Lieu historique national du Canada du Fort-de-l'Île-Grassy

Canso, Nouvelle-Écosse
Vue du fort de l'Île Grassy, qui montre l’emplacement du fort sur le terrain le plus haut de l’île Grassy, 1989. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1989.
Vue du fort
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1989.
Vue du fort de l'Île Grassy, qui montre l’emplacement du fort sur le terrain le plus haut de l’île Grassy, 1989. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1989.Vue du fort de l'Île Grassy, qui montre les vestiges d'un bâtiment, 2001. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, P. Kell, 2001.Vue du fort de l'Île Grassy, qui montre les vestiges au fort, 1989. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1989.
Adresse : Canso, Nouvelle-Écosse

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1962-11-26
Dates :
  • 1720 à 1735 (Construction)
  • 1600 à 1800 (Significative)
  • 1745 à 1745 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Governor Richard Philipps  (Personne)
  • Sir William Pepperell  (Personne)
  • Sir Peter Warren  (Personne)
  • British-American attack on Louisbourg  (Organisation)
  • Edward Howe  (Constructeur)
Autre nom(s):
  • Fort de l'Île Grassy  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 1962-059, 1987-AM-02, 2001-039, 2001-OB-10
Numero RBIF : 29944 00

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Fort-de-l'Île-Grassy, vestige de fortifications britanniques du XVIIIe siècle, est situé sur l’île Grassy, qui fait partie du groupe d’îles au large de la pointe orientale de la partie continentale de la Nouvelle-Écosse, connu comme étant le lieu historique national du Canada des Îles-Canso. La désignation se limite au contour au sol des remparts du fort.

Valeur patrimoniale

Le fort de l'Île Grassy a été désigné lieu historique national du Canada en 1962 pour les raisons suivantes :
- il était autrefois une importante base de pêche qui fut établie en premier lieu par les Français au XVIe siècle et ensuite par les Britanniques dans la première moitié du XVIIIe siècle, alors qu'elle devint le pivot économique de la Nouvelle-Écosse et un centre important de l’industrie morutière anglaise; il était, dans la première moitié du XVIIIe siècle, un brandon de discorde et le théâtre de plusieurs combats entre les Britanniques, d’une part, et les Français et les Mikmaq, d’autre part; il a été la zone d’étape de l’expédition commune lancée par les Britanniques et la Nouvelle-Angleterre contre la place forte française de Louisbourg en 1745, expédition menée par sir William Pepperrell et sir Peter Warren.

La valeur patrimoniale du fort de l'Île Grassy réside dans ses associations historiques avec l’industrie de la pêche de l’époque pré-européenne et avec les batailles entre les Français et les Anglais pour le contrôle du Canada, comme le montrent le lieu et les vestiges archéologiques. À partir du moment où les îles Canso sont devenues un centre de lieux de pêche riches, des fortifications ont été construites deux fois sur le fort de l’île Grassy, pour les protéger. Aucune n’a subsisté très longtemps. Une petite redoute (1720) et un fort (1723-1724) ont été construits sur l’ordre du gouverneur de la Nouvelle-Angleterre Richard Philipps, mais sont tombés en ruine dans les années 1730. Edward Howe a construit un blockhaus en 1735, qui a été brûlé par les Français lors d’une attaque en mai 1744.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, novembre 2001; Énoncé d’intégrité commémorative, février 2003.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments clés contribuant à la valeur patrimoniale du lieu, notons : l’emplacement du fort sur le terrain le plus haut de l’île Grassy; les vestiges de la redoute de 1720, du fort de 1723-1724, et du blockhaus de 1745 sur leur emplacement, leur extension et leurs matériaux, en surface et souterrains; les traces d’une vie militaire au XVIIIe siècle établies sur le site et conservées hors site par Parcs Canada; l’orientation des caractéristiques défensives, leur relation par rapport à la mer et leur interrelation; le cadre du fort à l’intérieur d’une zone de terrain déboisé à l’intérieur d’un paysage de broussailles basses; la plage de galets de l’île Grassy; la vue depuis le fort sur le mouillage de l’île Canso, sur les principales approches des XVIe au XVIIIe siècles des bancs de pêche, sur l’entrée principale du port de Canso vers le large, et sur les îles environnantes.