Lieu historique national du Canada du Four-de-Normandale

Normandale, Ontario
Vue de l'emplacement de la plaque de la CLMHC. (© Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada)
Emplacement de la plaque
(© Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada)
Adresse : Normandale, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1927-05-19
Dates :
  • 1818 à 1850 (Construction)

Autre nom(s):
  • Le four de Normandale  (Nom de la désignation)
  • Haut fourneau de Normandale  (Nom de la plaque)

Plaques


Plaque originale:  Ontario
Plaque existante:  59 Mill Lane, Normandale, Ontario

Le haut fourneau de Normandale fut l'une des plus importantes entreprises au début du développement industriel du Haut-Canada. Fondée en 1816-1817, par John Mason, puis agrandie en 1821-1822 par Joseph Van Norman, Hiram Capron et George Tillson, la forge fabriquait le célèbre poêle Van Norman, des ustensiles et accessoires de cuisine et des instruments aratories. L'établissement, qui employa jusqu'à 200 hommes, ne cessa ses opétations en 1847 qu'à la suite de l'épuisement des ressources minières qui l'alimentaient.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Four-de-Normandale se trouve près de l’embouchure d’un ruisseau, en bordure du lac Érié, à Normandale, en Ontario. De 1818 jusqu’à la fin des années 1840, le four de Normandale a été un gros producteur de produits en fonte et en fer forgé pour usages domestiques, agricoles et industriels. Outre les fragments de laitiers et de scories dans la rivière, aucun vestige visible de la fonderie ne subsiste sur son emplacement d’origine à flanc de colline sur Mill Lane, un endroit qui est actuellement en friche. Une plaque commémorative de la Commission des lieux et monuments historiques nationaux du Canada se trouve juste à l’ouest du ruisseau. La reconnaissance officielle vise la parcelle de terre située du côté sud du village de Normandale qui s’étend vers le sud jusqu’à la rive sud du ruisseau Normandale.

Valeur patrimoniale

Le four de Normandale a été désigné lieu historique national du Canada en 1927 pour les raisons suivantes :
— cette forge où l’on produisait des poêles, des bouilloires, des casseroles et des poêlons à usages domestiques, ainsi que des instruments aratoires, est l’une des plus importantes entreprises du Haut-Canada de 1818 à la fin des années 1840.

Le four de Normandale joue un rôle important dans le développement économique et industriel des premières heures du pays. Première forge rentable en Ontario, le four de Normandale voit le jour sur l’initiative du maître de forge anglais John Mason. À son décès en 1820, Mason lègue la forge à sa veuve qui la revend à Joseph Van Norman, Hiram Capron et George Tillson. De 1822 à 1829, la forge est agrandie considérablement et ses effectifs passent à 20 hommes. En 1829, Elijah Leonard se joint à l’entreprise à titre de superviseur du mixage du minerai et du charbon. Tributaire des ressources minérales et ligneuses de la localité, le four de Normandale s’avère un bon stimulant pour l’économie régionale. À son apogée en 1840, le four produit 750 tonnes d’instruments et d’ustensiles en fonte et en fer forgé pour usages domestiques, agricoles et industriels, notamment les fameuses cuisinières au bois Van Norman. Mais en 1847, l’épuisement des ressources minières qui l’alimentent provoque la fermeture de la forge.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, procès-verbaux, 1929, octobre 2012.

Éléments caractéristiques

Parmi les principaux éléments qui confèrent au lieu sa valeur patrimoniale, notons :
— son emplacement stratégique sur Mill Lane, près du lac Érié, à moins d’un kilomètre de Normandale, en Ontario;
— l’intégrité des caractéristiques du paysage, des objets, de la machinerie et des vestiges structuraux ou architecturaux qui remontent à l’époque où le haut fourneau était en exploitation, et qui pourraient être mis au jour à leur emplacement et dans leur état d’origine;
— son implantation sur un terrain boisé entouré d’arbres matures.