne qu’à l’externe durant les premières étapes de planification conceptuelle de la campagne de publicité. On a réalisé des essais auprès de groupes de consultation formés de Canadiens provenant de tous les milieux et des quatre coins du pays. La rétroaction reçue a permis d’éclairer et d’influence les messages de la campagne et sa créativité afin de s’assurer qu’elle corresponde aux valeurs et aux attentes des Canadiens. De plus, d’autres consultations transfonctionnelles ont été entreprises à l’interne auprès des employés et des experts de Parcs Canada afin de s’assurer que la campagne s’harmonise et contribue aux priorités du gouvernement du Canada et de l’Agence.

Afin d’atteindre les Canadiens de manière convaincante, la campagne présentait une image rafraîchie et plus énergique à l’aide du slogan « 450 000 km2 de souvenirs ». Ce slogan faisait référence aux innombrables expériences mémorables que les visiteurs éventuels des lieux de Parcs Canada pourront se forger tout en étant un clin d’œil à l’immensité de nos aires protégées.

L’un des éléments créatifs était la vidéo de 60 secondes qui a recueilli une attention considérable (8,5 millions de visionnements et plus encore!). Elle comprend également une piste musicale à la mode composée spécialement pour cette campagne par des artistes canadiens (Naya Ali pour la version anglaise et KNLO pour la version française). Les paroles n’ont pas été seulement traduites, mais adaptées pour illustrer le caractère unique de chaque langue.

La campagne de 2018 a généré environ 500 millions de vues dans les médias, représentant une portée estimée à 30 millions de personnes. La campagne a plus que dépassé les attentes et a contribué à l’accroissement du nombre de visiteurs dans les sites de Parcs Canada et à l’accroissement du degré de sensibilisation à Parcs Canada, a maintenu le soutien pour l’Agence, et a généré davantage de trafic Web.

Place de Stanhope : Une expérience entièrement accessible

Un lieu magique où créer des souvenirs

En collaboration avec le conseiller en accessibilité et la Spinal Cord Injury Association of Prince-Edward Island (IPÉ), Parcs Canada est déterminé à rehausser le niveau de service de la plage de Stanhope du parc national de l’IPÉ afin de la rendre entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, en faisant ainsi l’une des quelques plages au Canada pouvant accueillir les visiteurs de tous les niveaux de mobilité.

family on boardwalk
family on carpeted beach

Plus que le simple respect d’un « code »

Témoignages de nos visiteurs

« Cette nouvelle accessibilité a permis à mon père d’aller à la page pour la première fois depuis des années. »

Linda Gaston

« Je suis devenue quadriplégique quand ma fille avait tout juste deux mois. Je n’ai jamais pu aller à la page avec elle jusqu’à cet été. Elle a 17 ans maintenant. »

John Langille

Des améliorations simples ont été apportées au complexe sur la plage et des tapis et des chaises d’accessibilité ont été ajoutés sur la page afin de rehausser l’offre de service et de la rendre accessible à tous. Ces changements ont eu une profonde incidence sur les vies de ces personnes qui ne s’attendaient pas à pouvoir profiter des joies des vacances sur la page avec leurs proches ou à nager dans l’océan avec leurs enfants.

Conception inclusive

L’Agence Parcs Canada voulait non seulement être accessible pour les visiteurs, mais également inclusive. Par conséquent, le Parc national Gros Morne voulait fournir une expérience sécuritaire, agréable et adaptée aux personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme à tous, tout en limitant le stress et les difficultés pour les visiteurs.

En apportant de petits changements importants, le Parc national Gros Morne a transformé des cabines rustiques en hébergement adapté aux personnes autistes, en plus d’offrir d’autres ressources et activités. Ceci a permis de sensibiliser le public aux troubles du spectre autistique (TSA) et de transformer les installations en vue de les rendre plus inclusives pour les gens ayant des besoins sensoriels.

L’équipe a équipé les cabines rustiques de dispositifs de sécurité, comme des verrous supplémentaires et des couvre-fenêtres et a fixé certains objets potentiellement mobiles. Elle a travaillé en collaboration avec l’Autism Society Newfoundland and Labrador (ASNL) afin de munir la cabine d’une trousse sensorielle mobile. Elle a également travaillé ensemble en vue de concevoir un formulaire de préréservation ainsi qu’une trousse spéciale de planification et de renseignements à l’intention des visiteurs ayant des besoins particuliers. Ces documents se trouvent sur le site Web de Parcs Canada. De plus, le parc a fourni une formation de sensibilisation aux TSA au personnel de son camping.

Cette initiative a reçu une couverture médiatique considérable. Elle a été mentionnée à CBC Radio, à Radio-Canada, sur le site Web de la CBC, et à Newstalk 1010, ainsi que dans d’innombrables aux sources de nouvelles. L’article publié sur le site Web de la CBC a été relayé à lui seul plus de 10 000 fois!

En 2018, le parc a offert un programme d’apprentissage du camping axé sur l’autisme en partenariat avec l’ASNL.

Les cabines rustiques inclusives ont été réservées à plusieurs reprises par des familles intéressées par le nouvel espace et les trousses sensorielles.

Ces renseignements ont été ajoutés au site web de Parcs Canada, soulignant cette offre inclusive et accessible aux visiteurs ayant des besoins particuliers.

Expérience de salle d’évasion

Le profil des visiteurs aux lieux de Parcs Canada change, tout comme le profil démographique du Canada. Les gens sont attirés aux lieux patrimoniaux nationaux pour différentes raisons, et les façons dont les gens se lient aux endroits, aux histoires et aux gens évoluent. Parcs Canada doit absolument mettre sur pied de nouveaux programmes et services novateurs afin de permettre à davantage de Canadiens, y compris les jeunes et les nouveaux arrivants, d’en apprendre au sujet de l’environnement et du patrimoine canadiens et d’en prendre soin. De plus, Parcs Canada doit attirer un public plus large et diversifié et demeurer pertinent aux yeux des Canadiens.

  • 378 participants ont effectué une réservation dans ce nouveau programme en 2018
  • L’expérience a permis de générer 9 261 $ en sept semaines
  • Le moral et la mobilisation du personnel ont été améliorés par l’offre de ce programme
  • Les connaissances recueillies de cette expérience ont permis aux visiteurs de mieux comprendre l’histoire du site, de les garder mobilisés et de créer des expériences clients positives.
  • Une vidéo promotionnelle a été créée afin de mettre de l’avant cette nouvelle expérience pour les visiteurs.

Le personnel de Parcs Canada a examiné différentes occasions de s’associer et de s’inspirer de la culture populaire de l’histoire norse du lieu patrimonial national (LPN) de L’Anse aux Meadows pour offrir aux visiteurs une expérience immersive unique et ludique : « le test de Tykir : salle d’évasion ». Cette expérience de salle d’évasion a été conçue par Escape Quest, une entreprise de Terre-Neuve, pour le compte de Parcs Canada et installée dans une réplique de hutte de serviteur au LPN de L’Anse aux Meadows. Il s’agit d’une expérience immersive qui s’inscrit dans les légendes des sagas du Vinland. Elle est installée dans une hutte de serviteur inutilisée au sein du terrain de reconstitution du LPN d’une façon qui favorise la compréhension par les visiteurs de l’intégrité commémorative du site.

Cette initiative a été lancée pour la Journée des parcs (le 21 juillet) au cours de la saison de visite de 2018, et elle a été un succès à de nombreux niveaux. Le programme a été populaire, a généré des revenus, a suscité un nouvel intérêt dans les réseaux sociaux et a attiré de nouveaux publics sur les lieux.

Des membres outillés

Recycler les uniformes obsolètes

youth learning to sew

En 2014, Parcs Canada a complété la transition vers un nouvel uniforme. Par conséquent, il était nécessaire de valoriser les anciens articles d’uniformes de Parcs Canada ou de s’n dessaisir pour se conformer aux lois et aux politiques du gouvernement du Canada. De concert avec l’équipe des sciences sociales, un sondage interne a été réalisé auprès des membres de l’équipe de Parcs Canada à la fin de l’année 2016. Selon les résultats du sondage, Parcs Canada détenait environ 1 862 kg d’articles à son effigie, et 1 508 kg d’articles neutres.

L’équipe de la marque a élaboré une stratégie pour recycler des anciens uniformes de Parcs Canada et de gardes de parc et s’en dessaisir. L’objectif était de trouver les méthodes les plus responsables sur les plans fiscal, environnemental et social.

L’équipe de la marque a dressé une liste d’instructions sur la façon de bien recycler les anciens uniformes ou les uniformes usés et l’a publiée sur le site ParcsNet.

Tous les sites de Parcs Canada sont encouragés à réutiliser les anciens uniformes autant que possible. Parmi les pratiques exemplaires de nos collègues de partout au pays pour réutiliser les anciens uniformes, nommons : la réutilisation des chandails polo et des chandails à manches courtes en guenilles, la réutilisation des vestes et des manteaux de laine polaire en mitaines et l’utilisation des articles en Gore-Tex pour créer des lanières d’attache supplémentaires pour les tentes, etc.

Parcs Canada travaille avec le Réseau CFER, une organisation québécoise sans but lucratif, qui se charge de retirer les identificateurs et de réutiliser les manteaux en Gore-Tex et les parkas nordiques. Le Réseau CFER exploite un programme scolaire reconnu par le ministère de l’Éducation pour les jeunes à risque.

Les anciens articles à l’effigie de Parcs Canada et les uniformes actuels usés ou inutilisables sont déchiquetés par Debrand Services. Debrand a été sélectionnée parce qu’elle utilise un processus de récupération des fibres, ce qui signifie que tous les articles déchiquetés sont réutilisés pour remplir les sièges des voitures, les meubles, les gants de boxe, les sacs de frappe, etc. Parcs Canada a conclu que le déchiquetage et la réutilisation de ces textiles étaient les méthodes les plus rentables et les plus responsables sur les plans social et environnemental de recycler les anciens uniformes et s’en dessaisir.

L’équipe de la marque a également travaillé avec la Direction de l’application de la loi et l’Unité de gestion du Nunavut pour recycler les anciens articles des gardes de parcs (pantalons, manteaux et vestes de laine polaire). Les pantalons légèrement usés des gardes de parc ont été donnés à l’association sans but lucratif des chasseurs et des trappeurs Gjoa Haven pour les membres participant au programme de gardes visant à aider l’Unité de gestion du Nunavut et Parcs Canada à surveiller et à protéger le Lieu historique national des Épaves-du-HMS Erebus-et-du-HMS Terror. Les anciens manteaux et vestes de laine polaire ont été donnés au groupe communautaire de couturières de Gjoa Haven afin de les recycler en articles pratiques comme des mitaines et des doublures de mitaines.

Province House : réalité virtuelle

Au cours de l’été 2018, des milliers de visiteurs ont fait l’expérience de Province House : réalité virtuelle, une exposition entièrement interactive et immersive offrant une expérience de Province House comme jamais auparavant.

La mobilisation des jeunes a joué un rôle fondamental dans l’élaboration de cette expérience novatrice, créée pour donner aux visiteurs un accès unique à Province House, grâce à un partenariat de longue date entre Parcs Canada et l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

L’expérience Province House : réalité virtuelle a été conçue et produite en collaboration avec les étudiants de la Faculté de conception technique durable de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Ce programme hors du commun est axé sur des projets et met l’accent sur le processus de conception technique. L’équipe de conception a consacré plus de 1 300 heures à la planification, à la mise à l’essai et au développement de cette expérience d’immersion. En outre, les élèves du programme d’études en animation de l’Université de Trinidad et Tobago ont passé de nombreuses heures supplémentaires à recréer l’intérieur du bâtiment de façon numérique.

experiencing virtual reality at Parks Canada

L’expérience était très profitable pour les élèves et leur a donné l’occasion d’édifier leurs compétences en créant un produit qui illustrait l’important travail de conservation entrepris par le gouvernement du Canada au Lieu historique national Province House.

Nous avons créé une video (en anglais uniquement) pour communiquer un peu plus de renseignements au sujet du projet et des étudiants qui ont travaillé avec Parcs Canada pour concevoir cette offre incroyable d’expérience pour les visiteurs.

Regard vers 2020

Les histoires relatées ci-dessus témoignent de l’engagement de Parcs Canada à créer une fonction publique innovante où il fait bon travailler. Nous travaillons actuellement à mettre sur pied une formation en innovation offerte à tous les membres de l’Agence ainsi que des occasions concrètes à travailler sur des projets innovants. Notre organisation agile, inclusive et outillée, nous permet en autres, de continuer de protéger et mettre en valeur notre patrimoine naturel et culturel pour les générations actuelles et celles de demain.