Lieu historique national du Canada du Parc-Montmorency

Québec, Québec
Vue générale des murs de défense du Parc-Montmorency mettant de l'emphase sur le rôle du parc au sein du système défensif de la cité, 1984. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, P. St. Jacques, 1984.
Vue générale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, P. St. Jacques, 1984.
Vue générale du parc Montmorency, qui montre les vestiges archéologiques en surface du rôle du lieu dans l’histoire militaire de Québec, notamment la batterie de canons et les murs de soutien. © Parks Canada Agency/ Agence Parks Canada, n.d.Vue générale du monument Cartier, en mémoire du politicien George-Étienne Cartier, situé dans le Parc-Montmorency, 1984 © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, P. St. Jacques, 1984Vue générale des murs de défense du Parc-Montmorency mettant de l'emphase sur le rôle du parc au sein du système défensif de la cité, 1984. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, P. St. Jacques, 1984.
Adresse : rues Port-Dauphin et Côte de la Montagne, Québec, Québec

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1966-10-26
Dates :
  • 1841 à 1866 (Significative)
  • 1950 à 1950 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Monsignor de Saint-Vallier  (Personne)
  • Claude Baillif  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Parc Montmorency  (Nom de la désignation)
Numero RBIF : 05802 00

Description du lieu patrimonial

Situé au cœur de la Ville de Québec, en haut de la Côte de la Montagne, le lieu historique national du Canada du Parc-Montmorency est un parc urbain formant une partie du lieu historique national du Canada des Fortifications-de-Québec. Aucun vestige en surface ne témoigne de son rôle comme emplacement du Parlement de la province du Canada; au lieu de quoi, des vestiges de sa fonction dans l’histoire militaire, incluant la vue sur le fleuve, la batterie et les murs de défense révèlent son rôle au sein du système défensif de la cité. Le parc Montmorency compte plusieurs monuments commémoratifs et plusieurs arbres à maturité.

Valeur patrimoniale

Le parc Montmorency a été désigné lieu historique national du Canada en 1949 pour la raison suivante : il est l’un des lieux où le Parlement de la Province du Canada s’est réuni entre 1841 et 1866.

En 1688, Monseigneur de Saint-Vallier fit l’acquisition de cette propriété dans le but d’y édifier son palais épiscopal, lequel fut érigé entre 1693 et 1695 selon les plans tracés par l’architecte Claude Baillif. La structure fut lourdement endommagée durant le bombardement de Québec en 1759; après réfection, l’édifice connut plusieurs usages, jusqu’à ce qu’il soit loué par le gouvernement, à compter de 1777 pour servir de bureau du Gouverneur. C’est ici que se réunit, à partir de 1792, l’assemblée législative du Bas-Canada. Finalement, en 1831, l’édifice fut vendu au gouvernement et subit dès lors des modifications et reconstructions importantes. À peine l’édifice terminé, en 1854, qu’il fut rasé par un incendie. Un nouvel édifice érigé plus tard sur les lieux abrita brièvement le Parlement de l’Union des Canadas. Après la Confédération, l’édifice servit brièvement d’assemblée législative du Québec, jusqu’à la construction de l’actuelle assemblée nationale. Il fut, une fois de plus, détruit par le feu. En 1908, après des années d’abandon, l’emplacement fut rasé et aplani pour donner naissance au parc Montmorency.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, mai 1949; Énoncé d’intégrité commémorative.

Éléments caractéristiques

Les éléments principaux qui contribuent au caractère patrimonial du lieu incluent : son emplacement au cœur de la Ville de Québec au sommet de la Côte de la Montagne et sa situation à proximité du cimetière sis en contrebas; les vues qu’il offre sur le centre-ville urbain d’un côté, et sur le fleuve en contrebas de l’autre; les vestiges archéologiques en surface et au sous-sol de l’ancien Parlement de la Province du Canada ainsi que du rôle du lieu dans l’histoire militaire de Québec; la batterie de canons et les murs de soutien.