Lieu historique national du Canada Kay-Nah-Chi-Wah-Nung

Stratton, Ontario
Vue générale de Kay-Nah-Chi-Wah-Nung montrant son isolement relatif par rapport au développement du territoire, et la santé de l’écosystème . © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.
Vue générale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.
Vue générale du lieu historique national du Canada Kay-Nah-Chi-Wah-Nung, qui montre les monticules funéraires anciens dont l’état est peu perturbé. © Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency n.d.Vue générale de Kay-Nah-Chi-Wah-Nung montrant son isolement relatif par rapport au développement du territoire, et la santé de l’écosystème . © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.Vue générale du site Kay-Nah-Chi-Wah-Nung démontrant les perspectives culturelles et naturelles. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, n.d.
Adresse : chemin Shaw, Stratton, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1969-10-23

Événement, Personne, Organisation :
  • Culture Laurel  (Organisation)
  • Culture Blackduck  (Organisation)
  • Culture Ojibway  (Organisation)
Autre nom(s):
  • Kay-Nah-Chi-Wah-Nung  (Nom de la désignation)
  • Monticules-Manitou  (Autre nom)
  • Sépultures tumulaires de la rivière Rainy  (Autre nom)
  • Monticules Armstrong  (Autre nom)
  • GENWAAJIWANAANG  (Nom de la plaque)

Plaques


Durant des millénaires, les Autochtones ont vécu et se sont rassemblés à Kay-Nah-Chi-Wah-Nung, « là où sont les grands rapides ». On y trouve des vestiges de villages ojibways ainsi que des tertres funéraires d'anciens peuples autochtones. Aussi connu sous le nom de monticules Manitou, cet endroit se trouvait au c'ur d'un vaste réseau commercial autochtone. C'est un lieu sacré pour les Ojibways et pour d'autres Premières nations de l'Amérique du Nord, témoignant d'un lien soutenu avec leur spiritualité.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Kay-Nah-Chi-Wah-Nung fait partie d’un vaste réseau de monticules funéraires anciens qui longent la rivière Rainy depuis Quetico, à l’est, jusqu’au lac des bois dans le sud-est du Manitoba. Construit de 3000 avant J.-C. à 1650 après J.-C., le lieu historique national du Canada est formé d’une bande de basses-terres large de 500 mètres s’étendant sur trois kilomètres le long de la rive nord de la rivière Rainy, dans une région isolée se trouvant à mi-chemin entre le lac à la Pluie et le lac des Bois. Le site comprend 15 monticules funéraires ainsi que les vestiges archéologiques d’une trentaine de villages.

Valeur patrimoniale

Kay-Nah-Chi-Wah-Nung a été déclaré lieu historique national du Canada, en raison de : sa longue histoire culturelle et notamment de la présence d’éléments de preuve de l’occupation et de l’utilisation du lieu par les membres des cultures Laurel et Blackduck, dont des monticules funéraires visibles datant des périodes associées à ces cultures.

Le lieu historique national du Canada Kay-Nah-Chi-Wah-Nung est l’un des premiers grands centres d’habitation et d’inhumation rituelle au Canada. Il renferme des éléments de preuve de l’occupation humaine datant de 5 000 ans, y compris des monticules funéraires des cultures Laurel (300 av. J.-C. – 1 100 apr. J.-C.) et Blackduck (800 – 1 650 apr. J.-C.). Domicile des Ojibways au cours des siècles derniers, le site a été colonisé par les Premières nations de la rivière Rainy, de l’époque du Traité no 3, de 1873 à 1916, et contient donc des éléments de preuve de cabanes et de bâtiments de ferme ainsi que des traces d’activités connexes. Cet endroit a une importance culturelle et spirituelle considérable pour les Ojibways et constitue un lien vivant entre le passé, le présent et l’avenir. En raison de son emplacement au cœur d’un immense réseau de voies navigables nord-américain, il est aussi d’une grande importance pour les Premières nations ailleurs sur le continent.

La valeur patrimoniale du lieu historique national du Canada Kay-Nah-Chi-Wah-Nung repose sur ses associations historiques avec des cultures anciennes et actuelles symbolisées par l’atmosphère de l’endroit, son emplacement et ses caractéristiques naturelles, la présence d’anciens monticules funéraires et de sites d’habitation ainsi que sa fonction, lien vivant entre ceux qui ont visité, occupé et utilisé l’endroit dans le passé et les Ojibways qui y vivent aujourd’hui.

Source : Énoncé d’intégrité commémorative, 1998.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques qui contribuent à la valeur patrimoniale du lieu sont notamment : son utilisation continue par les Ojibways entretenant un lien vivant (et donc évolutif) entre le passé, le présent et l’avenir, et son caractère sacré pour les Premières nations, en particulier dans la culture Ojibway; son isolement relatif par rapport au développement du territoire, et la santé de l’écosystème environnant qui renferme un habitat relique de chênaie-parc, une forêt des basses-terres du Saint-Laurent et des Grands Lacs, des plantes vasculaires ainsi que des oiseaux migrateurs et résidents; la relation intégrée entre ses caractéristiques naturelles et anthropiques; ses monticules funéraires anciens et ses sites d’habitation, dont l’état est peu perturbé; la stabilité des deux grandes terrasses que contient le lieu; la présence des rapides du Long Sault, qui permet la pêche en eau douce toute l’année; le rapport des sites archéologiques à la rivière et à l’utilisation plus récente de la terre (par les Ojibways); les perspectives culturelles et naturelles entre chacun des monticules funéraires et les sites d’habitation, depuis le site jusqu’à la rivière et à la chênaie-parc le long des terrasses riveraines, et jusqu’aux monticules funéraires et aux sites d’habitation situés à l’extérieur du lieu historique national du Canada.