Lieu historique national du Canada de la Maison-Loyaliste

Saint John, Nouveau-Brunswick
Vue de la Maison Loyaliste, qui montre sa masse rectangulaire de deux étages coiffée d'un toit en croupe bas. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue de la façade latérale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue de la Maison Loyaliste, qui montre sa masse rectangulaire de deux étages coiffée d'un toit en croupe bas. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.Vue de la Maison Loyaliste, qui montre ses fenêtres à guillotine régulièrement espacées, 1993. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada
Adresse : 120, rue Union, Saint John, Nouveau-Brunswick

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1958-05-27
Dates :
  • 1810 à 1817 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • David Merritt (marchand)  (Personne)
Autre nom(s):
  • Maison loyaliste  (Nom de la désignation)
  • Maison Merritt  (Autre nom)
Numéro du rapport de recherche : 1991-009

Plaques


Plaque existante:  120, rue Union, Saint John, Nouveau-Brunswick

Cette élégante demeure offre un bel exemple des maisons construites par de riches Loyalistes et leurs descendants. Elle fut érigée avant 1820 par le marchand David Merritt et cinq générations de sa famille l'habitèrent jusqu'en 1959, assurant ainsi sa remarquable conservation. Les proportions harmonieuses et symétriques ainsi que l'organisation et les détails intérieurs reflètent la tradition classique britannique de la Nouvelle-Angleterre. Fière survivante du grand incendie de 1877, la Maison loyaliste compte parmi les plus anciennes résidences de Saint John.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de la Maison-Loyaliste, qui rappelle avec élégance les premiers jours de la colonisation de Saint John, réunit les plus belles qualités du classicisme du début du XIXe siècle, tel qu'il s'est exprimé au Canada atlantique. Sa construction de bois, dont la conception d'ensemble est classique, a été réalisée par d'excellents ouvriers spécialisés avec des matériaux locaux et importés de bonne qualité. Le public peut maintenant faire l’expérience de ses intérieurs raffinés. La reconnaissance officielle fait référence aux limites de la propriété légale au moment de la désignation.

Valeur patrimoniale

La Maison Loyaliste a été désignée lieu historique national du Canada pour les raisons suivantes : un bel exemple du style d'architecture Fédéral élaboré en Nouvelle-Angleterre, cette maison est représentative des maisons bâties au XIXe siècle par de prospères loyalistes de l'Empire-Uni ou par leurs descendants.

Cette maison, construite avant 1820 par le marchand David Merritt, a été préservée pratiquement sans changement par cinq générations de sa famille, qui l'ont habitée jusqu'en 1959. Ses proportions harmonieuses, sa composition symétrique, ainsi que son aménagement et ses ornements intérieurs et détails illustrent l'influence des traditions néo-classiques venant de Nouvelle-Angleterre, où on qualifiait ce style «Fédéral». La Maison Loyaliste, une des plus anciennes de la ville, est un édifice important parce qu'il a survécu au grand incendie de 1877 qui a détruit une grande partie du centre ville de Saint John. La même famille l'a habitée pendant une grande partie de son existence, et elle est demeurée remarquablement inchangée au fil des ans.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbaux, mai 1962 et décembre 2000.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments liés à la valeur patrimoniale de ce lieu historique national du Canada, notons : les éléments qui illustrent son style «Fédéral», le style architectural néo-classique préféré des colons loyalistes prospères de l'Empire-Uni et de leurs descendants par exemple : sa masse rectangulaire de deux étages coiffée d'un toit en croupe bas; ses quatre cheminées d'extrémité; sa façade symétrique à cinq baies et son plan avec un hall central; ses fenêtres à guillotine régulièrement espacées; sa porte centrale avec une imposte elliptique et des vitres latérales; son escalier double menant à l'entrée élevée du rez-de-chaussée; sa construction de bois et son parement de planches horizontales et de bardeaux de bois, ses moulures finement ouvragées; ses finitions extérieures et intérieures dérivées de modèles de styles Adamesque et Fédéral et exécutées en matériaux locaux et importés d'excellente qualité.