Lieu historique national du Canada Villa-Elizabeth

Kingston, Ontario
Vue du lieu historique national du Canada Villa-Elizabeth, qui montre sa façade asymétrique et sa ligne de toiture irrégulière ornée de pignons fortement inclinés. (© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.)
Façade
(© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.)
Adresse : 251, rue Brock, Kingston, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1990-02-23
Dates :
  • 1841 à 1843 (Construction)
  • 1880 à 1880 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Edward Horsey  (Architecte)
  • William Newlands  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Villa Elizabeth  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 1997-033, Gothic Revival

Plaques


Plaque existante:  251, rue Brock, Kingston, Ontario

Elizabeth Cottage est un bel exemple de maison de style néo-gothique. Probablement construite dans les années 1840, puis agrandie, elle est l'oeuvre de l'architecte Edward Horsey, de Kingston, qui en fit sa résidence. Son architecture se caractérise par les pignons pointus, les baies en saillie et les oriels qui accentuent les jeux d'ombre et de lumière sur les murs de stuc lisse. Des détails décoratifs gothiques tels que crochets, fleurons et gouttières rehaussent son aspect pittoresque. Le style néo-gothique fut en vogue pour la construction résidentielle en Ontario au milieu du XIXe siècle.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Villa-Elizabeth est une résidence de style néo-gothique datant du milieu du XIXe siècle. Construite à l'origine de 1841 à 1843, elle a été considérablement agrandie à la fin du XIXe siècle. Elle est située sur une rue résidentielle d'une ancienne banlieue de Kingston, en Ontario. Contrairement aux maisons voisines, elle est en retrait par rapport à la rue et sa parcelle d'angle est exceptionnellement grande. La reconnaissance officielle fait référence aux limites légales de la propriété au moment de la désignation.

Valeur patrimoniale

La villa Elizabeth a été désignée lieu historique national du Canada en 1990 parce que : il s’agit d’un très bel exemple de villa de style néo-gothique du XIXe siècle. De plus, elle a été conçue pour le confort et non pour le prestige.

Conçue et construite à l'origine de 1841 à 1843 par l'architecte de Kingston Edward Horsey à titre de résidence familiale personnelle, la Villa Elizabeth a été agrandie dans les années 1880. On lui a adjoint une annexe d'un étage et demi conçue par l'architecte William Newlands, aussi de Kingston. La villa et son annexe constituent un charmant exemple de villa de style néo-gothique respectant l'esthétique pittoresque. Sa masse attrayante, son plan irrégulier, ses ornements gothiques et ses liens étroits avec le parc composent un ensemble pittoresque qui définit les villas du milieu du XIXe siècle. Les éléments distincts du corps central et de l'annexe ultérieure illustrent l'évolution des styles au cours du XIXe siècle.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, février 1990.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments attestant le style néo-gothique de la Villa Elizabeth, notons : son emplacement dans une banlieue-jardin du XIXe siècle; sa situation, en retrait par rapport à la rue, et son cadre paysager; son plan irrégulier, sa façade asymétrique et sa ligne de toiture irrégulière ornée de pignons fortement inclinés, de mitres de cheminée décoratives, d'un avant-toit profond, de bordures de pignon, de faîteaux et d'un faîtage orné; l'emploi de divers types de fenêtres décoratives, y compris en oriel, en arc tiers-point et en baie, à remplage et à créneaux; l'intégration des espaces intérieurs et extérieurs grâce à des portes-fenêtres, des baies, des balcons et une véranda; les ornements de style néo-gothique, y compris les portes et fenêtres en arc tiers-point, les moulures crénelées, les contreforts, les quadrilobes, les remplages, les crénelures, les crochets, les suspensions et les faîteaux, ainsi qu'une rosace; sa finition extérieure, y compris le stuc lisse, posé sur le parement de brique et rayé, imitant la pierre, et les boiseries de style gothique; les ornements intérieurs de la partie construite en 1813-1814, notamment le plafond en plâtre et le foyer du salon; les éléments classiques du salon double de l'annexe ultérieure, y compris l’arche à colonnes, l’enceinte du foyer et les ornements; les accessoires intérieurs d'origine préservés, notamment les portes et leurs ferrures; ses liens avec le parc qui l'entoure, y compris les dimensions de la villa par rapport au lotissement, et son retrait par rapport à la rue; ses relations avec son environnement, y compris sa situation sur une parcelle d'angle, et ses liens avec la résidence voisine de style classique du milieu du XIXe siècle, également conçue par Edward Horsey.