Lieu historique national du Canada du Château-Laurier

Ottawa, Ontario
Vue générale du Château Laurier, qui montre sa dimension imposante, sa silhouette irrégulière, son toit en cuivre fortement incliné. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale du Château Laurier qui montre sa silhouette pittoresque, caractérisée par une vaste gamme d’éléments médiévaux. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.Vue de côté du Château Laurier qui montre la surface lisse et pâle des murs extérieurs, faite de calcaire de l’Indiana. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.Vue générale du Château Laurier, qui montre sa dimension imposante, sa silhouette irrégulière, son toit en cuivre fortement incliné. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.Emplacement de la plaque CLMHC sur la façade de la Château © Parks Canada / Parcs Canada, 1988
Adresse : 1, rue Rideau, Ottawa, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1981-01-15
Dates :
  • 1908 à 1912 (Construction)
  • 1920 à 1920 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Grand Trunk Pacific Railway Company  (Organisation)
  • Compagnie de mitrailleuses  (Organisation)
  • Bradford Lee Gilbert  (Architecte)
  • Ross and MacFarlane  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Château Laurier  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 1980-021

Plaques


Plaque existante:  1, rue Rideau, Ottawa, Ontario

L'édifice a été construit entre 1908 et 1912, d'après des plans de Ross et MacFarlane et agrandi durant les années 1920. En érigeant son premier hôtel de style Château, le Grand Tronc (incorporé plus tard dans les Chemins de fer nationaux du Canada) cherchait à encourager le tourisme à voyager par chemin de fer. Avec ses façades altières, couronnées de toitures en cuivre, cet hôtel matérialise l'enchantement des voyages en train. Le profil de son toit, qui évoque celui d'un château, a servi d'inspiration pour de nombreux immeubles du gouvernement fédéral d'Ottawa.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Château-Laurier est un hôtel du début du XXe siècle situé dans le centre-ville d’Ottawa, en face de l’ancienne gare Union. Le Château Laurier, érigé sur une hauteur, surplombe la rivière des Outaouais, à proximité du canal et de la rivière Rideau. Non loin de cet hôtel pittoresque de style Château se trouve également le lieu historique national du Canada de la Place-de-la-Confédération, qui comprend quelques-uns des bâtiments historiques les plus importants au cœur de la capitale. La reconnaissance officielle s’applique à l’hôtel et au lot sur lequel il se trouvait au moment de la reconnaissance.

Valeur patrimoniale

Le Château Laurier a été désigné lieu historique national du Canada en 1980 pour la raison suivante :
- cet hôtel de style Château a une importance historique nationale en raison de sa facture architecturale.

Le Château Laurier, bâti entre 1908 et 1912, est le premier d’une série d’hôtels de style Château construits par la Grand Trunk Pacific Railway Company (GTPR) afin d’inciter les touristes à emprunter ses routes transcontinentales. La société érige des établissements de ce type de Québec à Victoria, près de gares urbaines et souvent dans un environnement spectaculaire. Le style Château, privilégié pour les hôtels de cette compagnie de chemin de fer, est devenu une facture typiquement canadienne, puis un symbole de qualité en hôtellerie. Lorsque cette architecture a commencé à s’imposer comme un style propre au pays, le Château Laurier est devenu un modèle en raison de sa proximité du siège du gouvernement fédéral. La reprise de ce style à l’échelle du Canada évoque très bien visuellement le lien qui unit en un seul et même pays des villes et des régions aux cultures et aux géographies fort différentes.

Pour achever les plans du Château Laurier, le cabinet montréalais Ross and MacFarlane s’inspire des réalisations de l’architecte New Yorkais Bradford Lee Gilbert. Les murs pâles de l’édifice, en calcaire de l’Indiana, s’harmonisent bien avec le style de la gare de la GTPR, située à proximité, tandis que son toit fortement incliné, ses tourelles et ses éléments gothiques conviennent parfaitement à l’image du Canada et à son climat. À partir de 1916 jusqu’aux années 1950, le gouvernement fédéral insiste pour que le style établi par le Château Laurier soit reprise d’une façon ou d’une autre dans tous les bâtiments fédéraux d’Ottawa. D’ailleurs, l’édifice de la Confédération et le toit de la Cour suprême témoignent bien de cette préférence.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, juin 1980, janvier 1981.

Éléments caractéristiques

Parmi les principaux éléments contribuant à la valeur patrimoniale de ce lieu figurent : son cadre romantique au sommet de la rivière des Outaouais et du canal Rideau; sa proximité avec la Colline du Parlement et les autres édifices du gouvernement fédéral situés au cœur du centre-ville d’Ottawa; son plan irrégulier en « L »; ses éléments typiques des hôtels du chemin de fer transcontinental de style Château, y compris sa dimension imposante, sa silhouette irrégulière, son toit en cuivre fortement incliné, les pignons et lucarnes ornementés, ses tours et tourelles, les matériaux de grande qualité et de cadre spectaculaire; la surface lisse et pâle des murs extérieurs, faite de calcaire de l’Indiana, qui contraste fortement avec les éléments décoratifs au-dessus de l’avant-toit; sa façade principale symétrique, définie par deux pavillons octogonaux et accentuée par une série d’oriels; sa silhouette pittoresque, caractérisée par une vaste gamme d’éléments médiévaux, y compris des tourelles, des mâchicoulis, des faîteaux et des pignons à fleurons; sa tour de coin surprenante, mais délicate, encastrée profondément dans le mur; sa loggia d’entrée surmontée d’une arcade; sa proximité de l’ancienne gare Union d’Ottawa, aussi construite en calcaire de l’Indiana, et du lieu historique national du Canada de la Place-de-la-Confédération et de ses bâtiments d’importance nationale.