Lieu historique national du Canada Traité-Nº 7

Blackfoot Crossing, Cluny, Alberta
Vue générale de Treaty Flats à Blackfoot Crossing, en direction nord. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, undated.
Vue générale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, undated.
Vue générale de Treaty Flats à Blackfoot Crossing, en direction nord. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, undated.Traité n7 plaque à Blackfoot Crossing. © Parks Canada
Adresse : Blackfoot Crossing National Historic Site of Canada / Lieu historique national du Canada Blackfoot Crossing, Blackfoot Crossing, Cluny, Alberta

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1925-05-26
Dates :
  • 1877 à 1877 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • Chef Pied-de-Corbeau/ Isapo-Muxika  (Personne)
  • Chef Corbeau-Rouge  (Personne)
  • Commissaire David Laird  (Personne)
  • Confédération des Pieds-Noirs  (Organisation)
Autre nom(s):
  • Traité Nº 7  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 2009-CED-SDC-045

Plaques


Plaque existante: Sur les rives de la rivière Bow, Réserve Blackfoot Alberta

Les Pieds-Noirs, alarmés par la disparition rapide du bison et par les débuts d'immigration, exprimèrent leurs craintes aux représentants de la Couronne en septembre 1877. Après une longue discussion, où Isapomahksikawa (Crowfoot) chef des Pieds-Noirs, prit une part importante, les chefs et dirigeants Pieds-Noirs, Gens-du-Sang, Piégans du Nord, Sarsis et Stonies signèrent le traité no 7. En échange de réserves et de bestiaux, d'instruments aratoires et d'autres avantages, ils cédèrent à la Couronne environ 50,000 milles carrés de terres de ce qui est devenu le sud de l'Alberta.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Traité-No 7 est situé à Blackfoot Crossing, près de Cluny, en Alberta. Il est composé d’une vaste plaine inondable dégagée bordant la rive sud de la rivière Bow connue sous le nom de Treaty Flats. Le lieu est situé à l’intérieur des limites du lieu historique national du Canada Blackfoot Crossing, où s’est préservé une partie non aménagée de la large vallée fluviale. C’est à cet endroit, qu’en septembre 1877, des représentants des nations Siksika, Pekuni, Kainai, Nakoda et Tsuu T’ina ont rencontré ceux de la Couronne pour signer le Traité no 7 qui concernait principalement des revendications territoriales. Le lieu, qui fait partie de la réserve no 146 de la Première nation Siksika, comprend des éléments du paysage et des vestiges archéologiques qui ont été marquants lors de la signature du traité. La reconnaissance officielle vise la zone située sur la rive sud de la rivière Bow jusqu’à la laisse de crue de la rivière.

Valeur patrimoniale

Le Traité no 7 a été désigné lieu historique national du Canada en 1925 pour les raisons suivantes : c'est à cet endroit que des représentants des peuples siksika (peuple des Pieds-Noirs), pekuni (péigan), kainai (blood), nakoda (stoney) et tsuu t'ina (sarsi) et des représentants de la Couronne se sont réunis pour conclure un traité en septembre 1877; ce sont Isapo-Muxica (Crowfoot) et David Laird qui ont mené les pourparlers; le traité a permis la colonisation pacifique de terres s'étendant sur 129 500 kilomètres carrés (50 000 milles carrés) en échange de réserves et de la promesse de bétail, d'équipement agricole et d'autres formes d'indemnisation.

En 1877, après la diminution de la population du bison et de l’arrivée pionniers européens sur leur territoire, bon nombre de peuples autochtones des plaines de l’Ouest avaient conclu des traités avec le gouvernement canadien. Par conséquent, cette année là, des représentants des cinq nations de la Confédération des Pieds Noirs – composée des nations Siksika, Pekuni, Kainai, Nakoda et Tsuu T’ina – se réunissent avec ceux de la Couronne à Blackfoot Crossing pour négocier une entente concrétisée par le Traité no 7. Blackfoot Crossing. Un gué de la rivière Bow est choisi comme lieu de signature du traité en raison de ses ressources naturelles et culturelles, qui en font un lieu de campement et de rencontre important, et de son emplacement au cœur du territoire des Pieds Noirs. Les négociations du traité entre les représentants des Pieds-Noirs et de la Couronne, menées par le commissaire David Laird, ont commencé le 17 septembre 1877 et ont duré trois jours. Isapo-Muxika, aussi connu sous le nom de chef Pied-de-Corbeau, s’est démarqué à titre de porte-parole principal des Pieds-Noirs avec l’aide du chef Corbeau-Rouge du peuple Kainai. Le Traité no 7 a facilité la concession pacifique de 129 500 kilomètres carrés (50 000 milles carrés) de terres du sud de l’Alberta à la Couronne, en échange de la constitution de réserves, la promesse de bétail et d’outils agricoles ainsi que d’autres compensations.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, mai 1925, 2009; Énoncé d’intégrité commémorative du Traité no 7, parc historique de Blackfoot Crossing, lieux historiques nationaux du Village-à-Huttes-de-Terre et Blackfoot Crossing, avril 1997.

Éléments caractéristiques

Les principaux éléments qui donnent au lieu sa valeur patrimoniale sont les suivants : son emplacement à Blackfoot Crossing, près de Cluny, en Alberta; sa situation sur une vaste plaine inondable dégagée bordant la rive sud de la rivière Bow, endroit connu sous le nom de Treaty Flats, dans la réserve de la nation Siksika; les éléments paysagers et les ressources naturelles qui faisaient de Blackfoot Crossing un lieu de rencontre et de campement important, y compris la rivière Bow, les battures herbeuses de la rivière, la forêt riveraine de peupliers, les coulées boisées et les versants abrupts boisés ainsi que les terrasses herbeuses situés au niveau des prairies; la relation spatiale et historique avec les lieux historiques nationaux du Canada du Village-à-Huttes-de-Terre et Blackfoot Crossing; la plaque et le monument de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada situés sur le lieu et entourés d’une clôture en lattis blanche; la présence de vestiges archéologiques enfouis et d’éléments historiques qui témoignent de l’occupation prolongée du passage et qui marquent les endroits où les établissements de services des négociants en fourrure, du gouvernement et de la mission des oblats ont été construits pour la première fois; l’intégrité des vestiges archéologiques qui subsistent ou qui n’ont pas encore été mis au jour, mais qui pourraient l’être à leur emplacement et dans leur état d’origine; les points de vue qu’offre le lieu sur la plaine inondable connue sous le nom de Treaty Flats, à l’ouest des montagnes Rocheuses.