Lieu historique national du Canada du Pénitencier-de-Saint-Vincent-de-Paul

Laval, Québec
Vue générale du bloc cellulaire principale du Pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul montrant  le haut mur de pierre qui entoure l’établissement et qui constitue la face publique particulière du pénitencier. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.
Vue générale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.
Vue générale de l'aile nord (gauche) et l'aile nord-est (droite) du Pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul montrant les portes encagées. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.Vue générale du bloc cellulaire principale du Pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul montrant  le haut mur de pierre qui entoure l’établissement et qui constitue la face publique particulière du pénitencier. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.Vue générale du point de contact de l'aile sud et du dôme du Pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul montrant l’utilisation abondante de la pierre et la qualité du travail des ouvriers. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.
Adresse : 160, montée Saint-François, Laval, Québec

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1990-02-23
Dates :
  • 1873 à 1989 (Significative)

Autre nom(s):
  • Pénitencier Saint-Vincent-de-Paul  (Nom de la désignation)
Numero RBIF : 06929 00

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Pénitencier-de-Saint-Vincent-de-Paul est une prison en pierre monumentale, d’aspect sévère et peu invitant situé à Laval (Québec). Ouvert en 1873 dans une installation destinée à servir de maison de correction, ce pénitencier était le deuxième pénitencier fédéral au Canada et le seul établissement de correction francophone au pays jusqu'à sa fermeture en 1989. La désignation vise les bâtiments du pénitencier sur leur terrain.

Valeur patrimoniale

Le pénitencier Saint-Vincent-de-Paul a été désigné lieu historique national en 1990 en raison de : la place importante qu’il occupe dans l’histoire sociale du Québec.

Construit à l’origine en 1873, la plupart des bâtiments de l’établissement actuel datent des années 1930 et 1940. L’architecture de l’établissement original, qui prévoyait uniquement un bâtiment d’administration et un bloc cellulaire, était très banale, et le pénitencier a été tellement modifié que le bloc cellulaire a perdu sa configuration d’origine en forme de croix grecque.

La valeur patrimoniale du lieu historique national du Canada du Pénitencier-de-Saint-Vincent-de-Paul réside dans le fait qu’il a été le témoin de plus d’un siècle d’histoire judiciaire au Canada en général et au Québec en particulier. Elle tient également à l’apparence, à l’emplacement et à l’implantation de l’établissement, que le public reconnaît immédiatement, de même qu’aux récits et aux vestiges associés à la vie menée à l’intérieur de ses murs.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, 1990.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments clés contribuant à la valeur patrimoniale du lieu, notons : le haut mur de pierre qui entoure l’établissement et qui constitue la face publique particulière du pénitencier; l’envergure, la cohésion et le profil plat caractéristique de l’établissement, brisé uniquement par les tours de guet à tourelles, ses proportions régulières et son ton officiel sévère, dû à une combinaison d’éléments classiques atténués, y compris une lourde corniche appuyée sur des consoles régulièrement espacées, les faux piliers qui marquent les portes, les frontons ornés au-dessus des portes, les fenêtres arquées du deuxième étage et les détails utilitaires, comme par exemple les fenêtres à barreaux et les portes encagées; l’utilisation abondante de la pierre et la qualité du travail des ouvriers; les vestiges de la forme, de la conception et des matériaux de la prison à l’intérieur des murs, notamment la rotonde et des parties de deux des ailes; la faible hauteur des installations à l’intérieur des murs du pénitencier; les graffiti sur les murs intérieurs et extérieurs, la rotonde et les ailes d’origine qui rappellent la longue histoire du pénitencier; les vestiges archéologiques (enfouis et en surface) témoignant de la vie à l'intérieur des murs de la prison; l’emplacement du pénitencier, dans la périphérie historique de Montréal; son statut comme repère visuel.